Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Une majorité musulmane à Bruxelles ?
3.10.2010

Une majorité musulmane à Bruxelles ?

imprimer
envoyer
13099
13100
13101
13102
13103
13104
13105
13108
13109
13110
commenter (10)

Une majorité musulmane à Bruxelles, en 2030 : ce sera, m’apprend un communiqué de presse, le sujet de l’émission La Pensée et les Hommes du samedi 30 octobre [1]. Pour en parler avec Jacques Lemaire, le directeur de l’émission, je vous le donne en mille : Chemsi Cheref-Khan, le candidat malheureux à la présidence du Centre d’action laïque (soutenu entre autres par Jacques Lemaire) et invité permanent à l’émission.

Pourquoi ce thème ? Parce que ledit Cheref-Khan (CK pour la suite) annonce la tenue d’un colloque sur ce sujet le 13 octobre à l’ULB. Or, CK, ce n’est pas n’importe qui. Il est membre du bureau politique du Parti Populaire de Mischaël Modrikamen dont le nouveau député Laurent Louis s’est rendu tristement célèbre par ses déclarations racistes à l’égard des Roms [2]. Le colloque de CK s’appelle précisément Bruxelles, ville musulmane en 2030 ?, ce qui évoque le titre d’une couverture du Vif-l’Express (qui n’en rate pas une quand il s’agit de faire peur avec l’islam) et, dans la foulée, fut celui d’un article écrit par le dénommé Aldo-Michel Mungo, ancien camarade de CK au Parti populaire, dans la version française du Jerusalem Post [3]. Bref, CK fait partie d’une mouvance incontestablement laïque [4], mais, comment dire, pas très portée vers l’apaisement des tensions entre communautés. Spontanément, ce n’est sûrement pas à un membre du PP que j’aurais demandé des conseils en matière de « vivre-ensemble ». Mais La Pensée et les Hommes doit avoir ses raisons…

Une majorité musulmane à Bruxelles ? Au train où vont les choses, c’est bien possible. Ça vous fait peur ? Désolé, c’est trop tard. Il ne fallait pas, en 1965, signer des conventions avec le Maroc et la Turquie en vertu desquelles des travailleurs sont arrivés par trains entiers pour faire tourner nos entreprises. Puis, il ne fallait pas leur permettre d’être rejoints par leurs épouses et leurs enfants. Il ne fallait pas leur permettre d’engendrer d’autres enfants. Il fallait les empêcher de leur transmettre leur religion dont il ne fallait d’ailleurs pas reconnaître le culte, ni permettre que les premières mosquées ne s’ouvrent dans des garages désaffectés. Ensuite, il ne fallait pas les autoriser à demander et obtenir la nationalité belge. Et dans un autre registre, il fallait s’opposer à l’exode urbain des Bruxellois « de souche » qui leur a fait de la place au cœur de la ville. Maintenant, la démographie fait inexorablement son œuvre.

Bref, bon gré mal gré, il faut faire avec. Et il faut le faire sans plus attendre. Trop de retard a déjà été accumulé. Il y a ceux, dans le genre Mungo, qui y voient clairement une menace : celle de l’« islam réac » qu’il faudrait coûte que coûte éradiquer. Personnellement, je ne suis pas forcément contre, à condition de bien s’entendre sur ce que le terme « réac » recouvre. Mais, de plus en plus, les nouveaux croisés tombent le masque : c’est l’islam comme « idéologie totalitaire » (Geert Wilders) qu’ils combattent, dans toutes ses manifestations, y compris les plus anodines. Face à la future majorité de la population bruxelloise, ceux-là nous promettent la guerre civile. Il y a ceux qui n’ont toujours rien remarqué, pour qui Bruxelles est toujours une ville « blanche » peuplée de 90% de francophones et de 10% de Flamands, dont les yeux s’ouvriront avec plusieurs temps de retard et qui s’en mordront les doigts. Il y a ceux qui veulent tracer un cordon sanitaire pour séparer l’espace où l’islam visible est autorisé et celui où il est interdit. Il y a enfin ceux qui ont bien compris ce qui se jouait et qui, pour ne pas être largués, ont recruté à tour de bras un peu n’importe qui, et qui s’en mordront les doigts aussi.

Les Bruxellois musulmans ne méritent ni d’être ignorés ni d’être racolés. Seulement d’être respectés. Parmi eux, il y a bien sûr de nombreux jeunes déstructurés et des familles précarisées. Mais il y a aussi des universitaires compétent(e)s, des citoyen(ne)s capables de prendre leur sort en main sans se complaire dans l’assistanat perpétuel, des professionnels dynamiques mais qui n’ont pas oublié d’où ils viennent et qui n’ont pas honte de leurs parents. Même si c’est difficile à comprendre pour beaucoup, l’entrée dans la pleine citoyenneté des Belges de confession musulmane se fera pour la plupart d’entre eux avec leur religion, comme ils auront décidé de la vivre, et non sans elle. Leur présence au sein des différentes élites que compte cette ville devrait être un fait acquis relevant de l’évidence. Ces places qu’on se refuse à leur donner de bon cœur, ils les prendront de toute façon.

•••

[1] Sous-titre : Pour se préparer à mieux vivre ensemble.

[2] Voir ici ce qu’en a dit le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme.

[3] Pour en savoir plus sur ce personnage, lisez cet édifiant article d’Hugues Dorzée dans Le Soir.

[4] Il fut notamment, en 2007, un des trois initiateurs du R.A.P.P.E.L., dont il a démissionné du bureau au moment d’entrer en politique.

imprimer
envoyer
13099
13100
13101
13102
13103
13104
13105
13108
13109
13110
commenter (10)
  • Une majorité musulmane à Bruxelles ? Posté par Luc Delval, le 4 octobre 2010
    L’inspiration politique et philosophique d’Henri Goldman ne se rattache évidemment en rien à celles des tristes sires du PP, ni à celle des "gens de seconde zone" qu’évoque Pierre (...)
    Lire la suite
    • Bon gré mal gré Posté par Henri Goldman, le 4 octobre 2010
      • Bon gré mal gré Posté par Luc Delval, le 4 octobre 2010
        • Faire bouger les lignes Posté par Henri Goldman, le 5 octobre 2010
          • Faire bouger les lignes Posté par Luc Delval, le 5 octobre 2010
            • Faire bouger les lignes Posté par Pierre Verhas, le 6 octobre 2010
              • Faire bouger les lignes Posté par Luc Delval, le 6 octobre 2010
          • Faire bouger les lignes Posté par Luc Delval, le 6 octobre 2010
  • Une majorité musulmane à Bruxelles ? Posté par Pierre Verhas, le 3 octobre 2010
    Cette question des relations avec l’Islam a été très mal emmanchée dès le départ. Cela a d’abord été Laïcité versus Islam dans l’affaire du voile, puis Communauté juive versus (...)
    Lire la suite
  • Une majorité musulmane à Bruxelles ? Posté par Alec de Vries, le 3 octobre 2010
    Une petite nuance à apporter à ce billet : Ce n’est pas tellement s’entendre sur le terme « réac » mais plutôt déconstruire les « langages totalitaires » présents dans le discours (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?