Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles
28.12.2008

Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles

imprimer
envoyer
411
412
415
419
420
423
424
662
413
417
414
416
418
422
425
421
commenter (16)

Non, ce n’est pas un scoop. Le crime existe. Pas l’émeute. Enfin, touchons du bois, pas encore. Et pourtant il y aurait de quoi. Mais patience, j’y reviendrai dans quelques lignes.

À Gaza, le crime annoncé a bien lieu. On le présente comme l’opération la plus sanglante menée par l’État d’Israël depuis 40 ans (RTBF, journal de 19h). Voici comment le résume, dans un communiqué daté d’hier, l’Union juive française pour la paix [1] : « L’armée israélienne a attaqué Gaza cette nuit avec des moyens militaires énormes. Le premier bilan fait état de 150 morts, civils pour la plupart. Ce massacre était annoncé, envisagé et commenté ces derniers jours dans la presse israélienne, après la fin de la trêve respectée par le Hamas et rompue sans arrêt par l’armée israélienne. »

Mais, surtout, le communiqué précise d’emblée : « Ce crime a été rendu possible par l’impunité totale accordée à Israël depuis bientôt 9 ans et le soutien actif dont il bénéficie au sein de l’Union Européenne. Il est le résultat direct du “rehaussement de la coopération avec l’UE” imposée par la présidence française contre le vote de report du Parlement Européen. »

BMP - 462.9 ko
Gaza, en mai 2007

Rehaussement : pour comprendre de quoi il s’agit, voici un extrait de la présentation qu’en fait le site IsraëlValley, de la Chambre de commerce France-Israël, en date du 14 décembre : « Les vingt-sept ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont voté à l’unanimité en faveur du rehaussement des relations avec Israël, rapporte le Haaretz. Ce rehaussement se traduira notamment par une série d’activités communes telles la tenue à Bruxelles de sommets annuels entre le Premier ministre israélien et les chefs d’État européens (un premier sommet de ce type se tiendra en avril prochain) et des rencontres trimestrielles du ministre israélien des Affaires étrangères avec ses homologues européens. » On considère généralement que ce « rehaussement » fait d’Israël l’équivalent d’un 28ème État de l’Union européenne.

Comment justifier le « rehaussement » ? Le 10 décembre, Alain Gresh, sur son blog du Monde Diplomatique, résumait ainsi l’argumentation : « Toute la stratégie française (et européenne) de rapprochement avec Israël est justifiée par le fait qu’une amélioration des relations permettrait à l’Union européenne et à la France d’influer sur la politique israélienne. » Et il ajoutait :« Il suffit de voir ce qui se passe à Gaza, l’extension des colonies, les pogroms anti-arabes, pour mesurer le succès de cette stratégie. » C’est effectivement une constante européenne de ne surtout jamais rien faire de concret qui puisse déplaire aux autorités israéliennes sous prétexte de conserver auprès d’elles sa capacité d’influence. Un curieux raisonnement, dont l’inefficacité est pourtant aveuglante et qui ne se s’applique à aucun autre État du monde.

Le rehaussement avait été bloqué au Parlement européen, suite à l’engagement de quelques parlementaires, dont Véronique De Keyser (PS). Par contre, aucune voix socialiste ne s’est opposée au vote de la Belgique dans le cadre du rehaussement voté par le Conseil. La réponse du gouvernement belge, rédigée par Patrick Dewael et lue par Annemie Turtelboom (VLD) à l’interpellation de Josy Dubié (Écolo) est édifiante : « Je vais profiter de ce dialogue intensifié entre l’Union européenne et Israël ainsi que des contacts bilatéraux entre la Belgique et ce pays pour insister encore davantage sur le devoir – nécessaire et incontournable – qu’a celui-ci de respecter le droit international, le droit communautaire et ses propres engagements dans le cadre du processus de paix. Et j’agirai de même à l’égard de l’Autorité palestinienne, sur laquelle pèsent également des obligations. » Ce qui leur a valu ce commentaire de Josy Dubie : « J’ai l’impression que l’histoire bégaie. Cela fait quarante ans que j’entends ce discours concernant les pressions exercées sur ce pays afin, par exemple, qu’il mette fin à la colonisation. Or, rien n’a changé dans ce domaine. Sur place, ce “rehaussement” sera, une fois de plus, interprété comme une prime à la violation du droit international et un renoncement aux valeurs défendues par l’Union européenne. »

Il ne croyait pas si bien dire. Faut-il rire ou pleurer devant les états d’âmes des huiles européennes pleurnichant comme d’habitude sans rien faire d’autre devant la brutalité planifiée de leur meilleur allié proche-oriental ? N’y a-t-il pas quelques raisons de vouloir hurler que l’hypocrisie a des limites à la face de ce continent des droits de l’Homme qui donne des leçons de morale à la terre entière ? Comment expliquer à notre jeunesse arabo-musulmane, qui s’identifie avec quelque raison à la Palestine, que nos États cautionnent un crime rampant qui dure depuis quarante ans en toute impunité internationale ?

