Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Droit de vote et névrose française
24.05.2013

Droit de vote et névrose française

imprimer
envoyer
15672
15674
15697
16479
commenter (4)

Jeudi, place de la Bastille, Paris. Grand rassemblement en faveur du droit de vote des étrangers. Un des 50 engagements solennels du candidat Hollande. À l’époque, je m’étais franchement ridiculisé. Interrogé par des étudiants en journalisme sur l’avenir de cette promesse, j’avais tenu à dissiper leur doute : j’étais convaincu que cette réforme serait mise en œuvre immédiatement et que, pour le président Hollande, elle jouerait le même rôle que l’abolition de la peine de mort pour le président Mitterrand. Je m’étais bien planté. Dès le lendemain de l’élection, la réforme n’apparaissait plus aussi urgente. À l’intérieur même de la gauche, on vit tout de suite surgir les objections. Face à 75 députés socialistes qui s’inquiètaient dans une tribune du Monde de ces atermoiements, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, asséna que « tout débat qui crispe la société française en mettant l’étranger au cœur du débat est mauvais » (Le Point, 28/08/2012). Il rejoignait là Caroline Fourest, l’icône de la bien-pensance progressiste, qui expliquait dans un texte à la sophistique redoutable que, franchement, ce n’était pas une bonne idée (Le Monde, 3/12/2011).

Les organisateurs m’avaient demandé d’être le Belge de service. Chez nous, cette affaire de droit de vote est pliée depuis 2004. La loi qui le permet a été votée par tous les partis francophones, de gauche, du centre et de droite, donc y compris par le MR qui se présente en Belgique comme le correspondant de l’UMP et fit campagne pour Sarkozy. Depuis, les étrangers non européens ont déjà pu voter deux fois aux élections communales. Cela n’a fait basculer aucune majorité… contrairement à ce qui s’est passé dans la commune frontalière de Fourons, où l’installation en grand nombre de Hollandais (donc d’Européens) pour des raisons fiscales a permis de renverser la majorité francophone. Dans tous les autres cas, le vote des étrangers a reproduit en gros le vote des autres citoyens, le problème étant surtout… qu’ils votent trop peu, notamment parce que les formalités administratives qui leur sont imposées sont dissuasives. Ce qui oblige les autorités politiques, de gauche, du centre et de droite, de faire des campagnes pour les inciter à voter. Bref, aujourd’hui, cette réforme fait partie du paysage et même ses adversaires d’hier n’envisagent pas de revenir dessus tellement elle semble anodine. Alors qu’en France, la droite en est encore à agiter des épouvantails, imaginant sans doute qu’un émule de Ben Laden pourrait s’emparer de la Mairie de Paris si les étrangers non-européens participaient au scrutin.

Par correction pour mes hôtes, je m’en suis tenu au sujet. J’ai bien évoqué la perspective de la citoyenneté européenne de résidence, combat que je partageais avec Eric Remacle [1] en tant que président de la Coordination nationale d’action pour la paix et de développement (CNAPD). Mais si je m’étais lâché, voilà ce que j’aurais pu dire : « En Wallonie, à Bruxelles, on suit assidument ce qui se passe en France. Parfois même plus que ce qui se passe chez nous. Et là, on est franchement consternés. On observe ce psychodrame autour du “mariage pour tous”, lequel existe en Belgique depuis 2003, avec le droit à l’adoption dans la foulée, sans que le principal parti de l’époque, pourtant tout aussi démocrate-chrétien que Christine Boutin, n’y ait fait obstacle. On se pince quand on constate que des personnes souhaitant mettre fin à leurs jours dans la dignité doivent passer la frontière belge et s’adresser à nos hôpitaux. Chez vous, on emmerde toujours les prostituées sous prétexte de racolage actif ou passif, ainsi que les petits consommateurs de cannabis qu’on laisse tranquille en Belgique depuis 2003. Et, toujours en France et seulement en France, une véritable hystérie collective vise les musulmanes portant le foulard, lesquelles n’oseront bientôt plus sortir de chez elles. Pas étonnant que vous vous faites tellement prier pour donner un tout petit droit politique aux étrangers issus de pays tiers. Tout est lié. Votre crainte d’on ne sait quelle perte, votre obsession de l’ordre moral, votre crispation identitaire est bien le reflet d’une névrose collective sur laquelle vous devriez vous interroger. »

Donc, par courtoisie, je ne l’ai pas dit. C’eut été de toute façon très excessif et puis il ne faut jamais généraliser à ce point. Mais ces rapprochements sont tout de même troublants. Et, tant qu’à rester dans le registre des interrogations rhétoriques, je m’interroge aussi sur cette fascination française qui continue à faire des ravages auprès d’une certaine intelligentsia francolâtre qui n’a que des sarcasmes pour les bricolages à la Belge. À choisir, et même si ça ne doit pas nous dispenser de quelques colères salutaires, je n’hésite pas.

•••

Si vous souhaitez être informé-e des nouveautés de ce blog, signalez-le en cliquant ici. Visitez aussi le site de « Tayush, groupe de réflexion pour un pluralisme actif ».

•••

[1] La disparition inopinée d’Eric, ce mercredi 22 mai, a atterré tous ceux qui avaient eu la chance de l’approcher. En attendant des hommages plus complets qui devraient permettre de mieux le connaître dans ses multiples facettes, lisez cette belle autobiographie intitulée « Un parcours de gauche ».

imprimer
envoyer
15672
15674
15697
16479
commenter (4)
  • Droit de vote et névrose française Posté par Goldman, le 27 mai 2013
    Sur le foulard et les musulmanes qui bientôt n’oseront plus sortir de chez elle en France.... , je ne suis pas d’accord avec toi le phénomène s’est banalisé dans la vie réelle. (...)
    Lire la suite
  • Clivage gauche-droite ou consensus pragmatique ? Posté par Michel Teller, le 26 mai 2013
    Il y a tout d’abord pour moi, dans cette fascination francolâtre que tu évoques, une raison purement formelle. Le débat politique français est (était ?) traditionnellement d’une (...)
    Lire la suite
    • Clivage gauche-droite ou consensus pragmatique ? Posté par Amsterdammer, le 14 juillet 2013
  • Droit de vote et névrose française Posté par R.Kalisz, le 25 mai 2013
    Tu oublies plusieurs faits majeure : la grande influence du FN,la non digestion de sa propre revolution Française , les 3/4 d’antidreyfusards et une bonne moitie de (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?