Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Il faut régionaliser les centres fermés !
25.10.2010

Il faut régionaliser les centres fermés !

imprimer
envoyer
commenter

Non, ce n’est pas moi qui le dis. (Mon point de vue, en fait, c’est surtout qu’il faut les fermer, ces centres). Et ce n’est même pas Jan Jambon, le chef de groupe de la N-VA à la Chambre. Mais il aurait pu le dire. Puisque, pour se démarquer du laxisme attribué au « bloc des gauches » (selon le nouveau gimmick de com’ du MR et de la N-VA), il réclame une politique d’asile et d’immigration plus ferme.

Il pourrait bien sûr la réclamer au niveau fédéral, puisque ce sont les États – tant qu’ils existent – qui constituent ici le niveau compétent jusqu’à nouvel ordre. Sauf que, là, ce n’est pas franchement sa philosophie. Puisque, comme l’a finement perçu BDW, une Flandre de centre-droit peut difficilement s’accorder sur tout avec une Wallonie de gauche, autant que chacun gère ses étrangers comme il l’entend [1]. D’ailleurs, c’est déjà le cas pour ce qui concerne les « stocks » de migrants et de descendants de migrants. Alors pourquoi pas aussi pour les « flux » ? [2] Et, d’ailleurs, de mon point de vue, la Flandre « de droite » s’en tire ici plutôt bien, qu’il s’agisse de l’accueil et de l’accompagnement des nouveaux arrivants ou de la reconnaissance des associations sur base d’une identité ethno-culturelle.

Sans nous arrêter aux effets de tribune destinés à mieux surfer sur la nouvelle vague xénophobe qui fait mine de submerger l’Europe, examinons ce qui est possible et ce qui ne l’est pas – ceci à l’intention toute spéciale de M. Jambon qui n’a pas l’air très bien informé.

1. Toute une partie de la politique migratoire est déjà régionalisée. Pour l’octroi des permis de travail en Flandre, le gouvernement flamand, dont fait partie la N-VA, est seul compétent. Il faut rappeler qu’avant la formation du gouvernement Leterme I en 2007 (l’« Orange bleue »), le patronat flamand qui inspire désormais la politique économique de la N-VA avait fait le forcing pour ouvrir les portes de la migration économique. Celle-ci se retrouvait même, pour la toute première fois, dans la déclaration gouvernementale. Ce même patronat reste d’ailleurs toujours en faveur de la dérégulation du marché du travail et de la liberté d’embaucher n’importe où dans le monde, en contournant les organisations syndicales mises ainsi sous pression. Mais, évidemment, au moment où Opel-Anvers va fermer, ça ne ferait pas bon effet de le rappeler à haute voix.

2. La politique d’asile est de plus en plus une politique européenne. Toute politique unilatérale plus restrictive d’un État quelconque aurait pour effet immédiat de détourner vers le voisin le flux des demandeurs d’asile. C’est ce qui se passe notamment avec la Grèce et qui met ce pays au ban de l’Europe. Et c’est donc, très logiquement, impossible.

3. C’est aussi l’Europe qui interdit désormais les campagnes de régularisation collectives [3]. Toutes les décisions doivent être individuelles et sont susceptibles de recours devant des juridictions indépendantes. M. Jambon voudrait que ces juridictions soient « aux ordres » ? On n’ose le croire…

4. Et, très logiquement, la politique d’expulsion est aussi de compétence fédérale. Mais là, il y a peut-être un créneau pour M. Jambon. Car il y a une fameuse marge entre les décisions d’expulsion et leur mise en pratique. Et, en Europe, de ce point de vue, la Belgique est un des pays les moins performants [4].

On prend donc bonne note que la Flandre de M. Jambon mettra en application de façon plus virile qu’aujourd’hui les décisions d’expulsion. Pour cela, on aura besoin de brigades de police spécialisées pour organiser une traque beaucoup plus systématique des personnes en séjour irrégulier. Et tant pis si, dans le contrôle au faciès que cela implique, il faudra un peu ennuyer des citoyens belges qui auront l’air étranger. Et ensuite, tous ceux qu’on aura arrêtés, il faudra bien les mettre quelque part. Or la capacité d’hébergement des actuels centres fermés – cinq sur six se trouvent en Flandre – est ridiculement petite : à peine 628 places. Ce qui ne permet que d’héberger quelque 7000 personnes par an. Il faudrait quadrupler cette capacité, pour pouvoir détenir deux fois plus de monde et pendant deux fois plus longtemps si nécessaire, en s’appuyant pour cela sur la fameuse « directive retour » de 2008 qui permet de prolonger la détention en centre fermé jusqu’à 18 mois.

Il faudra pour cela des moyens supplémentaires ? Bien sûr, et pas qu’un peu. Vous vous demandiez peut-être à quoi allait servir l’argent des transferts flamands vers la Wallonie auxquels il est tellement urgent de mettre fin ? Voici la réponse [5].

•••

Post-scriptum qui n’a rien à voir.

Cécile Rolin, grande militante devant l’éternel d’Amnesty international, me demande de diffuser ces quelques lignes.

« Les blogs, qui sont dans nos pays de merveilleux moyens de faire vivre nos idées et de les confronter à des idées contraires, sont non seulement difficiles d’accès mais encore punissables par la loi dans un grand nombre d’autres pays. Et pourtant ils y fleurissent et s’y multiplient. C’est le cas de Cuba (et de la Chine).

Une façon d’aider ces blogueurs clandestins qui ont tant de mal à se faire lire est de faire connaître leurs adresses. Les voici. Et si vous ne lisez pas l’espagnol, passez-les à des amis. Et si vous n’êtes pas d’accord, pensez à Voltaire (« Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis mais je me battrai pour que tu aies le droit de le dire. »)

http://cruzarlasalambradas.wordpress.com (blog de Luis Felipe Rojas en espagnol)

http://www.vocescubanas.com/voztraslasrejas/

http://octavocerco.blogspot.com (blog de Claudia Cadelo, plusieurs langues)

http://www.cubaencuentro.com

http://www.cubanet.org

•••

[1] On suppose que, selon cette philosophie, les étrangers bruxellois devraient être cogérés par les deux Communautés.

[2] Pardon pour la reprise et la transposition de l’anglais flow and stocks emprunté à la science économique mais qui s’applique bien à la manière dont les flux humains sont effectivement pensés comme les flux des capitaux et des marchandises.

[3] De même, d’ailleurs, que les expulsions collectives – voir sa polémique avec les mesures de Sarkozy à l’égard des Roms.

[4] Voir, pour plus de détails, le numéro à paraître de migrations/magazine.

[5] Et si cette réponse ne vous convient pas, rendez-vous sur le site de la campagne contre les centres fermés inaugurée par la sortie du film « Illégal ». L’heure est venue de donner de la voix.

imprimer
envoyer
commenter

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?