2.11.2013

Le leurre de BDW

imprimer
envoyer
16561
16562
16563
commenter (3)

Tout le monde lui est tombé dessus à bras raccourci : les propositions de la N-VA sur le confédéralisme ne passent chez aucun de ses partenaires potentiels, ni du côté francophone, ni du côté flamand. Il n’y aura personne, ni au nord ni au sud, pour entrer dans une majorité qui mettrait à son programme la scission de la sécurité sociale ou l’instauration de la sous-nationalité à Bruxelles.

Qui peut s’en étonner ? Sûrement pas Bart De Wever qui a démontré son intelligence stratégique. Celui-ci sait parfaitement qu’il n’a aucune chance de faire passer un tel programme : il n’aura pas à lui tout seul la majorité en Flandre (même, hypothèse farfelue, en ajoutant le Vlaams Belang) et il devra de toute façon composer avec les francophones. L’idée d’une déclaration d’indépendance unilatérale de la Flandre, pour autant qu’une majorité puisse se dégager sur cet objectif, est tout aussi saugrenue car, dans cette hypothèse, Bruxelles serait perdue alors que le maintien d’une forte présence flamande dans la capitale est une des pierres angulaires du programme institutionnel de la N-VA.

Seule conclusion à tirer : ce programme est un leurre, un pur programme de campagne électorale, pas un programme de gouvernement. On ne peut que le constater à en juger par la surenchère des protestations scandalisées : le leurre fonctionne parfaitement. Tous contre lui : toute la presse, tous les francophones, tous les autres partis flamands. Et lui seul contre tous, l’unique Bart De Wever contre la meute indifférenciée de ses adversaires qui s’accusent l’un l’autre de vouloir éventuellement pactiser avec lui. Quelle jouissance. C’est là-dessus qu’il compte pour faire la différence aux yeux de l’électorat flamand, étant donné que sur toutes les autres questions, il se situe confortablement dans le mainstream d’une société qui dérive lentement vers la droite.

J’en prends le pari : dès le lendemain des élections, BDW s’arrangera pour se rendre incontournable au fédéral et en Flandre. Et pour cela, il fera ce qu’a suggéré de façon intempestive Siegfried Bracke : mettre son programme institutionnel au frigo et permettre la constitution d’une majorité de droite, avec le MR comme partenaire privilégié. Ce n’est pas une concession, c’est du simple réalisme : aucune réforme ne peut être appliquée sans une insertion minimale dans l’appareil d’État du parti qui la porte. Et, de toute façon, la configuration politique actuelle empêche de tout faire en même temps.

Ne faisons pas le cadeau à BDW de construire une union sacrée contre lui, il n’attend que ça. Celle-ci s’effondrera de toute façon dès que la N-VA effectuera son « revirement douloureux » après les élections, démontrant ainsi son sens de l’État. D’ailleurs, comme le déclarait Didier Reynders dont les canines rayent le parquet, écarter les socialistes du pouvoir, n’est-ce pas en soi une réforme de l’État ?

imprimer
envoyer
16561
16562
16563
commenter (3)
  • Le leurre de BDW Posté par Chille, le 3 novembre 2013
    Henri a tout à fait raison de dire que les déclarations de la NVA relèvent de la stratégie électorale. Le but de BDW est maintenant d’obtenir les 30 % de voix et de devenir (...)
    Lire la suite
    • Le leurre de BDW Posté par Thierry Timmermans, le 3 novembre 2013
  • Les canines Posté par Guy Leboutte, le 3 novembre 2013
    Ses canines rayent le parquet ? Les supérieures, oui ! Les inférieures rayent le plafond... Avec Laurette, ma région natale liégeoise a offert à Bruxelles ce qu’elle avait de (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?