17.02.2011

Berlusconi : la scène finale

imprimer
envoyer
13281
13282
14457
14458
commenter (4)

Dans la scène finale du « Caïman », le film de Nanni Moretti, Berlusconi, interprété par le réalisateur lui-même, s’éloigne d’un palais de justice qui est la proie des flammes. Ses partisans lancent des cocktails Molotov contre les juges qui ont osé le faire comparaitre et le condamner. Cette séquence date de 2006 : elle apparaît aujourd’hui comme prémonitoire – au moins symboliquement. Encore que Berlusconi, avant-même d’être convoqué devant le tribunal de Milan le 6 avril prochain pour prostitution de mineure et abus de pouvoir, menaçait les juges de ses foudres et encourageait ses troupes à manifester.

Moretti/Berlusconi dans "Le caïman"

Depuis qu’il a affaire à la justice, c’est-à-dire avant même qu’il n’entre en politique, Silvio Berlusconi s’en est toujours pris aux magistrats taxés de subversifs ou de communistes. Il n’a eu de cesse de faire voter des lois ad personam qui visaient à la protéger des poursuites judiciaires. Et aujourd’hui ses partisans parlent de « coup d’état moral » ou de « puritanisme jacobin » pour réfuter les attaques contre les frasques sexuelles du premier ministre en compagnie de mineures. A noter que ce sont les mêmes qui mènent campagne contre l’avortement et qui organisent une journée en faveur de la famille. Berlusconi est passé à travers toutes les affaires de conflits d’intérêts, de corruption, d’évasion fiscale, de liens présumés avec la mafia et la crise qui risque de l’emporter touche finalement à sa vie privée. Ce n’est sans doute pas un hasard pour celui qui s’est constamment évertué à effacer les frontières entre le public et le privé et qui a traité ce dernier comme le premier : c’est à dire hors la loi. La semaine dernière, la Rai, aux mains de Berlusconi, a censuré la diffusion de la scène finale du « Caïman » et elle n’a jamais, jusqu’ici, programmé le film dont elle avait pourtant chèrement acquis les droits. Sans doute parce que, comme le dit Nanni Moretti, « un des devoirs du cinéma est de montrer ce que on ne réussit pas encore à voir ou ce que nous ne réussissons plus à voir ».

Manifestation anti-Berlusconi à Trieste le 12 février- Photo HLP

Moretti qui depuis 17 ans, dans ses films et ses interventions publiques a été un des critiques les plus lucides du berlusconisme ajoute qu’il ne faut s’y tromper : même si Berlusconi a formaté les Italiens notamment grâce à son pouvoir médiatique, beaucoup d’entre eux sont comme lui ou voudraient être comme lui. Alors même si Berlusconi approche peut-être de sa propre scène finale, il restera à faire les comptes avec le modèle qu’il a incarné et imposé.

imprimer
envoyer
13281
13282
14457
14458
commenter (4)
  • Berlusconi : la scène finale Posté par glcomini, le 17 février 2011
    Réponse à Hugues Le Paige L’intervention de Hugues Le Paige à La Première d’aujourd’hui appelle certains commentaires. • Il n’est pas vrai que la télévision italienne a censuré la (...)
    Lire la suite
    • Berlusconi : la scène finale Posté par Hugues Le Paige, le 18 février 2011
    • Berlusconi : la scène finale Posté par qqizfk4238, le 14 janvier 2013
    • Berlusconi : la scène finale Posté par qqizfk4238, le 14 janvier 2013

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?