28.05.2014

Toute la gauche !

imprimer
envoyer
16878
16879
16881
16888
16890
16891
16882
16880
16885
16892
16883
16884
16899
16889
16900
commenter (15)

Toute la gauche : c’était déjà le titre de mon dernier édito dans Politique. Il s’achevait ainsi : « Nous n’oublierons pas qu’au soir du 25 mai, c’est toute la gauche qui doit pouvoir gagner. Et qu’avant de jouer l’une de ses composantes contre les autres, il faudra donner envie de voter à gauche, et c’est loin d’être acquis. Ce soir-là, nous ferons des additions. »

Les additions ont été faites par Frédéric Panier sur ce site. Son constat : en Wallonie et à Bruxelles, les voix de gauche, prises globalement (PS + Écolo + PTB-GO), ont reculé de plus de 5%. L’offre de gauche était pourtant suffisamment diversifiée pour que chacun-e puisse y trouver son compte et voter à son goût plus rouge, plus vert ou moins pire. Mais ça n’a pas suffit.

Depuis 5 ans, le corps électoral s’est transformé. En son sein, près d’un dixième a été remplacé par le jeu des décès, des primo-votants et des acquisitions de la nationalité belge. Des étudiant-e-s se sont retrouvés sur le marché du travail. Des travailleur-se-s ont perdu leur emploi. D’autres ont pris leur retraite. Des enfants sont nés, des familles se sont composées ou décomposées. Des personnes en bonne santé sont devenues malades. Des proches ont disparu. À partir de toutes ces expériences de vie, chacun-e pouvait basculer d’un côté ou de l’autre. Et il y en a plus qui ont basculé à droite.

Voilà pourquoi, aujourd’hui, je n’ai pas envie de pavoiser. Et j’apprécie que mes ami-e-s qui ont soutenu des formations victorieuses aient le succès modeste. Si la radicalisation d’une partie de la gauche se paie d’un recul de l’ensemble, je ne suis pas sûr qu’on y gagne au change. La Belgique n’est pas la Grèce. En Europe du Nord, où d’importants droits sociaux ont été conquis, le-la plus pauvre d’entre nous est encore un privilégié à l’échelle planétaire. On ne se mobilise pas de la même façon pour ne pas perdre ce qu’on a que pour partir à l’assaut de nouvelles citadelles, et on n’est pas prêt à tout risquer dans des batailles aléatoires où le soutien populaire fait souvent défaut. Pour beaucoup, la solidarité fait figure de luxe.

Pour inverser le courant, il faudra trouver le moyen de mieux inscrire la radicalité dans le champ des possibles. Changer ce qui peut l’être en proposant et en gérant ici et maintenant, mais aussi faire rêver, donner envie d’un autre avenir et confiance en soi pour y parvenir. Ceci est l’affaire de toute la société, et pas seulement des partis politiques.

imprimer
envoyer
16878
16879
16881
16888
16890
16891
16882
16880
16885
16892
16883
16884
16899
16889
16900
commenter (15)
  • Toute la gauche ! Posté par William Donni, le 29 mai 2014
    Texte intéressant qui pose selon moi une question plus large : existe-il un "peuple de gauche ?" Avons-nous en tant que militant de gauche, une responsabilité collective dans le (...)
    Lire la suite
  • Toute la gauche ! Posté par Kalisz, le 29 mai 2014
    Ecolo encore à gauche ? La bonne blague ! Ce parti s’effondre car hormis les vertes prairies il n’a plus rien a dire et ses co présidents sont d’une faiblesse hors du commun. (...)
    Lire la suite
  • Le PS encore de gauche ? Posté par Guy Leboutte, le 28 mai 2014
    Le PS de gauche ? Il a participé à tous les mauvais coups depuis le blanc-seing accordé à la finance au début des années 80. La privatisation, il en est, le TCE ou celui de (...)
    Lire la suite
  • Toute la gauche ! Posté par Irène Kaufer, le 28 mai 2014
    Peut-être est-ce simplement parce que le constat de l’impuissance (voire pire, de la non volonté) de la gauche classique à améliorer la vie des classes populaires peut mener à deux (...)
    Lire la suite
    • Toute la gauche ! Posté par Henri Goldman, le 28 mai 2014
      • Le résultat du PS n’est pas une radiographie des classes populaires Posté par Guy Leboutte, le 31 mai 2014
        • Le résultat du PS n’est pas une radiographie des classes populaires Posté par Henri Goldman, le 31 mai 2014
  • Toute la gauche ! Posté par Hugues Le Paige, le 28 mai 2014
    Bien d’accord sur "Toute la gauche" mais je ne vois pas en quoi le succès modeste mais réel de la gauche radicale aurait fait reculer l’ensemble de celle-ci. L’analyse des causes (...)
    Lire la suite
    • Toute la gauche ! Posté par Henri Goldman, le 28 mai 2014
      • Toute la gauche ! Posté par Hugues Le Paige, le 28 mai 2014
      • Toute la gauche ! Oui ! Toute Posté par Angela Rodenbrock, le 29 mai 2014
  • Toute la gauche ! Posté par philippe moureaux, le 28 mai 2014
    je suis en partie d’accord mais je suis un peu plus pessimiste car je me demande si écolo est encore perçu comme un parti de gauche (à tort ou à raison ?). En Wallonie, on constate (...)
    Lire la suite
    • Toute la gauche ! Posté par jean vogel, le 28 mai 2014
      • Toute la gauche ! Posté par Henri Goldman, le 28 mai 2014
        • Toute la gauche ! Posté par suzanne mousset, le 29 mai 2014

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?