Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Ecolo est-il de gauche ? (Air connu)
5.07.2008

Ecolo est-il de gauche ? (Air connu)

imprimer
envoyer
commenter

X, journaliste (espiègle) : — Mais, finalement, Écolo est-il bien de gauche ?

Y, responsable d’Écolo (visiblement agacé) : — Mais bien entendu ! Écolo est ancré dans les valeurs de gauche, comme la solidarité…

X a des doutes. Et pourtant, cela fait près de neuf ans — très précisément depuis l’assemblée générale d’octobre 1999 qui a suivi la constitution du gouvernement Verhofstadt I — qu’Écolo s’affiche à gauche sans tourner autour du pot…

JPEG - 243.7 ko
Etopia

Ainsi commence un texte que je signe dans la livraison d’été de la revue Etopia. Dans cet article, j’essaie d’expliquer pourquoi l’identité de gauche d’Écolo, selon moi indiscutable, reste aussi mal assumée au regard de son histoire [1].

Cette interrogation, évidemment provocatrice, peut légitimement s’adresser à toutes les gauches. C’est d’ailleurs la même question, mais formulée dans l’autre sens, que POLITIQUE posait à travers les débats sur le thème La gauche peut-elle encore changer la société ? Mais dans les faits (et aussi dans notre revue), cette question a été adressée principalement au Parti socialiste. Pour certains, à la sensibilité à fleur de peau, cette fixation relève de l’acharnement. Mais le PS, omniprésent à tous les échelons de la société, s’expose naturellement plus à la critique, ainsi qu’à l’accusation récurrente de trafic d’influence auquel il donne prise. Si l’exercice du pouvoir doit être l’ambition de tout parti politique, cet exercice corrompt quand il est ininterrompu, au point que le maintien au pouvoir en toute circonstance finit par apparaître chez certains comme le principal mobile de leur action politique.

Embringué dans cette curieuse coalition fédérale, le PS doit se battre sur deux ou trois fronts simultanément. Pendant ce temps, Écolo coule des jours tranquilles. Inutile pour lui d’en rajouter. Face aux nœuds de contradictions dans lesquels s’emberlificotent ses « concurrents » du PS et du CDH, il engrange calmement des points dans l’opinion sans avoir besoin de s’agiter. Du coup, le parti vert n’a plus semblé aussi apaisé qu’aujourd’hui depuis longtemps. Les questions identitaires qui taraudent la social-démocratie dans tous les pays d’Europe ne l’empêchent manifestement pas de dormir.

Elles devraient pourtant, ne fut-ce que pour éviter qu’un nouveau succès électoral prévisible ne débouche sur une gueule de bois politique, comme ce fut le cas en 1999. En chaussant ses lunettes européennes, on ne peut ignorer que la bonne santé d’Écolo ne sauve pas Groen ! [2] du spectre de sa disparition, ni que l’écologie politique n’a décollé presque nulle part en Europe comme courant indépendant significatif. Plus que jamais, une réflexion stratégique sur la place des verts sur l’échiquier politique s’impose.


[1] Cet article fait partie d’un dossier consacré aux rapports d’Ecolo avec la gauche, avec aussi des contributions de Jacky Morael, Benoît Lechat et Pierre Jonckheer. Vous pouvez le télécharger ici :

PDF - 87.4 ko

[2] Les verts flamands, avec lesquels Écolo forme un groupe commun au Parlement fédéral.

imprimer
envoyer
commenter

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?