20.06.2011

Islam et délinquance

imprimer
envoyer
13428
13429
13433
13434
13430
13431
13432
13437
13435
commenter (9)

Molenbeek [1] est dans le collimateur. Le bourgmestre Philippe Moureaux (PS) est désigné comme responsable. De quoi l’accuse-t-on ? En premier : de faire preuve de laxisme face à la criminalité qui se développe dans sa commune. En second : d’encourager le communautarisme en tolérant les manifestations de l’islam rigoriste, voire en les encourageant dans des buts de racolage électoral.

La première critique émane de la droite sécuritaire qui ressort son arsenal d’arguments contre les « classes dangereuses ». Il s’agit d’un débat assez classique où, en règle générale, la gauche cherche d’abord à identifier pour les éradiquer les inégalités sociales qui font le terreau de la petite délinquance urbaine. La seconde critique émane des milieux « laïcards » – je nomme ainsi ceux et celles pour qui le respect d’une certaine conception de la laïcité semble devenue la question de société numéro 1, reléguant au second plan les questions sociales (emploi, enseignement, logement) et occultant les discriminations structurelles massives. Ces milieux ont pour caractéristique de transcender le clivage gauche-droite, puisqu’ils comptent parmi leurs hérauts Denis Ducarme et Alain Destexhe, classés franchement à la droite du MR, Nadia Geerts (RAPPEL), Anne-Marie Lizin (ex-PS) et Jean-Claude Defossé (Écolo), tous classés plutôt à gauche.

Mais le pire, c’est quand on fusionne les deux critiques : s’il y a délinquance, c’est parce qu’il y a islam. Chez certains polémistes de caniveau, comme ceux qui sévissent dans la gazette Père Ubu, le passage de l’un à l’autre est permanent. Cette « thèse » s’insinue partout, au point que beaucoup l’accréditent sans s’en rendre compte sous prétexte de ne pas se voiler la face.

Mon point de vue est totalement à l’inverse. Je considère que, dans les circonstances présentes, c’est-à-dire en l’absence de toute perspective d’émancipation socio-économique, l’adhésion à un système de valeurs morales qui puisse structurer l’existence est probablement le meilleur antidote à la délinquance. On peut créditer l’islam de multiples maux, notamment quant à la conception de l’égalité des femmes et des hommes qu’il véhicule majoritairement [2]. Mais sûrement pas d’inspirer les voleurs de sac et les vendeurs de crack.

•••

Regardez ces photos [3]. Il s’agit du call center de Belgacom. Deux des opératrices sur quatre portent le foulard. Pas de gène (sauf, qui sait, pour les collègues…) : le client ne les verra pas. On peut même supposer (ne riez pas, c’est une pratique courante) qu’elles se présentent comme Véronique ou Caroline pour ne pas effaroucher leurs correspondants. Mais vous n’en verrez jamais dans les boutiques de la marque, qui doivent évidemment « rester neutres » au regard. S’imagine-t-on l’humiliation que cela signifie de devoir se cacher pour avoir le droit de travailler ? Évidemment, elles peuvent retirer leur foulard si elles veulent travailler au contact direct du public. L’humiliation ne serait pas moindre.

Libre à chacun de déplorer que des femmes (il ne s’agit que d’elles) puissent placer leur dignité dans le fait de cacher leurs cheveux en public. Mais quel est croyez-vous le résultat des multiples interdits professionnels qui pèsent sur elles ? Quel message fait-on passer aux petits frères qui ne peuvent que constater la vanité des efforts de leurs sœurs pour s’émanciper socialement sans devoir s’écraser ? La délinquance est d’abord le salaire du désespoir.

Au CPAS [4] de Molenbeek, on me dit que plusieurs assistantes sociales portent le foulard, et bien sûr d’autres non. Un encouragement au « communautarisme » ? Ou, pourquoi pas tant qu’on y est, à la délinquance ?

•••

[1] Pour les incultes : Molenbeek est la commune bruxelloise où se trouve la plus forte concentration de population d’origine marocaine. C’est aussi celle qui compte la plus forte proportion de sans-emploi. Et celle dont on dit que la petite délinquance y prospère dans des zones de non-droit où la police ne mettrait plus les pieds.

[2] Et qui est désormais combattue par de nombreuses femmes musulmanes, au nom d’une lecture féministe des textes de base de leur religion.

[3] Le Soir, jeudi 16 juin, © Sylvain Piraux

[4] Centre public d’aide sociale

imprimer
envoyer
13428
13429
13433
13434
13430
13431
13432
13437
13435
commenter (9)
  • Islam et délinquance Posté par Cathline, le 22 juin 2011
    Je suis athée, de gauche, défendant la laïcité comme un des piliers de la démocratie ; en accord d’ailleurs la plupart du temps avec Nadia Geerts. Depuis l’adolescence : (...)
    Lire la suite
    • Islam et délinquance Posté par Henri Goldman, le 22 juin 2011
  • Islam et délinquance Posté par Cedric Tolley, le 21 juin 2011
    Salut Henri, juste... merci.
    Lire la suite
  • Islam et délinquance Posté par Malika Madi, le 20 juin 2011
    Il est évidemment plus facile de dire que tout est lié à l’Islam (délinquance, prosélytisme...) mais où était le Pouvoir Politique lorsque sont arrivés ces population dans les années (...)
    Lire la suite
    • Islam et délinquance Posté par jacques weerts, le 20 juin 2011
  • Hypocrisie à chaque étage Posté par Guy Leboutte, le 20 juin 2011
    Pas mal ! Et je salue un certain courage, quand vous nommez ceux que vous appelez les laïcards. Je crois cependant personnellement que l’on est rarement trop critique envers (...)
    Lire la suite
    • Hypocrisie à chaque étage Posté par Henri Goldman, le 20 juin 2011
      • Court terme, long terme, très très long terme Posté par Guy Leboutte, le 21 juin 2011
      • Hypocrisie à chaque étage Posté par Luc Delval, le 24 juin 2011

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?