Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Des Liégeois à Bruxelles
18.01.2013

Des Liégeois à Bruxelles

imprimer
envoyer
14468
14470
15071
15072
commenter (4)

Didier Reynders à la tête du MR bruxellois, Laurette Onkelinx à la tête du PS de la capitale : voilà que les deux principaux partis de la région centrale, où l’on tient tellement à être considéré comme une « région à part entière » libre de toute tutelle, sont désormais dirigés par des « Wallons ».

C’est un scandale ? Oui, mais pas dans le sens que donnent à ce constat certains râleurs de bistrot. Ceux-là ont également du mal à avaler qu’un bourgmestre turc s’installe à Saint-Josse, à l’unisson avec l’ancien mayeur PS de cette commune, ou qu’un autre, musulman de surcroît, eut pu s’installer à Verviers, comme l’insinuait le nouvel homme fort de la cité lainière, le MR Freddy Breuer. Les Bruxellois ne constituent pas une ethnie [1]. On n’a pas besoin ici de partager le passé pour partager le présent et, si tout va bien, l’avenir. La distinction entre « Bruxellois de souche » et « nouveaux Bruxellois » n’a aucune pertinence du point de vue de la citoyenneté. Donc : bienvenue aux Liégeois s’ils souhaitent partager le destin de cette ville. Qu’ils soient ici chez eux, pleinement.

S’ils sont arrivés là, Reynders et Onkelinx ne le doivent qu’aux sollicitations de leurs partis respectifs, incapables de trouver en leur propre sein des personnalités incontestables capable de fédérer leurs troupes et d’incarner un projet régional transcendant les particularismes communaux. S’il y a un scandale, c’est bien là qu’il se niche. Comment se fait-il que dans la plus grande ville du pays [2], qui est aussi sa capitale intellectuelle, aucune personnalité de ce genre n’ait pu émerger ni chez les socialistes ni chez les libéraux ?

On touche là du doigt une des sources de la crise de leadership à Bruxelles : le maintien de 19 baronnies communales d’un autre âge, de dimensions fantaisistes et, souvent, de mentalité villageoise, cramponnées sur leurs compétences historiques au mépris de toute logique urbaine mais qui constituent le passage obligé pour toute carrière politique. Ce maintien n’est pas pour rien dans l’impossibilité persistante de développer un vrai projet régional. Jusqu’à ce jour, les institutions bruxelloises restent sous la coupe du local, via notamment un Parlement bruxellois qui ressemble à un super-conseil communal avec des députés qui sont en même temps mandataires dans leur commune et qui, contrairement à la Wallonie, s’opposent majoritairement à l’adoption de règles anti-cumul dont la première fonction est de limiter les conflits d’intérêt. Dans de telles conditions, faut-il s’étonner que la capitale de l’Europe ait produit une classe politique aussi clochemerlesque et qu’elle soit condamnée à importer de Wallonie les « grands formats » qui la dirigeront demain ?

Peut-on espérer qu’une nouvelle génération de femmes et d’hommes politiques bruxellois émerge, si possible avant juin 2014, qui n’aspire pas uniquement à mettre ses pieds dans les traces de ses prédécesseurs ? On sent quelques frémissements dans ce sens… Bruxelles, « petite ville mondiale » et laboratoire d’une urbanité post-nationale qui préfigure l’avenir, mérite mieux que ces constructions alambiquées où toute velléité de bonne gouvernance s’épuise entre communes et région, identité multiculturelle et « nation wallo-bruxelloise », Cocof, Cocom et VGC. Oui, il y a aussi des causes internes qui alimentent le désarroi démocratique des citoyens bruxellois. Avant d’accuser les autres de tous nos malheurs, il y a de quoi balayer devant notre porte.

•••

Si vous souhaitez être informé-e des nouveautés de ce blog, signalez-le en cliquant ici. Visitez aussi le site de « Tayush, groupe de réflexion pour un pluralisme actif ».

•••

[1] Les Flamands et les Wallons non plus, mais certains d’entre eux font mine d’y croire.

[2] Certains, parmi mes amis flamands, disent même que c’est la seule.

imprimer
envoyer
14468
14470
15071
15072
commenter (4)
  • Des Liégeois à Bruxelles Posté par Antoinette Brouyaux, le 19 janvier 2013
    Entièrement d’accord avec cette analyse. J’ai été conseillère communale pendant 8 ans et ce qui m’a horripilée pendant ce mandat, c’est cette mentalité de baronnies carrément (...)
    Lire la suite
    • Des Liégeois à Bruxelles Posté par Cecili, le 9 avril 2013
    • Des Liégeois à Bruxelles Posté par Cecili, le 9 avril 2013
  • Des Liégeois à Bruxelles Posté par jacques weerts, le 18 janvier 2013
    Je signe des deux mains les constatations d’Henri, même si je suis unj principautaire d’origine... Et le morcellement de Bruxelles est un facteur de désordre et d’inefficacité. (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?