21.02.2013

Alost et Copenhague

imprimer
envoyer
14870
14877
14871
14872
14873
14886
15038
15039
commenter (8)

Institué depuis 600 ans, le carnaval d’Alost a la réputation de ne rien respecter. C’est d’ailleurs pour sa liberté de ton assez exceptionnelle qu’il a été inscrit en 2010 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Mais cette année, il semblerait qu’il a dépassé les bornes du mauvais goût : un des chars brocardait la N-VA en figurant les nationalistes flamands en costumes de SS déportant des francophones, avec notamment Elio Di Rupo en costume rayé.

Pour la personne visée, Bart De Wever, « c’est de l’humour ». Il ajoutait très justement : « Ce qui apparaît drôle pour certains peut apparaître comme une faute de goût pour d’autres ». Mais ce qui a scandalisé, ce n’est pas qu’on puisse traiter BDW de crypto-nazi – c’est assez fréquent du côté francophone [1] –, mais qu’on ait utilisé dans ce but l’imagerie de l’extermination des Juifs. Ainsi, Irina Bokova, directrice-générale de l’Unesco, est « profondément choquée par cet acte inadmissible qui est une insulte à la mémoire des 6 millions de juifs morts dans l’Holocauste », pas moins.

Si l’opinion flamande est plutôt de l’avis de Joke Schauvliege, sa ministre de la culture, pour qui il n’y a pas de quoi fouetter un chat, du côté francophone, on rejoint la directrice de l’Unesco, à commencer par le double ministre-président Rudy Demotte : « Ce n’est pas le politique qu’on titille quand on qualifie les francophones de manière aussi méprisante, comme des déportés, et qu’on fait d’ailleurs allusion de manière scandaleuse à un drame de notre histoire, la déportation des Juifs. Il y a des choses dont on ne rit pas. » suivi par Maurice Sosnowski, le président du Comité de concertation des organisations juives de Belgique : « On peut être outrancier sans être inutilement blessant. Or ici les victimes de la Shoah sont évidemment blessées et il est évident que c’est inadmissible. » Mais d’autres estimaient simplement que c’était de très mauvais goût, sans trouver nécessaire d’en rajouter.

C’est exactement mon avis. Blesser des individus ou des groupes entiers pour le seul plaisir de faire un gag, c’est vraiment nul, mais c’est le prix à payer pour la liberté d’expression. L’excuse des carnavaliers alostois, c’est qu’ils n’en avaient pas conscience. C’est toute la différence avec les fameuses caricatures danoises et leurs émules parisiens dont l’objectif était précisément de tester la capacité de sang froid des musulmans qui sont massivement tombés dans le panneau en confortant l’image d’intolérance qui leur colle à la peau.

Comme dans la dernière affaire d’Anvers (voir mon billet précédent), on constatera la énième manifestation du « deux poids deux mesures ». Certains s’offusquent de l’ « insulte à la mémoire des 6 millions de juifs morts dans l’Holocauste » faite à Alost, mais ne voient pas l’insulte faite à des centaines de millions de musulmans à Copenhague à travers la caricature de leur prophète. Comment ? Ça n’a rien à voir ? Mais qui êtes-vous pour le décréter ? Chaque groupe humain place le sacré où il l’entend. Désolé pour vous si vous n’avez pas été consulté.

•••

Si vous souhaitez être informé-e des nouveautés de ce blog, signalez-le en cliquant ici. Visitez aussi le site de « Tayush, groupe de réflexion pour un pluralisme actif ».

•••

[1] Voir la plainte introduite par l’écrivain Pierre Mertens contre Bart De Wever qu’il qualifie de négationniste.

imprimer
envoyer
14870
14877
14871
14872
14873
14886
15038
15039
commenter (8)
  • Alost et Copenhague Posté par Hélène Passtoors, le 24 février 2013
    Bonjour Henri, D’accord qu’il ne faut rien ajouter dans le cas d’Alost. Quant aux ’justifications de l’injustifiable’ par Israël, je crois que, s’il faut combattre des (...)
    Lire la suite
    • Alost et Copenhague Posté par dpagap5351, le 16 mars 2013
    • Alost et Copenhague Posté par dpagap5351, le 16 mars 2013
  • Du sacré au profane et retour ... Posté par Angela Lestizza, le 21 février 2013
    Mais non, mais non ... " Chaque groupe humain place le sacré où il l’entend" dites-vous. Oui mais ... les différents groupes humains, depuis que ce petit jeu existe, tentent de (...)
    Lire la suite
    • Du sacré au profane et retour ... Posté par Henri Goldman, le 21 février 2013
      • Du sacré au profane et retour ... Posté par Angela Lestizza, le 21 février 2013
        • Du sacré au profane et retour ... Posté par Henri Goldman, le 21 février 2013
          • Du sacré au profane et retour ... Posté par Alain Mihály, le 27 février 2013

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?