Accueil du site >Blog  >Le coup de griffe de Carabosse
imprimer
  • 17.09.2014 commentaire commenter

    Peine de mort volontaire ?

    Soixante-cinq ans après la dernière exécution, vingt ans après la suppression de la peine de mort du Code Pénal, dix ans après son abolition définitive par l’article 14bis de la Constitution, la Belgique va-t-elle introduire une sorte de « peine de mort volontaire » ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit dans le cas de Frank Van Den Bleeken, interné depuis 30 ans pour une série de viols et un meurtre, et qui devrait être euthanasié, comme il en a fait la demande il y a trois ans déjà. Il serait transféré [la suite]
  • 5.09.2014 commentaire commenter

    Peut-on débattre de la prostitution ?

    Le 21 août dernier, à l’occasion de la Fête des Solidarité à Namur, les Femmes Prévoyantes Socialistes organisaient un débat sur la prostitution. Oh, pas un des « grands débats » officiels de la Fête où l’on discutait sérieusement entre mecs (3 femmes sur 18 débatteurs, on se serait cru à Mise au Point période Maroy), non, une discussion assez confidentielle, dans la tente abritant le stand des FPS, entre musique du podium d’à côté et mixeur préparant les daiquiri (très bons par ailleurs). La prostitution [la suite]
  • 10.05.2014 commentaire commenter

    Pride, arrête ton char !

    Autrefois, nous étions des allié/e/s. Nous étions uni/e/s contre l’« hétéropatriarcat ». Vous étiez présents à nos côtés quand nous manifestions pour le droit à l’avortement et avec nous, vous envahissiez une église où l’on célébrait un mariage, aux cris de « Libérérez la mariée ! » (1971). Les temps ont changé. Notre fougue révolutionnaire a pris un coup de vieux, et notre prétention à changer le monde, pour les hommes comme pour les femmes, pour les hétéros comme pour les homos, s’est transformée en revendication [la suite]
  • 5.03.2014 commentaire 1 commentaire(s).

    Pères et repères

    Du temps où j’étais à l’Université, mes cours de psycho clinique m’expliquaient très sérieusement les ravages de l’absence du père : l’enfant risquait de tourner petit délinquant, meurtrier, ou « même homosexuel » (je me souviens bien des termes, gravés dans mon esprit d’étudiante pas très à l’aise, à l’époque, avec mes propres sentiments...). L’absence de la mère, elle, provoquait des troubles de l’attachement. Et surtout pas de confusion des rôles, s’il vous plaît. Cela ne se passait pas dans un obscurantiste [la suite]
  • 31.01.2014 commentaire commenter

    Une épine pour Saint-Cavanna

    Au départ, je n’avais pas du tout l’intention d’écrire quoi que ce soit à propos de la mort de François Cavanna. Voilà un homme qui a bien vécu, fait le métier qu’il aimait, été adoré autant que vilipendé et qui, à 90 ans, « tire son irrévérence », comme le titrent joliment certains médias. Rien à ajouter. Mais voilà, devant le torrent de fleurs qui s’abattent aujourd’hui sur lui, je n’en peux plus. Il aurait été iconoclaste, subversif, impertinent, provocateur (tous termes qui vous valent les pires ennuis de [la suite]
  • 31.10.2013 commentaire commenter

    Moustique, l’hebdo qui pique les antiracistes

    Moustique, « l’hebdo qui pique », met en « une » cette semaine une « Polémique : les dangers de l’antiracisme ». Oui, vous lisez bien : ce n’est pas le racisme qui discrimine, rejette, humilie et va parfois jusqu’à tuer : non, le vrai péril, c’est l’antiracisme, dont les victimes sont... voyons, que sont-elles ? Torturées ? Jetées aux crocodiles ? Forcées à l’exil, condamnées à frapper à la porte de la Hongrie d’Orban ou de la Grèce d’Aube Dorée, pour demander asile et protection ? Ouvrons donc l’hebdomadaire [la suite]
imprimer