Accueil du site >Blog  >Mais qu’en aurait pensé Spartacus (...)  >Une étoile brille-t-elle dans la nuit ?
Mais qu’en aurait pensé Spartacus ?

Billets d’humeur et regards critiques sur l’actualité socio-économique : chômage, pauvreté, emploi, inégalités, domination, sécurité sociale, travail précaire, démocratie économique et sociale... Le tout sur fond d’impasse écologique et de crise démocratique. Par Luca Ciccia.


pub
27.12.2013

Une étoile brille-t-elle dans la nuit ?

imprimer
envoyer
16632
commenter (1)

En cette fin 2013, le traité budgétaire européen a reçu l’appui de tous les partis « démocratiques » représentés dans les chambres fédérales, régionales, ou communautaires. Il ne s’est trouvé aucun parti pour oser dire non à la folie qui consiste à réduire l’endettement public* à un maximum 60% du PIB. Nous avoisinons les 100%. La Belgique s’impose donc une austérité extrême pour plus de vingt ans. Oubliez donc dès ce jour toutes les promesses d’Europe sociale. L’Europe sociale est morte avec Lehmann Brother en 2008 par faute de la lâcheté de nos élus ! Nos élus continueront davantage encore à bosser pour les banques privées et à nous imposer nos revenus pour rembourser les intérêts d’emprunts qu’ils devront continuer à faire auprès des seules banques privées…

En cette fin 2013, l’accord de coopération entre pouvoir fédéral et les régions qui vise à approfondir les politiques de chasses aux chômeurs (invalides, temps-partiels, cohabitantes, jeunes, etc.) sont en passe d’être approuvés par tous les partis démocratiques représentés dans les chambres fédérales et régionales. Il ne s’est trouvé aucun parti pour oser dire non à la folie qui consiste à programmer l’appauvrissement de milliers de citoyens (on parle notamment de plus de 55.000 chômeurs exclus parce qu’ils n’ont pas trouvé d’emploi) à partir de janvier 2015, avec l’appui des gouvernements régionaux. Peu importe si le chômage n’a jamais été si haut et trouve sa source dans l’économie casino. Peu importe si les milliards dépensés en cadeaux aux grosses entreprises auraient aisément pu créer les emplois tant attendus, s’ils avaient été convertis en réduction collective du temps de travail et création d’emploi au service de la collectivité.

En cette fin 2013, il ne se trouve plus aucun parti démocratique pour oser dire non à cette Europe ultralibérale à la solde d’une économie casino qui prend ses ordres à New York et mène un nombre croissant d’invasions militaires de par le monde, au nom de la démocratie... La prochaine étape ? Le grand marché transatlantique et la soumission des acquis sociaux et démocratiques au jeu du libre-échange absolu. Mais chut ! Restons discrets. Il faut préservez la négociation. Comprenez bonnes gens, "sans nous, ce serait pire"…

En cette fin 2013, nos ressources s’épuisent et, sauf miracle et retour de la période glacière, nous allons devoir survivre à un réchauffement climatique dont seule la folie typique du capitaliste permet de croire qu’il sera une partie de plaisir…Ou une occasion de faire des affaires. Là également, plus aucun parti « démocratique » représenté pour oser remettre fondamentalement en cause les sources d’un productivisme et d’une société de consommation qui transforme chaque être humain en une simple pile pour un système devenu machine. Même les écologistes semblent perdus dans les errements de l’économie verte, s’abreuvent du bio et s’imposent avec rigueur le tri sélectif de déchets en pensant ainsi sauver la planète et les agriculteurs des pays du sud, sans remettre frontalement en cause les grandes multinationales et leurs pratiques, et oubliant bien souvent les crève-la-faim de chez nous, qui feraient des économies s’ils étaient fichus de consommer plus intelligemment...

En cette fin 2013, je ne peux donc que nous souhaiter une chose : la naissance d’un nouveau parti, un parti-mouvement qui prendra ses positions avec ses membres et les fera respecter, plutôt qu’un parti qui prends ses ordres auprès de la Commission ou du bureau du Parti. Un parti réellement soucieux de l’égalité, de la démocratie, de l’écologie, et du féminisme. Un parti qui n’oublie pas sa raison d’être : porter avec et pour les citoyens les solutions qui permettent de rêver un avenir meilleur. En votant comme ils l’ont fait en cette année 2013, plus aucun parti démocratique représenté ne se donne encore l’objectif de nous faire rêver. Plus aucun parti ne nous fait rêver.

Alors il nous revient de construire une alternative crédible, loin des divisions idéologiques stériles des microscopiques-gauches en éternelle lutte. Loin de l’écrasante présence du PTB qui, malgré des militants extraordinaires et de nombreuses propositions et analyses fort justes, fait encore légitimement peur à tout qui croit au système parlementaire et refuse de s’inscrire dans l’héritage du socialisme réalisé et ne pourra jamais constituer une alternative crédible. Et après plus de 30 ans d’essai, il est probablement temps de passer la main...

Cette alternative en construction est peut-être née à Liège lors des dernières élections communales, avec VEGA, et son premier élu communal. Depuis, le mouvement vert et de gauche - écosocialiste pour les intimes - semble prendre une ampleur bien plus large et attire des gens connus et moins connus. Le rêve est-il à nouveau permis ? Porterait-il le nom d’une des étoiles les plus lumineuses de notre espace proche ? Quoi qu’il en soit, VEGA est déjà visible dans la nuit, en cette nuit des plus noires, c’est déjà une bien belle victoire...

*Le politique est un con : il légifère sur son endettement mais se moque de l’endettement privé. En gros, nos élus se sabordent, nous sabordent.

imprimer
envoyer
16632
commenter (1)
  • Une étoile brille-t-elle dans la nuit ? Posté par Pedro, le 27 décembre 2013
    Une étoile, un rêve...ou juste l’espoir le temps d’un éclair ? VEGA "...attire des gens connus...", pour défendre le projet ou pour s’en servir (...)
    Lire la suite

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?