Accueil du site >Blog  >Le coup de griffe de Carabosse  >Liberté, solidarité, licenciement
10.07.2013

Liberté, solidarité, licenciement

imprimer
envoyer
commenter

Donc, ça y est, il n’y aura bientôt plus d’ouvrier/e/s et d’employé/e/s en Belgique, seulement des des « travailleur/se/s ». A moins que ce ne soient plus que des « chômeur/de/s »... Après de longues et pénibles négociations, un « accord » a été trouvé sur le « statut unique ».

Il s’agit d’un « compromis ». Chacun a dû mettre de « l’eau dans son vin » - que ce soient les grands crus patronaux ou la piquette syndicale. Il était évident qu’on allait arriver à un breuvage plus ou moins amer pour les employé/e/s, à partir du moment où les syndicats acceptaient de « négocier », c’est-à-dire de céder sur des acquis pour une catégorie de travailleur/se/s en échange d’une amélioration pour une autre catégorie. A chacun/e de juger du degré d’amertume du résultat final. L’ABVV-Métal (aile flamande de la FGTB) est tellement contente qu’elle a envoyé un bouquet de roses à la Ministre du Travail. Au vu de ses mesures depuis son arrivée au gouvernement, on peut penser que Monica De Coninck aurait plutôt mérité un pot de plantes carnivores, du genre mangeuses de droits. Les chômeur/se/s apprécieront particulièrement.

J’aimerais juste insister sur deux points qui n’ont guère été relevés dans les commentaires.

Lire la suite ici

imprimer
envoyer
commenter

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?