Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Sanctions (1) : Ukraine-Israël
4.09.2014

Sanctions (1) : Ukraine-Israël

imprimer
envoyer
17108
17109
commenter (2)

Lisez attentivement cette dépêche. Attention : il y a un truc.

Ukraine : l’UE décidera d’ici vendredi de nouvelles sanctions contre Israël (Mogherini)

Bruxelles, 02 sept. 2014 (MAP) - L’Union européenne décidera de nouvelles sanctions contre Israël d’ici vendredi en réponse à l’escalade de la crise israélo-palestinienne, a affirmé, mardi à Bruxelles, la chef de la diplomatie italienne Federica Mogherini. La préparation d’une nouvelle salve de sanctions européennes contre Israël a commencé lundi au niveau des ambassadeurs des 28 qui devront se réunir encore le courant de cette semaine en vue de l’adoption d’une décision d’ici vendredi, a indiqué Mme Mogherini au Parlement européen.

La future haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a ajouté que la situation de plus en plus « dramatique » dans les territoires occupés exige une réponse forte. « Il s’agit d’une agression et nous devons répondre de la manière la plus forte possible », a-t-elle insisté, lors d’un point de presse à l’issue d’une audition au sein de la Commission affaires étrangères du Parlement européen.

Mme Mogherini a précisé que la Commission européenne prépare de nouvelles sanctions contre Israël ciblant les secteurs de la défense, des technologies à double usage civil et militaire et de la finance. Le Conseil européen avait demandé samedi dernier à la Commission européenne d’entreprendre d’urgence des travaux préparatoires de nouvelles mesures restrictives à l’encontre d’Israël, conjointement avec le Service européen pour l’action extérieure, et de présenter des propositions destinées à être examinées dans un délai d’une semaine.(MAP)

Bien sûr, vous avez trouvé. Jamais l’Union européenne ne tiendrait de tels propos à l’égard d’Israël. Elle se limite à froncer les sourcils en incitant les belligérants à reprendre un « processus de paix » qui n’a jamais existé. Des sanctions ? Vous n’y pensez pas.

Pourtant, cette dépêche n’est pas un faux. On a juste remplacé un mot par un autre : Israël à la place de Russie. Et, d’un seul coup, tout change. L’Europe retrouve des accents « virils » face à la politique ukrainienne de Poutine. Ce qui se commet en Crimée ou dans le Donbass est-il donc tellement plus grave que ce que fait Israël à Gaza et en Cisjordanie ? Pas du tout, c’est même l’inverse. Aux yeux du droit international, c’est pareil, sauf qu’Israël le bafoue depuis beaucoup plus longtemps. Sur un plan humanitaire, le bilan des morts et des destructions est plus élevé en Palestine qu’en Ukraine. Enfin, l’occupation-annexion de territoires ukrainiens se fait avec l’accord d’une fraction significative des populations concernées, ce qui n’est absolument pas le cas en Palestine.

En rétorsion aux sanctions, la Russie boycotte les produits belges, dont les poires. Mais au nom de l’idée qu’elle se fait de la justice, la Belgique assume. Pourquoi ici et pas là ?

On nous a pourtant expliqué à propos d’Israël que sanctionner, ce n’était pas une bonne idée, que ça revenait à faire payer un peuple entier pour les errances de son gouvernement, qu’il y avait des pacifistes et des va-t-en-guerre des deux côtés et que « rien ne saurait autoriser que l’on applique à la démocratie israélienne un type de traitement qui n’est réservé aujourd’hui à aucune autre nation au monde, fût-elle une abominable dictature » [1]. La manière avec laquelle des sanctions ont été prises à l’égard de la Russie, y compris le boycott de ses produits et l’arrêt de tout commerce avec elle, quoi qu’il nous en coûte, dément, si besoin était, ces arguties hypocrites.

Tandis que l’Europe confirme, par la voix de sa nouvelle représentante, que – de concert avec les États-Unis – elle approfondira sa politique de sanctions à l’égard de la Russie, on continue à vouloir criminaliser ceux qui prônent la même attitude vis-à-vis d’Israël (France) ou à leur contester le droit à l’expression en les suspectant d’antisémitisme. Cette différence de traitement, qui heurte le sens commun, pose question.

•••

Lire aussi « Gaza : la bataille rhétorique » (Politique n°86, septembre-octobre 2014)

•••

imprimer
envoyer
17108
17109
commenter (2)
  • Sanctions (1) Posté par Nathalie Patris, le 5 septembre 2014
    Finalement, nos responsables politiques se débinent et nous obligent, nous citoyens, à faire leur boulot à savoir boycotter les produits israéliens. Voir adopter des attitudes (...)
    Lire la suite
  • Sanctions (1) Posté par jean lemaître, le 4 septembre 2014
    bravo Henri, tu as vu très juste avec un exemple imparable. Tout en étant très critique vis-à-vis du régime russe, je pense que l’humanité n’a rien à gagner de ce déferlement (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?