20.09.2013

Liaisons dangereuses

imprimer
envoyer
commenter

Autrefois, j’étais laïque. D’une laïcité paisible, ouverte, joyeuse, carrément mécréante parfois, me moquant de dieu comme de tous ses saints, commettant une parodie des évangiles ou des chansons où je suggérais à Marie d’aller avorter à Amsterdam pour éviter à son futur môme de provoquer les catastrophes que l’on sait. J’étais juive, mais pas du tout casher. Et si je ne m’en prenais pas à l’islam, c’est tout simplement parce qu’il m’était totalement étranger.

Jamais je n’aurais pensé qu’un jour, je ferais de la lutte contre l’interdiction du foulard à l’école et au travail un des axes de mon militantisme. Certain/e/s diront que c’est parce que j’ai changé. Sans doute, un peu, mais je leur répondrai que c’est surtout le monde autour de moi qui a changé.

Autrefois, j’étais aussi syndicaliste. Pendant 25 ans, dans mon entreprise et bien au-delà, je me suis battue pour plus d’égalité, pour améliorer la situation d’abord des plus vulnérables, les intérimaires, les CDD, les temps partielles (je le mets exprès au féminin), et aussi ces jeunes « issu/e/s de l’immigration » - éternellement issu/e/s de l’immigration - et qui étaient cantonné/e/s dans des emplois de magasinier ou de caissière (là aussi, le masculin et le féminin sont volontaires), malgré leurs qualités personnelles et parfois même leurs diplômes. J’ai défendu autant que j’ai pu mes collègues qui risquaient de perdre leur emploi, quel qu’en soit le motif, ou au moins essayé d’adoucir une sanction inévitable. Dans mon entreprise, la question du foulard ne s’est jamais posée : seules les femmes de ménage le portaient et cela ne semblait gêner personne. J’ai dû intervenir juste une fois, alors qu’on préparait une fête et que le seul repas prévu pour le personnel était composé de charcuteries ; j’ai vu quelques-unes de ces femmes se nourrissant uniquement des cacahuètes, sans même protester. J’ai exigé de la direction d’aller chercher du fromage. C’est sans doute la première fois que j’ai été confrontée à la question religieuse, et je n’ai pas dû réfléchir pour faire un choix.

Lira la suite ici

imprimer
envoyer
commenter

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?