Accueil du site >Blog  >Le blog de Martine Vandemeulebroucke  >Théo Francken, d’ultra-droite ? Quelle surprise !
Le blog de Martine Vandemeulebroucke

Un autre regard sur l’actualité et plus particulièrement les atteintes aux libertés individuelles et aux droits économiques et sociaux.


pub
16.10.2014

Théo Francken, d’ultra-droite ? Quelle surprise !

imprimer
envoyer
commenter

Theo Francken doit-il démissionner parce qu’il a participé au nonantième anniversaire d’un ancien collabo, facho assumé ? La question est-elle vraiment celle-là ? La question n’est-elle pas plutôt : comment a-t-on pu nommer un excité comme Francken secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration ?

Que Théo Francken- comme bien d’autres personnalités N-VA- aient des sympathies à l’égard de l’extrême-droite flamande, y compris de sa frange nostalgique du troisième Reich, peut difficilement apparaître comme une réelle surprise. Mais soit. Imaginons que le MR et ses partenaires CD&V et Open VLD, ne l’ont pas soupçonné. Imaginons donc que Charles Michel soit sincère quand il affirme à la presse que Théo Francken lui a assuré de son « soutien total aux valeurs fondamentales ». Encore faut-il savoir de quelles valeurs on parle.

Car le nouveau secrétaire d’Etat n’a pas été choisi par hasard. D’abord, c’est un N-VA, le parti qui est avec le Vlaams Belang, le plus hostile aux étrangers. Un parti qualifié, avec raison selon nous, de raciste par le sénateur CDH Francis Delpérée. Ensuite au sein même de ce parti, Théo Francken a, en tant que député, toujours fait de l’immigration son cheval de bataille. On relève aujourd’hui, pour s’en indigner, son « post » de 2011 sur Facebook où il dit douter de la valeur ajouter de la diaspora marocaine. On s’étonne que 24 heures après sa prestation de serment, il ait promis de construire de nouveaux centres fermés pour y enfermer les « illégaux criminels » qui seraient un millier selon lui. Mais en quoi tout ceci est-ce surprenant ?

Cela fait des années que Théo Francken fustige les « illégaux criminels ». Illégaux, étrangers, régularisés toujours « criminels », il a seriné cet adjectif comme un mantra dans toutes ses questions et interpellations parlementaires. Avec Sarah Smeyers, autre croisée N-VA, il monopolisait les séances de la Commission de l’Intérieur de la Chambre avec son feu nourri de questions aux responsables politiques chargés de l’asile (Wathelet, Maggie De Block…) pour dénoncer le laxisme de l’ Etat belge.

Théo Francken est obsédé par l’enfermement des étrangers. C’est lui qui a suggéré de louer des places dans les centres fermés néerlandais pour expulser plus vite les « illégaux criminels » (on l’aura compris, c’est un tautologie pour lui). Dans son livre « Belgïe, land zonder grens », écrit avec Sarah Smeyers, il décrit l’immigration comme une invasion et l’asile comme une fraude en soi. Faut-il rappeler qu’il a été le fer de lance de la loi qui a restreint considérablement le regroupement familial ?

Théo Francken est un spécialiste des chiffres et de la manipulation des chiffres. Comme député, il tenait une véritable comptabilité du nombre de sans-papiers arrêtés, par jour, par endroit, du nombre de condamnés étrangers, d’expulsions. En les arrondissant par le haut ou le bas selon les circonstances. Dans son livre, il écrit que l’immigration en Belgique est quatre fois plus élevée que la moyenne européenne. Et il est vrai que le ratio est de huit contre deux de moyenne pour l’ensemble des pays européens. Au Luxembourg, ce ratio est de 15,9. L’explication ? Francken considère comme immigrés les citoyens européens. Et en Belgique, les Français et les Néerlandais sont, de loin, la catégorie d’étrangers la plus importante dans notre pays. Mais ce n’est sans doute pas cela qu’aura compris le lecteur de Théo Francken.

Cette invraisemblable énergie dépensée à combattre l’immigration comme un fléau, cette mauvaise foi, ces mensonges, tous les députés n’ont pu que les constater quand le secrétaire d’Etat était des leurs. Le MR aussi. Charles Michel a donc accepté le casting de la N-VA en pleine connaissance de cause. Et cela, c’est un choix politique. Autant que d’aller à l’anniversaire d’un collabo quand on vient d’être nommé par le Roi. Des choix assumés, autant savoir.

imprimer
envoyer
commenter

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?