Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Les homos et les musulmans : le piège se referme
5.02.2013

Les homos et les musulmans : le piège se referme

imprimer
envoyer
14482
14484
15747
14483
commenter (4)

La dernière sortie de Bart De Wever, en sa nouvelle qualité de bourgmestre d’Anvers, fait polémique. C’était le but. En assimilant l’homosexualité à une « obédience » et en la mettant sur le même pied que l’appartenance à une religion (suivez mon regard), appelées l’une comme l’autre à rentrer dans le placard de l’invisibilité dans les contacts de l’administration anversoise avec le public, il fait mouche. Car il sait bien que, dans une certaine Flandre profonde, on n’aime ni les musulmans, ni les pédés, ni les « bobos libertaires » adeptes de la débauche sexuelle et du multiculturalisme, et que cette Flandre-là lui donnera raison.

Le piège se referme… sur la gauche. Car celle-ci s’est vigoureusement engagée dans la promotion des droits des homosexuels. Cause absolument juste, là n’est pas la question [1]. Mais, en même temps, une grande partie de cette même gauche a fait de la défense de la laïcité [2] un de ses chevaux de bataille [3]. Au nom de cette défense, elle cherche à refouler dans l’espace privé l’expression publique de la foi musulmane [4].

TIFF - 110.6 ko

Certaines personnes sont scandalisées qu’on puisse interdire à un fonctionnaire gay d’affirmer publiquement son orientation, par exemple par le port d’un T-shirt arc-en-ciel, mais trouvent tout à fait normal qu’on l’interdise à une musulmane portant le foulard. Pardon ? On ne peut pas mettre sur le même pied un état de fait (l’orientation sexuelle) et un choix libre (la religion) ? Mais il ne s’agit pas de ça ! Un homosexuel ne choisit pas de l’être, bien d’accord, mais il peut choisir d’en faire état publiquement ou pas. Pardon ? Le lui interdire serait une brimade intolérable ? En effet. Pour les gays [5], l’orientation sexuelle peut avoir comme corollaire certains comportements, certaines attitudes qui dénotent. De la même manière, la conception que certaines femmes musulmanes se font de leur rapport à Dieu [6] leur impose de se couvrir les cheveux. Le leur interdire est également une brimade. Mais si vous estimez qu’on peut être légitimement choqué par l’exhibition d’un foulard islamique par un agent des services publics, vous devriez admettre qu’on puisse l’être tout autant par une affectation efféminée, un déhanchement trouble, des sourcils épilés qui ne laissent aucun doute. Quant Bart De Wever dit en substance : « Je n’ai pas à savoir si telle personne qui est au guichet de la Ville est homosexuelle ou si elle musulmane et donc je refoule les deux expressions identitaires hors de la sphère publique », il a pour lui la force de la cohérence.

Le piège se referme aussi… sur les musulman-e-s. Ce n’est pas un secret qu’aujourd’hui, ce sont des versions particulièrement rétrogrades de leur religion qui tiennent le haut du pavé. En ce qui concerne les dites « valeurs familiales », un certain discours musulman se retrouve exactement sur la même ligne que les cléricaux catholiques les plus réacs. En témoigne la présence bien visible de l’UOIF, la principale organisation musulmane française réputée proches des Frères musulmans, dans la manifestation parisienne opposée à l’égalité des droits pour les homosexuels où elle se mêla aux équipes du Front national, accréditant l’idée (notamment auprès des gays et des lesbiennes massivement investis dans cette bataille) que l’islam est foncièrement une religion homophobe.

La force du propos de De Wever, c’est qu’il y a beaucoup de personnes qui sont simultanément homophobes et islamophobes, mais qu’il y a peu d’homos prêts à se battre pour le droit à la libre expression de leur foi par les musulman-e-s, et qu’il y a peu de musulman-e-s qui sont prêt-e-s à se battre pour le droit à la libre expression par les homos de leur singularité sexuelle. Pire : les premiers sont encore capables de s’allier avec De Wever contre les second-e-s et inversément.

S’opposer sérieusement à De Wever dans sa nouvelle croisade démagogique, c’est défendre pour les un-e-s et les autres le droit à l’expression la plus large et la plus libre de leur identité, à partir du moment où cette expression est paisible, qu’elle n’est pas le produit d’une contrainte et qu’elle ne lèse les droits fondamentaux de personne. Et ceci vaut aussi bien pour les personnes homosexuelles que pour celles qui adhèrent à la foi musulmane. Pour être crédible, l’exigence de liberté ne devrait pas être à géométrie trop variable.

•••

Si vous souhaitez être informé-e des nouveautés de ce blog, signalez-le en cliquant ici. Visitez aussi le site de « Tayush, groupe de réflexion pour un pluralisme actif ».

•••

[1] On relèvera simplement que l’investissement de la gauche dans les questions « sociétales » est d’autant plus affirmé qu’elle est impuissante à peser dans les domaines économiques et sociaux et qu’en plus, ça n’a pas d’impact budgétaire.

[2] Enfin, d’une certaine conception « autoritaire » de la laïcité, très éloignée de sa conception initiale. Voir à ce propos la conférence donnée par Jean Baubérot à l’invitation de Tayush et de Bruxelles-Laïque.

[3] Même remarque que dans la note 1.

[4] Saluons l’évolution du SP.A anversois de l’ancien bourgmestre Patrick Janssens qui, déjà lors de la campagne électorale, remettait en cause sa décision d’interdire le port de signes religieux auprès du personnel en contact avec le public. Aujourd’hui, la cheffe de groupe socialiste au conseil communal anversois, Yasmine Kherbache, par ailleurs proche collaboratrice d’Elio Di Rupo, propose d’adopter le « modèle Ikea », où une coiffe standard serait proposée aux employées musulmanes qui désirent cacher leurs cheveux.

[5] Et sans doute plus pour les gays que pour les lesbiennes, qui, en tant que femmes, ont une plus grande panoplie de « looks » à leur disposition.

[6] Car dans la manière « moderne » de porter le foulard, il s’agit bien plus d’un rapport à Dieu que d’un rapport aux hommes.

imprimer
envoyer
14482
14484
15747
14483
commenter (4)
  • Les homos et les musulmans : le piège se referme Posté par toutcomptefait, le 31 mai 2013
    Autant je peux être d’accord avec vous sur la liberté des musulmanes à porter le voile (même aux guichets à Anvers…), autant je suis consterné par votre manque de sensibilité aux (...)
    Lire la suite
  • Les homos et les musulmans : le piège se referme Posté par Michel Staszewski, le 6 février 2013
    Comme c’est bien dit ! Bravo Henri. Je n’ai aucun commentaire à faire car je suis entièrement d’accord avec ton raisonnemment. Ah si cette manière de penser pouvait devenir (...)
    Lire la suite
  • Les homos et les musulmans : le piège se referme Posté par THEO LINDER, le 6 février 2013
    J’ai l’impression qu’il y a un dérapage mal contrôlé dans ce texte. Certes, "une affectation efféminée, un déhanchement trouble, des sourcils épilés qui ne laissent aucun doute" (...)
    Lire la suite
    • Les homos et les musulmans : le piège se referme Posté par Henri Goldman, le 6 février 2013

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?