15.08.2011

Révolution "topless" ?

imprimer
envoyer
commenter

« Si les femmes ne veulent pas être violées, elles n’ont qu’à ne pas s’habiller comme des salopes ». Ces fortes paroles, prononcées par un policier devant les étudiantes de l’Université de Toronto, sont entrées dans l’histoire du féminisme, pour avoir déclenché un mouvement de protestation qui a déferlé sur une série de grandes villes, des Etats-Unis à l’Australie, d’Inde au Mexique. Le 25 septembre prochain, l’une de ces « Slutwalks » (« marche des salopes ») débarque à Bruxelles.

Il s’agit apparemment d’une initiative individuelle qui n’a pas fait l’objet d’une préparation ni d’un débat dans le mouvement des femmes. Pourtant, un mois et demi avant l’événement, le journal le Soir lui consacre un long article. Assez surprenant quand on sait la difficulté que rencontrent les féministes pour répercuter leurs actions dans les médias – et plus encore pour les annoncer !

Et voilà qu’à son tour, l’hebdomadaire le Vif s’intéresse lui aussi, et longuement, à un supposé « nouveau féminisme » sous un titre bien aguichant : « La révolution féministe les seins nus ».

Peut-on vendre le féminisme comme on vend les voitures, en le faisant poser à côté d’hôtesses sexy ? Lire la suite ici

imprimer
envoyer
commenter

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?