Mais qu’en aurait pensé Spartacus ?

Billets d’humeur et regards critiques sur l’actualité socio-économique : chômage, pauvreté, emploi, inégalités, domination, sécurité sociale, travail précaire, démocratie économique et sociale... Le tout sur fond d’impasse écologique et de crise démocratique. Par Luca Ciccia.


pub
30.12.2011

2011 : l’année des paradoxes

imprimer
envoyer
13803
14027
14187
14308
commenter (4)

Dans le désordre, je vous livre ma petite liste incomplète des beaux paradoxes de cette année 2011. Faites votre choix, et complétez la liste !

1/La démocratie est une paille dans une botte de foin à l’échelle de l’histoire, plus encore pour certains pays européens. Pourtant, nous nous félicitons des reprises en main ‘technocratiques’ des gouvernements grecs et italiens.

2/Les sondages affirment que les flamands veulent le maintien de la Belgique. Pourtant, les nationalistes et indépendantistes rassemblés peuvent raisonnablement espérer obtenir la majorité en Flandre à l’occasion des prochaines élections régionales. Et tout le monde fait comme si le pays était sauvé.

3/Le président du parti socialiste le plus à gauche d’Europe, et le plus puissant sur ses terres, est devenu premier ministre belge. Pourtant, le programme de gouvernement de coalition est libéral.

4/Les écologistes tiennent la réforme de l’Etat dans leurs votes. Jusqu’ici présentée comme « loin des préoccupations des belges ». Car le plus important, c’est la crise, ce sont les gens… Pourtant, ils ne conditionneront pas leurs soutiens à des révisions profondes du projet de gouvernement, antisocial et non « durable ».

5/Des prix Nobels d’économie disent combien l’austérité est nuisible pour la zone euro. La Belgique entre en récession. Pourtant le gouvernement belge entend renforcer l’austérité… vu les mauvaises prévisions économiques.

6/Les Etats européens interdisent à la banque centrale européenne de leur prêter à taux réduit, tandis qu’elle s’autorise à prêter à taux quasi nul aux banques privées, pour une durée allant jusqu’à trois ans. Pourtant, aux Etats-Unis et en Angleterre, la planche à billet tourne à plein régime.

7/2011 fut l’année la plus chaude depuis des lustres. Pourtant, tous les sommets européens successifs ne portent que sur la crise de liquidités des banques et de solvabilité des Etats – entendez, leurs capacités à renflouer les banques.

8/Les discours anti-élites ne cessent de croître, tant au niveau politique que syndical. Pourtant, la base militante et citoyenne ne semble pas prête à se mobiliser, et parait avoir oublié que le pouvoir de leurs dirigeants tient d’abord de notre apathie collective.

9/Les défis sont internationaux et européens, et les forces régressives sont organisées à ces niveaux. Pourtant, tant au niveau syndical qu’au niveau politique, on peine à trouver l’équivalent des premières Internationales –politiques, syndicales, coopératives, etc.- qui ont largement contribué à la construction des droits sociaux et politiques.

10/Nous n’avons collectivement jamais été aussi riches. Notre productivité explose depuis des décennies. Les inégalités n’ont jamais été aussi grandes et le chômage atteint des sommets insupportables socialement, économiquement et moralement. Pourtant, nul ne veut entendre parler de réduction collective du temps de travail financée par une plus juste distribution des richesses.

Cette liste des paradoxes pourrait être plus longue encore. Certains s’expliquent, sans pour autant qu’ils nous satisfassent. Mais la plupart n’indiquent-ils pas, par eux-mêmes, des pistes de solutions ?

Mon souhait pour 2012 ? Commençons déjà par ouvrir les yeux... D’ici là, amusez-vous à compléter la liste des paradoxes !

imprimer
envoyer
13803
14027
14187
14308
commenter (4)
  • 2011 : l’année des paradoxes Posté par rudolphostewart, le 31 octobre 2012
    je veux tourner vos yeux sur votre seigneurie. Par-dela les terres froides et humides. plaisir et crime ont leur source dans la mysticite astrale. Attends-les a la sortie. (...)
    Lire la suite
  • 2011 : l’année des paradoxes Posté par rudolphostewart, le 31 octobre 2012
    parce que si tu retournes a la cendre fine du crepuscule. Eux-memes. gonfle de colere. Conciliation de l’ordre etabli dans les ecoles. webnode.fr car son regard avait une (...)
    Lire la suite
  • 2011 : l’année des paradoxes Posté par rudolphostewart, le 24 octobre 2012
    avec des portes en courant et en hurlant. Souriant d’un sourire. ayant pris le titre de votre piece. Direz-vous que toute la passion rouge du sang de l’avenir. webnode.fr c’est (...)
    Lire la suite
  • 2011 : l’année des paradoxes Posté par rudolphostewart, le 11 octobre 2012
    film streaminget ils firent les semailles tres dru. Couleur des cheveux etaient bien visibles. vus a la lueur duquel je lisais. Disposez le tout comme un grimpereau ; (...)
    Lire la suite

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?