9.05.2014

Le vote est secret….

imprimer
envoyer
16829
16831
commenter (2)

Qu’on disait. Mais ça change. Et tant mieux. Rien de tel que de partager et discuter avec des amis de choix difficiles. Sans vouloir convaincre qui que ce soit.

Difficile ? Mais tu as été parlementaire écolo, vice-président écolo du CA de la RTBF ! Et alors ? Suis-je de ce fait étiqueté à vie ? N’ai-je pas le droit comme chacun de prendre du recul ? J’avais choisi de « faire de la politique autrement ». J’ai connu quelques désillusions au point de n’être plus « encarté » où que ce soit.

Et voilà que l’éventail des choix s’élargit considérablement à gauche. Encore une fois tant mieux. J’ai de vieux compagnons de route qui me sollicitent de plusieurs côtés. Cela me fait réfléchir et je salue leur engagement. Car, vraiment, il faut oser le faire quand s’installe un peu partout un « àquoibonisme » qui me peine. Même si je conviens que les jeux politiciens gonflés en joutes par les médias, que les coalitions contre nature, que les positions molles et consensuelles, que les calculs peu courageux, que les slogans creux et usés, que les meilleurs ennemis qui n’attendent que le lendemain des élections pour convoler en tristes noces, …. que tout ce spectacle et toutes ces pratiques n’ont rien d’enthousiasmant.

A gauche ? Oui, s’il y a encore quelque part un projet solide après les virages sociaux-libéraux et le « tous au centre » des dernières années pour ratisser le plus large possible. Pas à gauche parce que « ce serait pire sans nous ». A gauche là où on milite pour mettre en œuvre et rendre crédible les ruptures indispensables pour l’avenir de la planète et des générations futures.

Quoi ? Tu vas quand même voter écolo ! Tu oublies la position illisible et, au total, complice sur le traité européen imposant l’austérité ? Tu oublies les multiples cafouillages et compromis boiteux en Fédération Wallonie-Bruxelles ? Tu oublies que, là aussi, il ne manque pas d’égos surdimensionnés ? Tu oublies….

Je n’oublie rien du tout ! Et souvent je suis en colère. Mais je considère que, en termes de projet de société, c’est le seul parti qui ne partage pas la foi aveugle dans la croissance et la compétitivité pour gouverner le monde et notre petit pays. « La croissance n’est pas le remède à la pauvreté et aux inégalités » [1]. C’est pour moi une rupture fondamentale que trop d’écolos portent trop timidement ou trop maladroitement, je le dénonce.

Sur d’autres combats qui devraient faire la fierté de la gauche : l’immigration, les sans papiers, le sort des Roms, les Afghans, … les écolos sont les seuls à avoir remis vertement en cause la politique de Maggy De Block et du gouvernement fédéral dans son ensemble. En matière d’emploi, ils sont seuls à parler réduction et partage du temps de travail.

Enfin, pour faire bref, sur la question cruciale du climat (et des répercussions des dérives climatiques dont les pauvres et les pays pauvres sont déjà et seront les principales victimes), ce sont les écologistes qui ont toujours été à la pointe du combat et ont obtenu que ces questions décisives soient en (pas assez) bonne place à l’agenda politique et médiatique. Idem pour la promotion de la souveraineté alimentaire, pour la petite agriculture paysanne et familiale, pour les circuits courts, …

Hélas, dans une campagne où les pandas d’Elio et las coups bas de Didier auront fait les Unes, les dossiers qui nous rappellent que nous sommes citoyens du monde, qui nous invitent à nous interroger sur nos solidarités, nos modes de vie et de consommation et leurs impacts à moyen et long terme, ces dossiers fondamentaux passent à la trappe. Comme si, le 25 mai, nous ne décidions pas aussi, voire avant tout, de ces orientations-là.

[1] voir le plaidoyer d’écolos de gauche dans POLITIQUE, n° 85, mai-juin 2014

imprimer
envoyer
16829
16831
commenter (2)
  • Le vote est secret…. Posté par Patrick Dupuis, le 11 mai 2014
    Mwais... Pour l’Europe, c’est ok (d’autant plus que la tête de liste a vraiment intéressante). Par contre, pour le reste... Je pense qu’on n’a pas le choix et que, même si le PS est (...)
    Lire la suite
  • Le vote est secret…. Posté par singulierpluriel, le 11 mai 2014
    Il est certain que la course à la croissance mène à l’épuisement d’un grand nombre de ressources (celles que Paul Jorion appelle l’ébullition ou, en citant Proudhon, les aubaines), il (...)
    Lire la suite

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?