1.06.2014

Ecolo et le yoyo

imprimer
envoyer
16901
16903
16904
16907
16908
16902
16909
commenter (7)

Passons sur les premières réactions, qui ne sont pas les plus glorieuses. Après une telle défaite « tellement imprévisible » (« on a fait une bonne campagne », « dans les marchés l’accueil était pourtant bon », « on n’a vraiment pas à rougir du bilan de nos ministres »), il faut trouver des responsables : de préférence à l’extérieur (haro sur le PTB-GO et sur ses soutiens [1]), sinon à l’intérieur (haro sur la com’ inodore et insipide, haro sur les coprésidents incapables d’assumer leur échec).

Pourtant, à Écolo, on devrait s’habituer. En 1999, ce parti remporta un succès électoral inespéré le rapprochant du seuil des 20%. Ce succès déboucha sur une première participation au pouvoir au terme de laquelle une dégelée l’attendait puisqu’il passa sous la barre des 10% aux élections de 2003. Ce scénario vient de se reproduire : les 18% obtenus aux élections régionales de 2009 placèrent Écolo en deuxième position dans les gouvernements bruxellois et wallon. Et, comme en 2003, Écolo vient de perdre la moitié de ses voix aux élections qui suivirent. Ce qui suggère que ce « yoyo » électoral qui n’affecte aucun autre parti ne serait pas conjoncturel (c’est-à-dire tributaire de causes particulières), mais bien systémique.

Le système politique belge, qualifié de « consociatif », se caractérise par l’alliance entre les élites de groupes sociaux bien identifiés. Ces groupes sociaux se cristallisent notamment dans le système des « piliers », conglomérats de structures parapubliques et associatives réunissant syndicats, mutuelles, mouvements d’éducation permanente, cénacles divers et variés… Depuis au moins deux décennies, ce système est décrété à l’agonie, mais cette agonie est bien longue et semble être aujourd’hui en phase de rémission, conséquence probable de « la crise » et des angoisses qu’elle génère. La bonne tenue du CDH malgré son inconsistance programmatique peut-elle s’expliquer autrement que par la solidité de son socle sociologique, dont l’école libre est la pierre angulaire ? Pour leur part, le PS et le MR ciblent compulsivement le même électorat de base depuis 50 ans – d’un côté les salariés statutaires et les allocataires sociaux, de l’autre les indépendants, petits entrepreneurs et professions libérales – vers lesquels ils peuvent mettre en branle d’efficaces relais.

Écolo ne dispose pas de tels points d’appui. Conséquence : un électorat beaucoup plus volatil, moins « captif ». Son socle électoral tourne sans doute autour de son score actuel, soit 10%, ce qui reste exceptionnellement élevé par rapport à des pays comparables [2]. Pour dépasser ce socle, il y a mieux à faire que d’analyser à la loupe les transferts de voix. C’est en fonction du projet politique qu’il convient de définir les « groupes-cibles » à conquérir (ou à reconquérir). Quels sont ces groupes ? Beau débat en perspective, car il y a plusieurs options possibles [3]. Mais il faudra choisir, car, à vouloir ratisser trop large, on ne ratisse plus rien du tout – ce qui devrait être aussi une des leçons de cette campagne [4]. Surtout qu’il ne faudra plus compter sur la cure d’opposition pour faire remonter le yoyo par simple effet mécanique. Dans la future opposition aux majorités qui se préparent, le PTB s’est déjà solidement installé dans la case de gauche. Pour retrouver sa légitimité perdue et remonter la pente, Écolo devra à nouveau démontrer, sans sectarisme, sa différence et sa valeur ajoutée.

•••

[1] Parmi lesquels d’anciens compagnons de route des Verts, ce qui doit à tout le moins poser question.

[2] Qui se retrouve aujourd’hui dans ces 10% ? Pas forcément les mêmes qu’il y a dix ans. Une enquête serait utile.

[3] En gros : nouvelle gauche ou nouveau centre. Ces deux tropismes coexistent manifestement au sein du parti.

[4] Voir, par exemple, la conclusion de cette vidéo de campagne, à partir de 2’39".

imprimer
envoyer
16901
16903
16904
16907
16908
16902
16909
commenter (7)
  • Ecolo et le yoyo Posté par mocasin, le 4 juin 2014
    Patrick Viveret (le capitalisme est insoutenable) Jean-Marie Pelt,... nous montrent la voie à suivre : sortir du système !!!Ne devrait-on pas plutôt réfléchir et donc concentrer (...)
    Lire la suite
  • Ecolo et le yoyo Posté par Pierre Sommereyns, le 3 juin 2014
    C’est sans doute parce qu’Ecolo n’a pas de socle électoral "incompressible" qu’un discours du genre "sans nous ce serait pire" comme tient le ps n’en’a pas de sens. Ecolo doit à (...)
    Lire la suite
  • L’échec d’EcoloEcolo et le yoyo Posté par Banier, le 2 juin 2014
    Bonjour, J’ai donné 10 ans de ma vie à Ecolo,j’ai été mandataire et comme beaucoup d’autres j’ai quitté ce parti.La question fondamentale qu’ils devraient se poser n’est pas de savoir (...)
    Lire la suite
    • L’échec d’EcoloEcolo et le yoyo Posté par Stany Grudzielski, le 4 juin 2014
  • Ecolo et le yoyo Posté par Henri Roanne-Rosenblatt, le 2 juin 2014
    Pourquoi voterait-on pour un partî vert aussi incolore ?
    Lire la suite
  • Ecolo et le yoyo Posté par Tom Goldschmidt, le 1er juin 2014
    "Parmi lesquels d’anciens compagnons de route des Verts" dont l’ex-sénateur Ecolo Josy Dubié, donc plus qu’un compagnon de route...
    Lire la suite
    • Ecolo et le yoyo Posté par Pierre-Yves Lambert, le 2 juin 2014

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?