Accueil du site >Blog  >Mais qu’en aurait pensé Spartacus (...)  >Partis et syndicats : de l’appel aux actes ?
Mais qu’en aurait pensé Spartacus ?

Billets d’humeur et regards critiques sur l’actualité socio-économique : chômage, pauvreté, emploi, inégalités, domination, sécurité sociale, travail précaire, démocratie économique et sociale... Le tout sur fond d’impasse écologique et de crise démocratique. Par Luca Ciccia.


pub
27.04.2013

Partis et syndicats : de l’appel aux actes ?

imprimer
envoyer
15484
15485
15486
15487
15488
15489
15490
commenter (7)

A l’approche du 1er mai 2013, un tournant semble s’opérer dans les relations entre partis et syndicats. Le PS en appelle au renouveau de l’action commune, craignant une désaffection électorale auprès des affiliés FGTB, usés d’une alliance avec un parti de gouvernement sans réelles victoires sociales. Côté CSC, la perte progressive de relais politiques avec les démocrates-chrétiens au Nord, et la poursuite d’une stratégie d’ouverture aux gens de gauche des trois partis traditionnels impulsés depuis le MOC de Martou, conforte la base syndicale dans une position bien confortable, mais stérile : eux c’est eux, nous c’est nous.

L’appel de la FGTB Charleroi, rejoint par la CNE, à la constitution d’une force politique à la gauche du PS et d’Ecolo est à cet égard potentiellement porteur d’espoir. Malheureusement, la tentative, concrétisée à l’occasion d’un rassemblement de plus de 300 militants ce 27 avril, semble vouée à l’échec. Deux raisons principales : la stratégie du PTB et les auteurs de l’appel eux-mêmes.

Les organisations syndicales, auteures de cet appel, ont fait preuve d’un courage remarquable, vu le contexte interprofessionnel de la FGTB et de la CSC. Mais tant FGTB que CNE estiment à ce stade ne pas pouvoir être elles-mêmes actrices de la constitution de cette alliance politique à la gauche de la gauche, au nom de l’indépendance syndicale. Le rassemblement de ce 27 avril a d’ailleurs été présenté comme « local », tant par le PTB que par la CNE. Il en est bien entendu de même pour la FGTB Charleroi, même si l’espoir de son responsable est de faire tâche d’huile…

Le PTB ne pouvait donner plus d’aura à cet appel. Il reste obnubilé par ses victoires, son programme, et sa volonté d’être le pilier central et unique d’une gauche alternative. Le problème demeure que ce parti reste un épouvantail bien pratique pour la « gauche parlementaire », et que nombreux sont les militants de gauche toujours inquiets vis-à-vis de ce parti… Et s’il gagne à la faveur de la crise, on l’imagine difficilement dépasser les 5%. Le problème est que sans le PTB, il paraît difficile de concrétiser cet appel.

C’est là qu’intervient à mon sens la responsabilité syndicale. Pourquoi laisser les « petites gauches » seules se débattre face au PTB en sachant bien que, ce faisant, une alliance ne verra jamais le jour ? Comment espérer influer l’évolution des partis dits de gauche, si les syndicats ne mettent pas plus clairement leurs revendications dans un programme politique. N’est-ce pas ainsi que les grandes victoires sociales ont été conquises, par le biais d’une alliance forte entre internationale, partis nationaux, et syndicats ? Comment espérer un renouveau social sans se donner les structures politiques capables de transformer en lois les revendications syndicales ?

La constitution d’une synthèse des revendications qui allient la gauche de la gauche et les organisations syndicales est un faux problème. Vu le contexte constant de régression sociale et de domination culturelle libérale, quelques thèmes et mesures phares doivent pouvoir contenter tout le monde, entendu que les querelles sur les perspectives de long terme sont purement stériles.

Chers dirigeants syndicaux de gauche, si votre volonté est de voir se constituer une plate-forme politique réellement progressiste, pour peser dans le champ du politique et exercer une réelle pression sur le PS-Ecolo-CDH, considérant que vous êtes les seuls à pouvoir remettre chacun à sa juste place, n’est-il pas de votre devoir d’oser « les mains sales » ?

imprimer
envoyer
15484
15485
15486
15487
15488
15489
15490
commenter (7)
  • Partis et syndicats : de l’appel aux actes ? Posté par Anonyme, le 29 avril 2013
    eh oui, l’éternel problème problème de la gauche ! à quant une véritable gauche unie dépassant les querelles stériles et nombrilistes ?
    Lire la suite
  • Partis et syndicats : de l’appel aux actes ? Posté par daniel tanuro, le 28 avril 2013
    Etrange billet ! Evénement local ? Plus d’un tiers des 400 personnes présentes le 27 avril à Charleroi venaient d’ailleurs... Se donner une structure politique pour (...)
    Lire la suite
    • Partis et syndicats : de l’appel aux actes ? Posté par lucaciccia, le 29 avril 2013
    • Partis et syndicats : de l’appel aux actes ? Posté par lucaciccia, le 29 avril 2013
  • Partis et syndicats : de l’appel aux actes ? Posté par Jacques CHEVALIER, le 28 avril 2013
    "Tous Ensemble avec le PTB", cela pourrait être en sigle par exemple TEA-PTB. Cela peut-être une dynamique ressemblant au Front de Gauche Français. Dans le Tous Ensemble il y a (...)
    Lire la suite
  • Partis et syndicats : de l’appel aux actes ? Posté par maurice, le 28 avril 2013
    La FGTB et la Csc (dont la cNE est une oganisation affiliée) sont des organisations démocratiques.. Expliquez-moi "la responsabilité syndicale"... Expliquez moi "les mains (...)
    Lire la suite
    • Partis et syndicats : de l’appel aux actes ? Posté par lucaciccia, le 29 avril 2013

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?