Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >"Neutralité" : quand Ghezala devient Marie…
11.03.2012

"Neutralité" : quand Ghezala devient Marie…

imprimer
envoyer
13667
13668
13670
13672
commenter (4)

C’est un enregistrement posté le 9 mars sur You Tube. Je ne sais pas comment il a pu atterrir là. Écoutez-le avant de continuer la lecture de ce billet. C’est ici : http://www.youtube.com/watch?v=20rn.... Selon votre rapport aux religions, vous serez ému par cet œcuménisme intergénérationnel ou agacé par une focalisation sur la diversité religieuse. Mais là n’est pas mon propos.

La société Scarlet-Belgique, comme beaucoup d’autres, installe des call centers dans des pays à bas salaire. Exigence : il ne faut pas que ça se remarque. Les opératrices (car ce sont le plus souvent des femmes) doivent non seulement parler un français sans accent, mais aussi porter un nom bien de chez nous, pour mettre la clientèle en confiance. Celle-ci serait moins rebutée si la correspondante se présente comme « Marie Dubois » plutôt que comme « Ghezala Ben Mohamed ». Bien entendu, vu le nombre de femmes d’origine marocaine ou turque sur le marché de l’emploi belge, cette question se pose exactement de la même façon pour les téléopératrices qui n’ont pas été délocalisées. Des témoignages abondent dans ce sens [1].

Donc, sous prétexte de ne pas heurter d’éventuel-le-s client-e-s racistes, des firmes bien pensantes infligent des blessures à la dignité de leurs employé-e-s, sommées de « blanchir » leur apparence parce que la déclinaison de leur identité réelle pourrait indisposer quelques salopards. J’espère que ça vous révolte. Eh bien, je ne vois aucune différence, ni dans le mobile (purement commercial), ni dans les effets avec les interdictions de port du foulard islamique que la plupart des enseignes commerciales imposent à leur personnel.

L’affaire HEMA, qui connaît un nouvel épisode, nous le rappelle [2]. Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme vient de décider de porter plainte contre la firme néerlandaise [3] qui, rappelons-le, n’interdit pas le port du foulard islamique dans ses succursales des Pays-Bas et ne l’a fait dans son siège de Genk qu’à la suite de plaintes de « la clientèle ». (C’est quoi, « la clientèle » ? Cent personnes ? Dix ? Une seule ?)

Pour contrer la plainte, HEMA a déjà trouvé l’argument : elle serait en réalité une « entreprise de tendance », au même titre qu’une école catholique ou qu’une mosquée constituée en ASBL. Sa tendance, on vous le donne en mille : ce serait la « neutralité ». HEMA serait neutre en Belgique, mais pas aux Pays-Bas. La ficelle est grosse.

La différence, c’est que l’opinion néerlandaise est largement indifférente au port de signes religieux, ressentis comme une modalité de la diversité culturelle. Tandis qu’en Belgique, où le vent souffle de France, c’est l’intolérance qui domine. Et comme l’argent n’a pas d’odeur, on doit bien s’adapter aux préjugés de la clientèle [4].

Il n’y a aucune différence entre le comportement d’HEMA et celui de Scarlet. Dans les deux cas, une firme commerciale flatte les préjugés, voire le racisme d’une fraction de sa clientèle en brimant la dignité de ses travailleuses qui doit s’écraser devant l’appât du gain. La référence à la neutralité ne devrait tromper personne.

•••

[1] Quand je travaillais au Centre pour l’égalité des chances, j’avais rencontré Khadija, une jeune Belgo-Tunisienne préposée à l’accueil téléphonique d’une grande compagnie d’assurance et qui sortait d’une longue dépression pour avoir dû s’appeler Geneviève.

[2] Voir mon billet sur ce blog.

[3] Résumé de sa position dans cet article du Standaard signé par son directeur, Jozef De Witte, et traduit sur le site du Centre.

[4] Ou de l’électorat, comme en témoigne l’incohérence intellectuelle du CDH qui valide le foulard d’une députée belgo-turque à Bruxelles mais le refuse à Verviers pour une candidate belgo-marocaine. Voir les détails de cette affaire sur le site de Tayush.

imprimer
envoyer
13667
13668
13670
13672
commenter (4)
  • Une pratique déjà bien établie Posté par Pierre-Yves Lambert, le 18 mars 2012
    Dans l’horeca, la pratique existe depuis des décennies, à tel point que des gens qui ont depuis longtemps cessé de travailler dans ce domaine continuent à être appelés Michel (au (...)
    Lire la suite
  • "Neutralité" : quand Ghezala devient Marie… Posté par Rachid Z, le 14 mars 2012
    Faut savoir également qu’au Maroc, par exemple, ces opératrices : ces femmes musulmanes voilées et re-baptisées, elles aussi, Nathalie, Gwendoline ou Barbara s’adonnent, pour (...)
    Lire la suite
  • "Neutralité" : quand Ghezala devient Marie… Posté par Malika Madi, le 11 mars 2012
    l’esclavagisme existe toujours, il a seulement pris une nouvelle forme moderne, propre, légale. Quand je reçois ces coups de fil de télévente je reconnais immédiatement (...)
    Lire la suite
  • Ceci est une preuve de pratiques bien connue ! Posté par Manuel Abramowicz, le 11 mars 2012
    Henri, Ce document sonore est une preuve d’une pratique de management xénophobe bien connue... Je l’avais déjà signalé en 2003 à la direction du Centre pour l’égalité des chances (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?