Accueil du site >Blog  >Mais qu’en aurait pensé Spartacus (...)  >Du bouffon, du Roi ou de l’argentier, qui doit gouverner ?
Mais qu’en aurait pensé Spartacus ?

Billets d’humeur et regards critiques sur l’actualité socio-économique : chômage, pauvreté, emploi, inégalités, domination, sécurité sociale, travail précaire, démocratie économique et sociale... Le tout sur fond d’impasse écologique et de crise démocratique. Par Luca Ciccia.


pub
7.01.2014

Du bouffon, du Roi ou de l’argentier, qui doit gouverner ?

imprimer
envoyer
commenter

La crise financière de 2008 fut pour l’économie mondiale ce que le 11 septembre 2001 fut à la géopolitique mondiale : la défaite écrasante de la démocratie. Pour assurer la « sécurité », puis pour « rassurer les marchés », les peuples sont soumis, par leurs élus, aux mots d’ordre supranationaux qui, à la quasi-unanimité, s’accommodent de la guerre néocoloniale, de la privatisation de la dette et des pertes successives de souveraineté et de droits fondamentaux.

Dans ce contexte où la démocratie particratique ne cesse de démontrer toutes ses limites, ses faiblesses, et son caractère burlesque, quelques bouffons attirent les foudres de l’establishment. Grillo en Italie, Dieudonné en France sont des symboles locaux de l’ère du vide. Lipotevski l’expliquait dès le début des années 1980 : dans l’ère de l’individualisme postmoderne, l’humour se fait provocation pour la provocation. C’est l’irrespect de toute autorité instituée qui fait rire, le bras d’honneur est notre signe de désaliénation qui, paradoxalement, nous emprisonne dans la cage dorée du narcissisme. La « quenelle » ne doit pas plus à Dieudonné qu’à notre époque...

L’autorité politique n’étant plus naturelle et légitime, ses représentants en mal de reconnaissance existentielle ont pris en chasse les bouffons, et alimentent ainsi le jeu des provocations. Tel un bouffon du roi, Dieudonné touche au cœur de ce qui préoccupe : le 11 septembre et le « choc des civilisations », d’ici et d’ailleurs - et donc surtout d’ici... - ; la crise et le chômage de masse ; ou encore la perte de pouvoir de ceux qui sont supposés l’exercer. Et la question qui s’impose de manière centrale me semble être la suivante : si nos élus ne gouvernent plus, si nos pays font ce que nous ne voulons pas, malgré sondages, votes, et référendum, si, par exemple, les gouvernements n’entendent pas leurs peuples majoritairement opposés aux politiques colonialistes d’Israël, qui gouverne ?

En notre époque « individualiste », ce sont « nécessairement » des personnes qui sont supposés gouverner le monde. Beaucoup moins des mouvements, des organisations, des « macro-tendances antropo-sociologiques ». Il devient plus « commun » de penser, comme ce Soral très influent, que ce sont des individus, des sionistes, maitres de la finance mondiale et des sociétés secrètes satanistes pédo-criminelles qui contrôlent le destin du monde...

La vérité, c’est que personne ne gouverne le monde, encore moins quelques individus. Certains arrivent à créer davantage de profit, ou de solidarité, à semer davantage de misères, ou de convivialité. Mais, point besoin d’être complotiste pour savoir qu’il existe des profiteurs, des manipulateurs de crises, et même des docteurs Frankenstein, tel Goldman Sachs ou le Powel de Bush. Et il demeure que c’est davantage à Davos et Wall Street qu’au sein des parlements que le pouvoir se niche. Ce sont bien les semeurs de misère qui l’emportent actuellement...

Nos démocraties sont davantage mises en danger par Goldman Sachs que par nos bouffons. Pour réorienter les bouffons sur des terrains moins polémiques, et "pacifier l’ordre public", ceux qui veulent gouverner feraient bien de gouverner à nouveau, non par l’interdiction et la répression, mais en gouvernant sur ce qui doit l’être, au nom des besoins et désirs exprimés par le peuple souverain. Car du bouffon, du Roi, ou de l’argentier, qui doit gouverner mon bon Roi, sinon le peuple ?

imprimer
envoyer
commenter

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?