20.12.2011

Destexhe-la-nausée

imprimer
envoyer
13565
13568
13569
13571
13574
13576
13624
13710
13711
13566
13567
13570
13572
13573
13575
13712
13727
13713
commenter (18)

Nous vivons des temps difficiles. Beaucoup d’entre nous ne savent plus de quel côté se tourner. Nous avons un gouvernement avec un Premier ministre qui mérite le respect, l’Europe nous protège, les éditorialistes nous disent de rester zen, les experts nous expliquent tout à tour de rôle dans les médias et pourtant l’angoisse du lendemain n’a jamais été aussi forte. À qui la faute ? Car bien sûr, s’il était possible d’identifier des coupables, la situation serait déjà beaucoup moins désespérante.

De telles circonstances sont du pain bénit pour les démagogues. Parmi ceux-là, une catégorie est particulièrement méprisable : les racistes à pas feutrés, les « je ne suis pas raciste mais », les qui répètent à visage découvert ce qui se dit sous pseudonyme dans les dégueuloirs des forums en ligne, les qui n’en ratent pas une pour suggérer le lynchage au faciès. Attention, hein : suggérer seulement. Car ils manient avec dextérité l’art du borderline. Ce n’est pas demain que ces obsédés du « politiquement correct » du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (sic) pourront les coincer. D’ailleurs, ce Centre qui donne des leçons à tout le monde est sujet lui-même à des dérapages. Il est temps que ses directeurs démissionnent. C’est précisément ce que demande, en tandem avec sa collègue Viviane Teitelbaum dans un communiqué de presse bourré de fautes d’orthographe, le champion toutes catégories de la démagogie nauséabonde : le député libéral hyperkinétique Alain Destexhe.

Il y a quelques mois, celui-ci a senti le vent du boulet : quand l’avocat d’affaires Mischaël Modrikamen lança son Parti populaire en s’installant dans le même créneau que lui. Mais le PP s’est ramassé. Et comme, dans la Fédération wallobruxelloise, le Front national ne rassemble plus qu’une demi-équipe de bras cassés, Destexhe n’a plus de concurrence. Sur sa droite, il y a un boulevard qui ne demande qu’à être bien ratissé.

Aubaine : la tuerie de Liège. Le patronyme du criminel ne pouvait pas le laisser indifférent. Sur son blog, il s’est empressé de poser courageusement « des questions qui dérangent » que tout le monde se pose et que le fameux «  politiquement correct » éluderait : « Cet individu était-il né en Belgique ? À défaut, quand était-il arrivé chez nous ? Était-il Belge ? » Car « le public a le droit de connaître la biographie complète de l’assassin. Il apparaît qu’il a été naturalisé belge en 2000. (Erreur, c’était en 1990. Mais qu’est-ce que ça change ?) Condamné pour viol en 2003, il aurait dû (…) être déchu de la nationalité belge et renvoyé dans son pays d’origine. »

Mais « que les choses soient claires » : « il n’est nullement question ici de stygmatiser (sic) une communauté dans son ensemble pour le crime horrible commis par l’un de ses membres ». De quelle communauté parlez-vous, M. Destexhe ? Ce criminel qui vous inspire est né à Ixelles. Il est devenu belge à l’âge de onze ans. Si ça se trouve, il n’a jamais mis les pieds dans ce « pays d’origine » où vous voulez le renvoyer. Il ne parle pas l’arabe. Il ne fréquente aucune mosquée (?) et d’ailleurs il n’est pas musulman. La seule communauté dont il fait à l’évidence partie pour les besoins du raisonnement est celle dans laquelle vous l’enfermez pour l’unique raison qu’il s’appelle Nordine Amrani et pas Gonzague de la Mothe.

Non, vous ne « stygmatisez » pas. Vous inoculez à petites doses ce poison subliminal dont on fait des Anders Breivik. J’espère que les Ixellois, au suffrage desquels vous envisagez de vous présenter en octobre 2012 sur la liste d’un grand parti démocratique, sauveront leur honneur en vous renvoyant dans le caniveau d’où vous sortez vos « argumentaires ».

•••

Post-scriptum 1

10 mai 2012

Plus de quatre mois après la publication de ce billet, je reçois une lettre recommandée du conseil d’Alain Destexhe estimant que « le texte de [mon] article ainsi que les photographies qui l’accompagnent portent gravement atteinte à l’honneur et à la réputation de [son] client ». J’ai tenu partiellement compte de ses remarques.

