Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Des pétitions "ethniques"
Le blog d’Henri Goldman

Chronique généraliste de l’actualité politique, avec quelques accents : questions interculturelles, migrations, conflit israélo-palestinien, Bruxelles…


pub
16.02.2012

Des pétitions "ethniques"

imprimer
envoyer
13622
13623
13628
13625
13626
13627
13629
13630
13631
commenter (9)

En novembre 2010, les Assises de l’Interculturalité rendaient leur rapport public. Immédiatement, le Rappel (Réseau d’action pour la promotion d’un État laïque) lança une pétition en ligne intitulée « Non au différentialisme culturel défendu par les Assises de l’interculturalité ». Cette pétition rassembla près de 3800 signatures. Je m’étais alors demandé combien de « musulmans » se trouvaient dans la liste [1]. Résultat : moins de 20. Soit 0,5% du total alors que ce pays compte environ 5% de sa population issue de cette culture.

Rebelote avec la pétition qui circule en ce moment pour exiger le renvoi de Souhail Chichah de l’ULB pour avoir saboté la conférence du 7 février avec Caroline Fourest. Aujourd’hui : 4500 signataires. Nombre de signataires musulmans : 23. Une contre-pétition a été lancée « pour le maintien du Pr. Souhail Chichah à l’ULB ». À ce jour, 1400 signataires. Ici, le constat est inverse, quoique de façon moins nette : environ 25% de signatures « non musulmanes », dont une forte proportion de noms à consonance africaine ou hispanique.

Il n’y avait aucune référence « ethnique » dans ces diverses pétitions. Et pourtant, elles ont fonctionné comme telles aux yeux des potentiels signataires. La pétition du Rappel de 2009 était manifestement imbuvable pour les personnes issues du groupe ethnoculturel « arabo-musulman ». Bis repetita pour la pétition réclamant l’exclusion de Souhail Chichah de l’ULB qui rallie, à côté d’authentiques défenseurs de la liberté d’expression, quelques racistes revendiquant que Chichah « rentre dans son pays » et soit expulsé de Belgique en même temps que de l’ULB. En revanche, à peu près la moitié des commentaires postés par les signataires de la pétition « pro-Chichah » marquent leur distance par rapport à son action, souvent de façon argumentée, tout en estimant que celle-ci ne justifie pas son exclusion [2].

Ce n’est pas surprenant. Cette attitude ambivalente pouvait déjà se remarquer à travers les échanges sur Facebook. Les habitués de ce réseau social savent que celui-ci fonctionne sur base de « tribus » qui ne se mélangent pas. Dans les « tribus » peuplées de jeunes « arabo-musulmans » (pardon pour cette imagerie à la Tarzan), le débat faisait rage autour de l’opportunité d’une telle action et, pour ce que j’ai pu percevoir, c’est la critique qui l’emportait. Mais la violence de la contre-attaque contre Souhail Chichah (qui l’avait sans doute bien cherchée) était vécue comme si elle s’adressait à tous, partisans ou adversaires de l’action confondus. D’où une défense professionnelle qui se manifeste dans la pétition contre son expulsion de l’ULB : à travers Chichah, et quoi qu’on puisse penser de l’élément déclencheur, c’est toute une communauté qui se sent attaquée et qui fait bloc. Il faudrait se demander pourquoi.

Communautarisme ? Certains n’hésiteront pas à lâcher ce mot qui tue. À mes yeux, ce qui est à l’œuvre n’est qu’une réaction défensive face à un « communautarisme majoritaire » qui, au prétexte de la laïcité et de l’universalisme, veut imposer le particularisme français de privatisation radicale des convictions religieuses qui n’est en vigueur dans aucune autre société européenne. Mais quoi qu’il en soit de la poule et de l’œuf, peut-on se satisfaire de cette polarisation ethnique et de cette radicalisation en miroir ? Est-ce intelligent de rajouter une louche d’huile sur le feu ? Bref, que chacun fasse son examen de conscience et commence par balayer devant sa porte.

•••

Post-scriptum

(17.2.2012)

De nombreux internautes (sur Facebook ou par courriel) me disent ne pas comprendre mon utilisation d’un critère religieux dans l’analyse des signataires.

