28.08.2012

Les putes et les voilées

imprimer
envoyer
13742
13744
13745
13749
13750
13743
commenter (6)

Un texte dérangeant, écrit par Morgane Merteuil sur l’excellent site minorités.org [1]. S’adressant aux féministes (ou du moins à certaines d’entre elles), elle leur jette : « Vous vous dites, à juste titre, “de gauche”, mais [face à nous], tous vos réflexes militants s’évanouissent : la solidarité dont vous savez faire preuve [avec d’autres femmes] devient face à nous condescendance et pitié. Parce que nous sommes sensées être des pauvres filles qui ne savent pas ce qu’elles font, que votre fierté pleine d’humanisme aimerait sauver. (…) Vous vous battez, en tant que femmes, pour qu’il nous soit possible de réaliser nos choix de vie, pour qu’il nous soit possible d’être indépendantes. [Mais] vous refusez d’admettre que l’on sait mieux que quiconque ce qui est bon pour nous. Alors que nous vous répétons que “nous allons bien, merci”, vous continuez à faire de nos choix le symptôme d’un mal-être, vous voulez “comprendre” pourquoi on agit comme ça, vous nous disséquez, exposez nos vies, nos passés, vous les instrumentalisez pour les faire coïncider avec votre idéologie ». On reconnaîtra là la critique de l’attitude paternaliste d’un certain féminisme à l’égard des femmes musulmanes qui portent le foulard. Mais non : les femmes dont parle Morgane Merteuil, ce sont les prostituées.

J’ai toujours été frappé par le parallélisme troublant, même s’il semble incongru, entre ces deux mondes si différents. Des deux côtés, on trouve des situations de violence, des femmes forcées de se prostituer par des proxénètes, d’autres obligées de se voiler par des maris despotiques. Mais de plus en plus, du moins dans nos contrées, des femmes se prostituent « librement » ou portent le foulard sans contrainte de quiconque. Bien sûr, on peut ricaner sur la notion de choix, surtout quand il s’agit des femmes. La liberté s’exerce toujours dans un corset de déterminations. Certaines servitudes ne sont volontaires qu’en apparence. Mais qui peut tracer la frontière entre le libre choix et la contrainte intériorisée ? Cette frontière existe-t-elle, d’ailleurs ? Et si c’est le cas, se situe-t-elle, pour chaque femme, au même endroit ? Ça peut éventuellement s’analyser. Mais face à des femmes qui affirment : « c’est mon choix », il n’y a pas 36 attitudes possibles. Soit on les prend au sérieux, et on leur permet de vivre ce choix sans leur pourrir l’existence, soit on ne les croit pas et on prétend les libérer malgré elles, au nom d’une morale ou d’un ordre public immanents.

Curieusement, face à ces deux questions, on trouve toutes les combinaisons d’attitudes possibles. Certain-e-s souhaitent permettre aux « travailleuses du sexe » d’exercer leur activité dans la dignité et au grand jour tout en rendant la vie impossible aux porteuses de foulard refoulées dans les marges de la société. À l’inverse, d’autres font preuve d’une grande ouverture face à l’expression de la liberté religieuse mais ne reculent devant aucun sacrifice pour éradiquer la prostitution qui avilit les femmes en les soumettant à la tyrannie de la libido masculine.

Il faut lire le pamphlet de Morgane Merteuil avec deux paires de lunettes, en zappant régulièrement d’une situation à l’autre et en faisant un instant abstraction de l’énorme fossé culturel qui les sépare. Pour ma part, il me semble cohérent de considérer les femmes – toutes les femmes – comme des adultes émancipées a priori. Celles-ci n’ont pas besoin de tuteur-trice pour décider à leur place comment elles doivent vivre et se comporter, à la seule condition que leur liberté n’entrave pas celle d’autrui. Le temps devrait être définitivement révolu où la gauche s’opposait au droit de vote des femmes sous prétexte qu’elles voteraient selon les consignes de leur curé.

•••

Si vous souhaitez être informé-e des nouveautés de ce blog, signalez-le en cliquant ici. Visitez aussi le site de « Tayush, groupe de réflexion pour un pluralisme actif ».

•••

[1] Ce site a la particularité de traiter aussi bien des minorités culturelles et religieuses que des minorités sexuelles, ce qui induit des rapprochements peu courants.

imprimer
envoyer
13742
13744
13745
13749
13750
13743
commenter (6)
  • Les putes et les voilées Posté par Bruno Martens, le 3 septembre 2012
    Pour mémoire, un article de 2007 :"Ni pute, ni soumise, ou très pute, très voilée ?" Voici le lien :-) http://www.cosmopolitiques.com/node/34
    Lire la suite
  • Les putes et les voilées Posté par Azzedine, le 2 septembre 2012
    Le parallèle entre les deux situations est pertinent et révèle les limites d’un certain féminisme bourgeois : au lieu de s’attaquer à la prostitution, il ferait mieux de s’attaquer (...)
    Lire la suite
  • Les putes et les voilées Posté par Adji, le 29 août 2012
    Je pense que le souci est que Morgane Merteuil ne pose pas le débat dans les bons termes. C’est compréhensible : elle amène la confrontation sur un terrain qui lui est plus (...)
    Lire la suite
  • Les putes et les voilées Posté par Danaïde, le 28 août 2012
    Très intéressant et utile dans l’épineux débat sur le port du voile. Merci !
    Lire la suite
  • Quelle Libido ? Posté par Michel Donceel, le 28 août 2012
    Cher Henri Goldman... Le problème, voyez-vous, c’est que tant que l’on trouvera, en guise d’analyse, des locutions telles que « la tyrannie de la libido masculine », on n’avancera (...)
    Lire la suite
    • Quelle Libido ? Posté par Henri Goldman, le 28 août 2012

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?