29.09.2010

Un bateau juif pour Gaza

imprimer
envoyer
13095
13097
13098
13106
13107
commenter (5)

La dépêche AFP est tombée le mardi 28 à midi : « Israël a empêché mardi matin un bateau de pacifistes juifs, dont un survivant de la Shoah, d’arriver à Gaza. » Le bateau – un petit catamaran nommé Irene et battant pavillon britannique – avait quitté Chypre dimanche avec le projet de briser symboliquement le siège de Gaza. Il fut détourné vers le port israélien d’Ashdod, dans des circonstances que rapporte le quotidien de référence Ha’aretz. [1]

Ce projet avait longuement mûri. Son point de départ fut l’arraisonnement brutal d’une flottille humanitaire par l’armée israélienne le 31 mai dans les eaux internationales au large de Gaza, provoquant 9 morts de nationalité turque parmi les passagers. La large réprobation de cette intervention fut « équilibrée » par l’affirmation que l’« opération flottille » était en fait une provocation montée de toutes pièces par le Hamas, en utilisant une association islamiste turque comme paravent [2]. Il était vraiment nécessaire que la mise en évidence de l’infamie du blocus de Gaza ne permette aucune échappatoire, et donc que le groupe qui serait porteur du projet soit impossible à récuser.

C’est pourquoi l’idée fut reprise dès le mois de juin par la « Jüdische Stimme für Gerechten Frieden in Nahost » (Voix juive pour une paix juste au moyen-orient), la composante allemande de la coordination des « Juifs européens pour une paix juste » (JEPJ, ou EPPJ en anglais). Ce réseau rassemble des organisations mises au ban des communautés juives officielles mais dont l’histoire se relie pourtant aux plus belles traditions d’amitié entre les peuples telles qu’elles furent portées dans une histoire récente par tout un courant au sein du judaïsme. La composante belge de ce réseau né en 2007 est l’Union des progressistes juifs de Belgique, mouvement dont je suis issu.

Les JEPJ firent naturellement leur jonction avec quelques figures emblématiques du pacifisme israélien. Parmi lesquels Reuven Moskovitz, survivant du judéocide, membre fondateur du village judéo-arabe Neve Shalom (Oasis de paix), Rami Elhanan, compagnon de Nurit Peled et dont la fille Smadar a été tuée dans un attentat suicide en 1997, membre fondateur du Cercle des familles en deuil réunissant des Israéliens et des Palestiniens ayant perdu un proche dans le conflit, et Yonatan Shapira, ancien pilote de l’armée israélienne, initiateur de la lettre des 27 pilotes ayant refusé de larguer des bombes sur Gaza [3]. Tous trois et quelques autres étaient à bord de l’Irene. Cette vidéo vous permettra de mieux connaître leurs motivations.

Un groupe impossible à récuser. Voire… Quand Nurit Peled fut invitée cette année aux Rencontres écologiques d’été, l’Ambassade d’Israël fit obligeamment savoir qu’elle ne représentait personne dans son pays. Quant à l’UPJB, elle est régulièrement l’objet des pires calomnies de la part de l’establishment de la communauté juive officielle. (Voir notamment ici.) Cette communauté juive officielle qui veille soigneusement à discréditer toute pensée critique vis-à-vis d’Israël, surtout si elle émane de voix juives, tous les Juifs étant supposés par définition se ranger derrière « leur État », quoi qu’il fasse [4].

Et pourtant, une telle manifestation symbolique, d’une ampleur infiniment moindre que la flottille du mois de mai et qui n’avait aucune chance d’aller à son terme, est d’une importance absolument capitale. On ne prend pas assez la mesure de la haine qui monte face au déni persistant de justice dont est victime le peuple palestinien. Cette haine monte non seulement là-bas, mais également ici, au sein de cette fraction de notre population dite « arabo-musulmane ». Tant que les Juifs de Belgique (et d’ailleurs), par la voix de leur représentants les plus officiels, se rangeront comme un seul homme derrière un État qui bafoue impunément le droit international et qui ridiculise toute tentative de relancer cette triste mascarade appelée par antiphrase « processus de paix », il sera impossible que la réprobation d’Israël ne s’étende pas à l’ensemble de la population juive. C’est pourquoi la voix minoritaire qui s’est exprimée à travers l’aventure d’un petit bateau doit être saluée comme la promesse de la réconciliation et l’affirmation de sa possibilité. Car, comme l’avaient écrit sur un drap blanc les passagers de l’Irene : « Deux peuples, un avenir ».

•••

[1] J’ai corrigé la version initiale de ce billet qui prenait pour argent comptant le communiqué officiel de l’armée selon laquelle cet arraisonnement s’était déroulé pacifiquement. Merci à Ha’aretz de faire correctement son travail. Lire aussi, dans Le Monde du 30 septembre, le témoignage de Rami Elhanan.

[2] Voir par exemple dans Le Monde les positions prises à cette occasion par Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Levy, par ailleurs signataires en vue de l’« Appel à la raison » initié par le collectif J-Call.

[3]

Word - 40.5 ko

Vous pouvez télécharger le journal de bord de Yonatan Shapira, traduit en français, en cliquant sur l’icône.

[4] Et pas seulement des voix juives, mais toute voix un peu trop radicale. Ainsi, la récente croisade du tout nouveau président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique, Maurice Sosnowski, contre le chercheur de l’ULB Souhail Chichah a des relents de maccarthysme. Le même président laissait entendre, lors du pélérinage annuel devant la caserne Dossin à Malines, qu’antisionisme et antisémitisme étaient les deux faces d’une même pièce, ce qui est tout de même un raccourci particulièrement osé… (Je précise en passant que je ne me dis pas antisioniste. J’ai expliqué pourquoi sur ce blog.)

imprimer
envoyer
13095
13097
13098
13106
13107
commenter (5)
  • « Qu’ils aillent se faire foutre » Posté par Henri Goldman, le 29 septembre 2010
    Un ami m’envoie ce commentaire par courriel : Ce genre d’opération est absolument nécessaire. Je sens bien autour de moi la lassitude vis-à-vis d’Israël. Je ne cache pas qu’il (...)
    Lire la suite
    • « Qu’ils aillent se faire foutre » Posté par Alain Mihály, le 5 octobre 2010
      • Expliquer, pas justifier Posté par Henri Goldman, le 5 octobre 2010
  • Un bateau juif pour Gaza Posté par Luc Delval, le 29 septembre 2010
    Les passagers du bateau affirment avoir fait l’objet de graves violences, lors de l’arraisonnement du bateau, que le communiqué officiel de l’armée israélienne disait avoir été (...)
    Lire la suite
    • Une version bien différente Posté par Luc Delval, le 30 septembre 2010

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?