Ce n’est pas un critère religieux. J’ai toujours utilisé le signifiant « musulman » avec des guillemets, parce qu’il est de plus en plus utilisé par commodité pour désigner une « communauté » ethnoculturelle de plus en plus appréhendée globalement à partir de ce qualificatif. (On dit aussi souvent « arabo-musulmane », ce qui n’est sûrement pas plus précis.)

Je ne pense pas qu’on puisse mesurer l’identité musulmane selon un simple critère de piété, comme on pourrait le faire pour un catholique ou un protestant. L’islam est encore le vecteur d’un ensemble de pratiques sociales et culturelles, ce que ne sont plus depuis longtemps les religions européennes. J’ai des ami(e)s qui se disent musulmans alors que leur pratique est nulle et leur croyance douteuse.

Donc, je précise : ce que l’examen des prénoms met en évidence, c’est le profil « ethnoculturel » des signataires de pétitions, particulièrement marqué. Quant à leurs pratiques religieuses, effectivement on n’en sait rien.

•••

[1] Ceux-ci sont répérables par le prénom qu’ils portent soit par tradition, soit par obligation dans le cas des personnes titulaires de la nationalité marocaine.

[2] Un commentaire parmi d’autres : « Je suis pour le maintien de Souhail Chichah à l’ULB évidemment. Néanmoins je trouve que sa prestation fut décevante. Monsieur Souhail Chichah se présente comme un fervent laïc (d’après les quelques secondes qu’il a eu lors d’une interview et qui est passée sur la une) alors ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi scander burqa bla bla, pourquoi faire intervenir la burqa dans cette histoire ? On peut être contre un débat et des intervenants, chahuter à la limite mais ne mélangeons pas tout. À l’heure actuelle, l’islam a déjà mauvaise presse, n’en rajoutons pas une couche. Il faut que nous-mêmes, musulmans, évitions de créer des amalgames de la sorte ! Certes on ne vous a pas invité à parler mais lorsque l’un des intervenants vous a demandé de descendre et de donner vos arguments, il aurait fallu le faire au lieu de sortir des insultes. Je ne connais pas vraiment la position de Caroline Fourest à propos de l’islam et de l’islamisme mais à nous de répondre intelligemment si on veut que notre situation change, préparons des arguments de choc en lisant, en apprenant et évitons de donner les moyens aux autres de nous taxer de terroristes et autres car sur ce point Caroline Fourest a raison, par ce genre de manifestations on donne de quoi nourrir l’extrémisme... »

imprimer
envoyer
13622
13623
13628
13625
13626
13627
13629
13630
13631
commenter (9)
  • Des pétitions "ethniques" Posté par Pierre Verhas, le 17 février 2012
    Franchement, je ne vois pas l’utilité de ces pétitions, si ce n’est servir de faire valoir à leurs auteurs. Par principe, je ne signerai jamais une pétition demandant l’exclusion (...)
    Lire la suite
    • Des pétitions "ethniques" Posté par Henri Goldman, le 17 février 2012
      • Violence à l’ULB Posté par Bernard De Backer, le 18 février 2012
      • Des pétitions "ethniques" Posté par Pierre Verhas, le 18 février 2012
  • Des pétitions "ethniques" Posté par Pierre-Yves Lambert, le 17 février 2012
    C’est marrant, Henri, j’ai eu exactement la même réaction que toi, j’ai visionné toutes les pages des signatures (il y en avait 1200) avant de signer moi-même (pour Souhail, pas (...)
    Lire la suite
  • Des pétitions "ethniques" Posté par Luc Delval, le 16 février 2012
    Chichah and C° sont avant tout de lamentables "communicants" : ils s’imaginent que tout le monde dévore quelques billets de Serge Halimi chaque matin au petit déjeuner, et que (...)
    Lire la suite
    • Courtoisie ? Posté par F Grunchard, le 17 février 2012
      • Courtoisie ? Posté par Henri Goldman, le 17 février 2012
        • Courtoisie ? Posté par Bernard De Backer, le 17 février 2012

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?