Ci-jointes :

PDF - 84.6 ko

1. La lettre en question. (Cliquer sur le carré rouge)

PDF - 69.3 ko

2. Ma réponse. (Cliquer sur le carré vert)

•••

•••

Post-scriptum 2

1er juin 2012

PDF - 42.7 ko

Finalement, il semble qu’Alain Destexhe n’entamera pas les poursuites dont il me menaçait. (Dommage, ça m’aurait bien amusé.) Pour ma part, j’ai accepté de publier une mise au point qui doit clore la polémique. (Cliquer sur le carré bleu.) Chacun se fera son opinion. Il est juste piquant que, sous sa plume, ce soit moi qui tente de « phagocyter le débat ». Bizarre, j’avais plutôt l’impression que c’était lui…

•••

imprimer
envoyer
13565
13568
13569
13571
13574
13576
13624
13710
13711
13566
13567
13570
13572
13573
13575
13712
13727
13713
commenter (18)
  • Destexhe-la-nausée Posté par Serge Carpentier, le 11 mai 2012
    Desthexérité : néologisme dérivé de dextérité, sorte de caramel pâteux et bourratif utilisé pour amortir la puanteur du verbe
    Lire la suite
    • Destexhe-la-nausée Posté par spoutnik, le 18 mai 2012
  • Destexhe-la-nausée Posté par Luc Delval, le 11 mai 2012
    Le post-scriptum ridiculo-judiciaire ne fait que confirmer la profonde bêtise de Destexhe, qui pourrait à la rigueur lui servir de circonstances atténuantes. Destexhe fait (...)
    Lire la suite
    • Destexhe-la-nausée Posté par Luc M, le 11 mai 2012
      • Destexhe-la-nausée Posté par Luc Delval, le 13 mai 2012
  • Destexhe-la-nausée Posté par Renaud, le 17 février 2012
    Henri, c’est toi le coup de la crêpe ? J’en profite, pour que ma première intervention ne soit pas complètement idiote, pour te remercier pour le bol d’air que ce blog insuffle à (...)
    Lire la suite
  • Cela t’étonne ? Posté par Pierre Verhas, le 22 décembre 2011
    Le calcul des libéraux, depuis longtemps, est de ne pas être dépassé sur leur droite. Aussi, mettent-ils en ordre utile sur les listes des politiciens connus pour leur radicalisme (...)
    Lire la suite
  • Destexhe-la-moustache Posté par Luc Delval, le 21 décembre 2011
    Je m’interroge sur les raisons qui font qu’on ne peut évoquer une moustache, en l’espèce imaginaire, sans que cela évoque automatiquement pour beaucoup d’entre nous Hitler. Il y a (...)
    Lire la suite
    • Destexhe-la-moustache Posté par Henri Goldman, le 21 décembre 2011
  • Destexhe-la-nausée Posté par tami, le 21 décembre 2011
    Ce billet est percutant de vérité _ ! Merci Henri. Ixelles ne devrait pas devenir le fief de ce fieffé menteur qui se nourrit de fiel. Ces propos sont de la fiente à l’odeur (...)
    Lire la suite
  • Destexhe-la-nausée Posté par Guy Leboutte, le 20 décembre 2011
    Pff... Incontestablement, les paroles de ce gendre idéal sentent mauvais. (Les moustaches à la Maupassant sont amusantes, et pas tout à fait celles d’Adolf !) Je note que ce (...)
    Lire la suite
    • :-) Posté par Henri Goldman, le 20 décembre 2011
      • :-) Posté par Luc Delval, le 21 décembre 2011
    • Destexhe-la-nausée Posté par Luc Delval, le 21 décembre 2011
  • Destexhe-la-nausée Posté par jacques weerts, le 20 décembre 2011
    Bravo, une fois de plus, à Henri. Dans l’humanité, il y a ceux qui construisent des ponts et ceux qui élèvent des murs. Pas besoin d’êtrre grand clerc poiur imaginber à quel camp (...)
    Lire la suite
  • Attention à la critique au faciès Posté par Eric Picard, le 20 décembre 2011
    D’accord avec ton billet. Mais attention à la critique au faciès. D’autant plus que Destexhe ainsi défiguré rappelle la figure d’Alain Lipietz( version moustaches tombantes) ou (...)
    Lire la suite
    • Attention à la critique au faciès Posté par Henri Goldman, le 20 décembre 2011
    • Alain (Le Pen) Destexhe Posté par Manuel Abramowicz, le 20 décembre 2011

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?