Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Tout le pouvoir aux imams ?
10.06.2012

Tout le pouvoir aux imams ?

imprimer
envoyer
14159
commenter (1)

Dans son interview de présentation au journal Le Soir, Zakia Khattabi, la jeune et nouvelle présidente du groupe Écolo au Sénat dénonce : « Dans les années 90, il y eut des émeutes à Forest. Les politiques ont dit aux imams : “Occupez-vous de vos jeunes”. Quelle erreur ! Vingt ans après, ces jeunes ont grandi et la seule identité qu’on leur a assignée est leur appartenance religieuse ! Le boomerang revient… On aurait dû les rendre citoyens en leur disant : “Ce sont vos quartiers, vous en êtes responsables. Développez vos projets. ».

Bien vu Zakia. Mais cette erreur est surtout un incroyable paradoxe. C’est dans cette Belgique francophone tellement férue de « laïcité à la française » et de confinement du religieux dans la sphère privée qu’on s’est retrouvé contraint, chaque fois que l’incendie menaçait dans les quartiers populaires, d’appeler des imams à la rescousse pour jouer au pompier, en les confirmant ainsi comme représentants légitimes de cette population. Inévitable : qui appeler d’autre ? La peur obsessionnelle du « communautarisme » a privé de reconnaissance publique toutes les velléités de créer des associations qui auraient pu organiser les minorités ethnoculturelles sur des bases beaucoup plus larges que la seule religion. Que des personnes d’origine marocaine, turque, congolaise… puissent souhaiter se rassembler pour utiliser leur double culture comme un levier de participation collective, en faisant le lien entre leur histoire singulière et leur avenir qu’ils partageront avec d’autres, n’est-ce pas positif, et donc à encourager ? Si notre société avait pu disposer d’un tel tissu associatif, celui-ci aurait fourni des cadres naturels aux minorités, et il n’aurait pas été nécessaire d’aller chercher des imams, dont la moitié est toujours incapable de s’exprimer en français, comme supplétifs des autorités.

Zakia Khattabi aurait pu le préciser : les personnalités politiques qu’elle évoque sont uniquement francophones (et celles-ci donnent évidemment le ton à Bruxelles). Les politiques dites d’intégration sont de compétence communautaire depuis les années 80. Au contraire de son homologue francophone qui s’enfermait dans une sorte de déni des réalités, la Communauté flamande a encouragé l’auto-organisation des minorités ethnoculturelles issues de l’immigration, dont elle commence par reconnaître l’existence de fait [1]. Ainsi, un décret flamand d’avril 1998 relatif aux minorités ethnoculturelles procédait à la « reconnaissance et la prise en compte des associations d’immigrés et de leurs fédérations qui se sont développées ces dernières années. Trop souvent, par le passé, les décisions relatives au statut des immigrés étaient prises par des tiers alors que les principaux intéressés n’étaient pas consultés. Le décret veut rompre avec cette pratique et part du constat qu’une politique en matière de minorités ethniques et culturelles qui se veut efficace se doit d’impliquer de façon active et concertée ces mêmes minorités. » [2].

Sur cette base fut constitué un Forum des minorités pour, nous dit la chercheuse, « assurer la communication avec les groupes cibles et leurs organisations et leur implication dans la politique des minorités. Ce forum sera un interlocuteur du gouvernement flamand. On s’attend à ce que ce forum devienne un lieu de concertation et d’échanges de points de vue sur toutes les matières qui de près ou de loin sont susceptibles d’affecter la position des minorités afin de promouvoir leur intégration dans la société ». Depuis, le Forum s’est développé et a consolidé sa légitimité. Il rassemble 17 membres, dont 13 fédérations de « zelforganisaties » (organisations autonomes issues de minorités ethnoculturelles) qui fédèrent plus de 1500 associations en Flandre et à Bruxelles. On comprend qu’avec une telle représentativité, le Forum apparaisse comme un interlocuteur naturel – qui n’hésite d’ailleurs jamais a intervenir dans le débat public –, et qu’il n’est du coup plus du tout nécessaire de conférer aux imams un supplément de pouvoir symbolique en les convoquant à tout bout de champ.

En Communauté française, tout le monde n’était pas aveugle aux avantages de ce modèle flamand : « La démarche de reconnaissance, loin de soutenir le repli identitaire, favorise au contraire la fierté de ce qu’on est, le désir de le faire reconnaître et donc l’interculturalité. La reconnaissance des minorités permet à chaque membre d’une minorité de s’impliquer comme citoyen à part entière et d’être associé à la vie politique des sous-régions. » Cette affirmation était une des nouveautés du programme Ecolo de 2009 [3]. Sur les matières interculturelles, ce programme était d’une grande audace, prenant des positions de pointe sur des sujets qui, aujourd’hui, refont surface dans la plus grande confusion (comme le « parcours d’intégration » pour les primo-arrivants). Mais, de son propre programme, Écolo fit un usage très parcimonieux, estimant sans doute n’avoir aucun avantage électoral à en tirer. Espérons que la présidente du groupe sénatorial des Verts utilisera sa nouvelle notoriété pour enfoncer le clou. Chiche, Zakia ?

•••

Si vous souhaitez être informé-e des nouveautés de ce blog, signalez-le en cliquant ici. Visitez aussi le site de « Tayush, groupe de réflexion pour un pluralisme actif ».

•••

[1] Pour éviter tout malentendu, il s’agit bien d’une existence de fait et non de droit. En Flandre, personne n’est assigné à une minorité et aucune minorité ne dispose de la personnalité juridique ou de droits collectifs spéciaux.

[2] Véronique Carewijn, de l’asbl De Foyer, année sociale 1998. Voir ici.

[3] Voir l’ouvrage Dépasser ses peurs, construire un monde commun, Etopia, 2009, avec, notamment, des contributions de Naïma Charkaoui, directrice du Forum flamand des minorités, et – déjà ! – de Zakia Khattabi. L’ouvrage est entièrement téléchargeable.

imprimer
envoyer
14159
commenter (1)
  • Tout le pouvoir aux imams ? Posté par rudolphostewart, le 31 octobre 2012
    Le forum de ce blog est accessible par abonnement, ce qui implique notamment que chacun communique sa véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?