Accueil du site >Blog  >Le blog-notes d’Hugues Le Paige
imprimer
  • 9.05.2017 commentaire 4 commentaire(s).

    Législatives : Ralliements, reniements et divisions

    Tous les éléments de la Saga Macron sont connus et ils ont été ressassés jusqu’ à l’épuisement depuis le verdict du 7 mai. On n’y reviendra donc pas. On connaît les chiffres et on retiendra seulement, ici, qu’un tiers des Français ont refusé de se prononcer, qu’un quart d’entre eux seulement ont accordé un vote d’adhésion au projet d’Emmanuel Macron et que, selon un sondage publié le soir même du 2eme tour, 61 % des Français ne souhaitent pas qu’il dispose d’une majorité absolue. Ces réserves ou ce rejet à [la suite]
  • 4.05.2017 commentaire 1 commentaire(s).

    Fin de campagne : redonner aux mots leur sens…

    La hargne et la haine, le fiel et le mensonge, l’insulte et l’invective : hier soir le visage de l’extrême-droite se recomposait en un rictus macabre. On l’a entendue mille fois, dans les réunions ou à la télévision : on sait à qui on a affaire. Mais hier, la candidate qui avait retrouvé le ton et les mots de l’extrême-droite des années 30 faisait froid dans le dos. La proximité de l’échéance, le décor solennel du débat final : il s’est passé quelque chose qui dépasse notre entendement intellectuel du [la suite]
  • 27.04.2017 commentaire 3 commentaire(s).

    La normalisation Le Pen et la tentation de l’abstention

    Le duel d’images que se sont livrés, ce mercredi à Amiens, Le Pen et Macron continuera certainement à alimenter le débat sur le choix du second tour. Peu importe, hélas, le sort des travailleurs de Whirpool qui ont essentiellement servi de décor à l’affrontement. La suite de la campagne risque de ne pas être d’un niveau supérieur. Marine Le Pen surfe sans vergogne sur les apparentes convergences sémantiques et parfois programmatiques (l’Europe, l’oligarchie, la souveraineté, etc.) pour tenter [la suite]
  • 24.04.2017 commentaire 6 commentaire(s).

    Après le 1er tour, un matin un peu brumeux…

    Les sondages - qui cette fois ne se sont pas trompés – font que les commentaires de ce premier tour avaient déjà largement été anticipés : la victoire des deux candidats adversaires d’un « système » dont ils se sont pourtant nourris depuis leur berceau, avec une ascension fulgurante d’un côté et l’inquiétante montée de l’extrême-droite de l’autre, l’exclusion des partis de gouvernement, gauche et droite confondues (de ce point de vue, c’est un double 21 avril à l’envers) [2] et dans la foulée leur implosion [la suite]
  • 22.04.2017 commentaire commenter

    1965-2017 Histoires de Présidentielles (9. « Moi, Président de la République…)

    On attendait DSK, ce fut Hollande. Chaque élection présidentielle a réservé son lot de coups de théâtre. Depuis 1965, aucune n’a échappé à cette loi. Cette épreuve électorale unique présente une constante liée à l’extrême personnalisation du scrutin. De Gaulle la voulait ainsi, comme une relation privilégiée entre le candidat et les Français. Depuis lors, aucun des prétendants plausibles n’y a vraiment échappé. Sauf peut-être aujourd’hui dans cette élection de 2017, un homme comme Benoit Hamon dont le [la suite]
  • 20.04.2017 commentaire commenter

    1965-2017 Histoires de Présidentielles (8. 2007 : Droitisation et renouvellement)

    L’onde de choc qu’avait provoquée la présence de Jean Marie Le Pen au second tour de la présidentielle de 2002 n’avait pas fini de produire ses effets. Le duel Sarkozy/Royal de 2007 en est un des signes. Il en résulte une droitisation très nette des discours des deux candidats. Principalement chez Nicolas Sarkozy qui choisit délibérément – et avec succès- de chasser sur les terres du Front National. Mais les deux finalistes de 2007 incarnent aussi le renouvellement générationnel de la politique [la suite]
imprimer