Si demain cette colère se manifeste de façon un peu brutale, de doctes professeurs de vertu viendront dénoncer l’« importation du conflit », comme si la solidarité avec les peuples en lutte, de l’Algérie au Chili en passant par le Vietnam, n’était pas à mettre au crédit de l’opinion démocratique. J’espère que, pour rester audible, cette colère légitime respectera le cadre de l’État de droit, les personnes et les biens. Ma crainte, je l’avoue, est qu’elle s’en prenne à des Juifs individuels plutôt qu’à la lâcheté collective de nos gouvernants [2].

Comme je l’écrivais dans un billet précédent : De la géopolitique mondiale aux écoles de Molenbeek, il n’y a qu’un pas. L’islamisme des garages, les roulements de mécaniques des petits caïds des quartiers et des préaux ne sont que le pathétique revers des dénis de justice que nous tolérons, en Irak ou en Palestine. Si nous ne comprenons pas ce qui relie le local et le global et n’agissons pas en conséquence, nous aurons beau manier avec toute l’intelligence du monde la carotte et le bâton, nous n’arriverons à rien.


[1] L’UJFP est l’équivalente française de l’Union des progressistes juifs de Belgique.

[2] J’ose espérer qu’en dehors de l’UPJB qui est comme d’habitude impeccable - voir son communiqué ci-joint, à télécharger - les autres organisations juives se dispenseront des habituels communiqués de solidarité avec Israël dont elles ont malheureusement la mauvaise habitude de soutenir de façon compulsive les initiatives les moins défendables.

Word - 21 ko
imprimer
envoyer
411
412
415
419
420
423
424
662
413
417
414
416
418
422
425
421
commenter (16)
  • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Lihidheb mohsen, le 10 février 2009
    Gaza, plus jamais ça J’ai peur, j’ai peur, je le sens, Dans mes tripes, dans mon sang, Dans mon esprit, un frisson, De désarroi, des tourments. J’ai peur pour touts les (...)
    Lire la suite
  • remarques Posté par isidore, le 31 décembre 2008
    Les deux belligérants, quoi que l’un soit incontestablement plus puissant militairement et politiquement que l’autre, sont tous les deux dans une logique de force. Chacun croit (...)
    Lire la suite
  • La pire idéologie Posté par Pierre Verhas, le 30 décembre 2008
    Lorsque les chaussures ont évité de justesse le pire président US, j’ai bien ri, puis je me suis dit que le lanceur en faisant son geste, savait sa vie fichue. Cinq ou quinze ans (...)
    Lire la suite
  • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par hermina, le 29 décembre 2008
    Avez-vous lu la charte du Hamas ? Vous découvrirez le sort réservé aux juifs (voir Sourate tirée du Coran) et le sort réservé à Israël (sa destruction). c’est sur Internet Ca prend (...)
    Lire la suite
    • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Henri Goldman, le 29 décembre 2008
  • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par hermina, le 29 décembre 2008
    j’oubliais de dire que les 80 kassams envoyés sur Israël quelques jours avant les représailles, mis à part tous les kassams envoyés au cours des 6 mois, ces 80 kassams étaient (...)
    Lire la suite
    • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Patrick Italiano, le 31 décembre 2008
  • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Mehmet A., le 29 décembre 2008
    C’est aussi et surtout ce nouvel unanimisme médiatique qui me donne envie de vomir. Cela fait des jours qu’on prépare l’opinion européenne et états-unienne, qu’on la conditionne à (...)
    Lire la suite
    • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Henri Goldman, le 29 décembre 2008
    • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par hermina, le 29 décembre 2008
      • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Mehmet A., le 30 décembre 2008
  • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Nordine, le 28 décembre 2008
    Les mots sont important. Une petite recherche sur les exactions israélienne, que j’ai fait en février 2007 ! Voici la définition du génocide selon la Convention des nations (...)
    Lire la suite
    • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Henri Goldman, le 28 décembre 2008
  • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Marianne, le 28 décembre 2008
    Bonsoir, Crme de masse. OK mais pourquoi pas le terme "crime contre l’humanité" ? Il me semble qu’étant ainsi labellisé, il est mieux identifiable et que,par conséquent, il est (...)
    Lire la suite
    • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par Henri Goldman, le 28 décembre 2008
    • Crime de masse à Gaza, émeute à Bruxelles Posté par W. Nepigo, le 29 décembre 2008

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?