Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >HEMA, Genk : une prime honteuse aux préjugés
12.03.2011

HEMA, Genk : une prime honteuse aux préjugés

imprimer
envoyer
13311
13312
13313
13314
commenter (4)

Au magasin HEMA de Genk, on a donc mis fin au contrat d’une vendeuse intérimaire qui donnait tout à fait satisfaction sur le plan professionnel, parce que des clients avaient « réagi négativement » au fait qu’elle portait un foulard islamique. Embarrassée, la société mère – qui n’avait jamais rencontré de problème aux Pays-Bas avec la coiffe de ses vendeuses – reconnaît avoir sous-estimé la question et veillera désormais à mieux s’adapter aux « habitudes belges ». En attendant, HEMA pose un geste généreux : son employée pourrait être reclassée dans un poste invisible du public où son foulard ne dérangera plus personne. Ses revenus n’en seront donc pas affectés. Quant à sa dignité, c’est une autre histoire.

Le comportement de HEMA est-il légal ? Pour le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, il est en contradiction avec la législation antidiscrimination. La société d’intérim Randstad défend son client HEMA, relevant que la jurisprudence récente, « très claire à ce sujet », ne donne pas raison au Centre « qui ne détient pas le monopole de la juste interprétation juridique ».

Laissons à d’autres (et à d’autres lieux) le soin de trancher entre les deux thèses. Et sautons de Genk à Vilvorde en faisant écho à un reportage du quotidien populaire Het Nieuwsblad qui donne la parole à Samia Atauil. Elle a 22 ans et officie comme vendeuse et caissière, dans la tenue que vous lui voyez sur la photo, au magasin H&M de Vilvorde. Son foulard n’y a jamais posé aucun problème.

Samia ne comprend pas ce qui s’est passé à Genk. « Cette employée ne faisait pas mal son travail. Elle n’était pas désagréable avec les clients. En quoi ce foulard l’empêchait-elle de bien travailler ? ». Et puis elle parle d’elle. « Avant de travailler ici, j’avais sollicité ailleurs. À deux endroits, j’ai eu le sentiment que mon foulard dérangeait, sans qu’on me le dise franchement. Mais jamais je ne l’aurais retiré pour avoir le job, car il fait intimement partie de qui je suis. » Et elle poursuit : « Nous autres, femmes qui portons le foulard, nous devons continuer sans arrêt à nous battre, et nous nous heurtons chaque fois à une nouvelle barrière. C’est triste et incompréhensible. »

Maintenons, écoutons Marianne Neyrinck, la porte-parole de H&M. « Nous aussi nous avons été confrontés à des plaintes de clients parce que certaines de nos vendeuses portaient un foulard. Nous leur répétons toujours la même chose : nous sommes un magasin ouvert et multiculturel. On ne s’arrête pas à l’apparence. Un anneau dans le nez ? Un piercing ? No comment pour autant que le travail soit bien fait. En outre, chez nous, il n’y a pas d’uniforme. Et Samia ajoute en riant : « La seule contrainte à laquelle on doit se conformer, c’est d’être habillé de haut en bas en H&M. » [1] Ce qu’elle fait avec beaucoup d’élégance, vous ne trouvez pas ?

Il n’y a pas que H&M. IKEA aussi est connu pour son ouverture à la diversité religieuse de son personnel. Et comme, contrairement à H&M, celui-ci y est tenu au port d’un uniforme, IKEA a fait dessiner par une société spécialisée anglaise un hijab intégré à cet uniforme pour celles qui le souhaitent. (En Belgique et en France, c’est un autre qui est utilisé. Tant mieux : le hijab anglais est vraiment très sombre…)

Mais voilà : H&M et IKEA sont des Suédois. Ils sont imperméables à ces merveilleuses « habitudes belges » que partagent, entre autres, la Stib [2] , Carrefour [3], Colruyt et la plupart de nos enseignes commerciales qui s’aplatissent devant l’intolérance avérée ou anticipée d’une partie de leur clientèle [4].

Oui, je sais : « Quand on va dans un pays étranger, on s’adapte. » Nous leur signifions, à ces musulmans issus pour la plupart de l’immigration de leurs parents ou de leurs grands-parents, qu’ils resteront éternellement étrangers s’ils s’obstinent à cultiver une pratique religieuse qui sort du moule national catho-laïque. On se gargarise pourtant dans ce pays de la diversité-culturelle-qui-est-une-richesse. C’est quoi pour vous la culture, messieurs dames ? Le couscous et la danse du ventre ?… [5]

•••

Post scriptum

Pour ceux qui se demandent pourquoi notre société fait une fixette sur le foulard des musulmanes, une lecture salutaire : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=33291.

Pour une présentation plus complète de l’ouvrage : http://politique.eu.org/spip.php?article1422. (Offert aux nouveaux abonnés à la revue POLITIQUE.)

•••

Post-scriptum 2

Samia Atauil était l’invitée de l’émission dominicale (13 mars) de la VRT De Zevende Dag. Qu’en pensez-vous ?

•••

[1] Voir ici le protocole d’accord entre H&M et l’internationale syndicale (UNI) où les signataires s’engagent à proscrire toute forme de discrimination.

[2] Transports publics bruxellois

[3] Sa porte-parole, Julie Stordiau, à La Libre Belgique : « La politique en interne est de ne pas montrer de signe religieux aux clients, d’être discret dans sa façon de se présenter, d’éviter ce qui pourrait être choquant pour eux (…) Nous ne faisons pas de politique, nous faisons du commerce et nous voulons rester neutres. »

[4] Voir notamment ici.

[5] Lire aussi, sur le même sujet, ce billet d’Irène Kaufer sur son blog.

imprimer
envoyer
13311
13312
13313
13314
commenter (4)
  • HEMA, Genk : une prime honteuse aux préjugés Posté par Pascale Vielle, le 13 mars 2011
    Cher Henri, Parce que ta prose sur le port du foulard a le talent de m’irriter. Parce que je n’ai plus l’envie et le courage de m’engager dans un échange stérile de monologues (...)
    Lire la suite
    • HEMA, Genk : une prime honteuse aux préjugés Posté par Henri Goldman, le 13 mars 2011
      • HEMA, Genk : une prime honteuse aux préjugés Posté par Pascale Vielle, le 14 mars 2011
        • HEMA, Genk : une prime honteuse aux préjugés Posté par Henri Goldman, le 14 mars 2011

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?