Accueil du site >Blog  >Religions et laïcités aujourd’hui  >Il faut mettre fin à la séparation de l’Église et de l’État !
22.09.2010

Il faut mettre fin à la séparation de l’Église et de l’État !

imprimer
envoyer
13085
13087
13086
13088
commenter (4)

Les événements qui ont secoué l’Église belge ces derniers mois ont mis en lumière que l’Église et ses responsables n’étaient pas tout à fait des justiciables comme les autres. On ne peut s’empêcher de constater que, tant en actes qu’en paroles, magistrats et ministre de la Justice ont réservé à l’Église un traitement particulier. Mon billet précédent était consacré à la dénonciation de cette proximité douteuse entre Église et Justice.

Je n’ai bien sûr pas été seule à épingler cette situation, et plusieurs voix laïques se sont fait entendre pour réclamer une stricte application du principe de séparation de l’Église et de l’État.

A bien y réfléchir, je me demande si ce principe est toujours pertinent aujourd’hui. Lorsqu’il a été conceptualisé, il visait tout d’abord à émanciper l’État de tout contrôle et de toute influence de l’Église. Chacun demeurerait maître chez lui. On sait tout le bénéfice que l’Église catholique retirera de l’indépendance qui lui sera ainsi conférée en Belgique, conjointement avec le maintien d’un généreux financement public.

Aujourd’hui cette séparation a pour conséquence première de soustraire l’Église à l’application de certaines dispositions de droit. Je pense par exemple à la non application des droits fondamentaux des travailleurs à ses prêtres, ou à l’exception dite de tendance dont elle bénéficie pour ne pas devoir appliquer la législation européenne relative à la non discrimination et à l’égalité hommes-femmes.

Bien sûr, il ne s’agit pas de plaider pour l’incorporation de l’Église dans les rouages de l’appareil d’État ni de faire de son clergé des fonctionnaires. Il est simplement question de la traiter comme toute autre organisation privée et d’exiger d’elle le respect de la législation et de toutes les règlementations, ni plus ni moins.

Hélas, l’autonomie des organisations religieuses poussée jusqu’à les exempter de l’application du Droit commun a encore de beaux jours devant elle. Tant la Cour européenne des Droits de l’homme que les institutions de l’Union européenne persistent à interpréter la liberté religieuse comme conférant aux organisations religieuses le droit de s’autogérer en toute indépendance, fût-ce au mépris d’autres règles de Droit. Ces obstacles – qui ne sont pas plus formidables que ceux auxquels se sont heurtés autrefois les partisans de la séparation de l’Église et de l’État - n’empêchent nullement de développer la réflexion autour de ce thème et de plaider pour une nouvelle conception de la place de l’Église (et de toutes les organisations religieuses) qui ne doit plus être séparée (donc à côté) de l’État, mais bien dans l’État, comme chacun d’entre nous.

imprimer
envoyer
13085
13087
13086
13088
commenter (4)
  • Il faut mettre fin à la séparation de l’Église et de l’État ! Posté par nadia geerts, le 22 septembre 2010
    Bonjour Caroline, Il m’était initialement venu la même idée qu’à toi. Et finalement, il me semble que concevoir la séparation des Eglises et de l’Etat comme une manière possible (...)
    Lire la suite
    • signification de la séparation Posté par Caroline Sägesser, le 22 septembre 2010
  • Il faut mettre fin à la séparation de l’Église et de l’État ! Posté par André Dupond, le 22 septembre 2010
    C’est sur que des femmes imam ou rabbin, on en croise à tous les coins de rue. Vous devriez peut être quelque peu élargir votre horizon.
    Lire la suite
    • spécificité catholique ? non bien sûr Posté par Caroline Sägesser, le 22 septembre 2010

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?