Mais qu’en aurait pensé Spartacus ?

Billets d’humeur et regards critiques sur l’actualité socio-économique : chômage, pauvreté, emploi, inégalités, domination, sécurité sociale, travail précaire, démocratie économique et sociale... Le tout sur fond d’impasse écologique et de crise démocratique. Par Luca Ciccia.


pub
28.02.2013

Viol-Etat Belge : suite et pas fin...

imprimer
envoyer
commenter

Le tribunal de la Cour d’Appel à tranché. "Sabine", violée, ne devra in fine pas payer les frais de justice à hauteur de 5.200 euros. La cour a estimé que la partie civile n’avait pas "succombé". Derrière ce jargon juridique se cache une réalité bien sombre. La victime aura donc été la seule sur le banc des accusés...

Reste à présent à espérer que les marques de sympathie et de colère ne resteront vaines et que la loi qui permet une telle ignominie soit modifiée. Le groupe Ecolo-Groen a déposé un amendement à l’article 162 du code d’instruction criminelle en ce sens. Le groupe socialiste serait en réflexion pour faire de même.

D’ici là, les faits restent têtus.

Quand il y a meurtre, le procureur du roi saisit un juge d’instruction dans le journée pour ouvrir l’instruction judiciaire. Quand il y a viol, il faut attendre des mois, et la constitution de partie civile. Les délais sont plus longs encore à Bruxelles. Quand il y a meurtre, une brigade spécialisée enquête. Quand il y a viol, vous pouvez tomber sur le premier imbécile venu. Quand il y a meurtre, c’est tout une communauté qui s’indigne. Quand il y a viol, c’est le silence et le déni qui s’impose...

Ce 8 mars, ce sera la journée internationale des femmes et nous devrons encore entendre tous ces discours sur la priorité politique accordée à celles-ci. Et pourtant les femmes restent victimes d’une société machiste. Le viol n’est pas une priorité politique traduite concrètement dans un financement adéquat de la justice, de la police, des associations en soutien aux femmes victimes de violences. Le viol est le plus souvent non considéré comme un crime qui doit être prévenu, poursuivi, et sanctionné.

Viol-Etat Belge : la fin pour "Sabine". Même s’ il reste à attendre les résultats d’une plainte déposée contre la police, le montant de l’aide financière accordée aux victimes (en moyenne +- 5.000 euros pour les victimes de viol...même pas de quoi rencontrer les pertes matérielles nées de l’agression et de la procédure judiciaire), et les successifs rendez-vous avec le médecin contrôle chargé de vérifier le bien-fondé d’une longue période d’invalidité. Suite et pas fin...

imprimer
envoyer
commenter

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?