Mais qu’en aurait pensé Spartacus ?

Billets d’humeur et regards critiques sur l’actualité socio-économique : chômage, pauvreté, emploi, inégalités, domination, sécurité sociale, travail précaire, démocratie économique et sociale... Le tout sur fond d’impasse écologique et de crise démocratique. Par Luca Ciccia.


pub
10.06.2013

Vive le saut d’index !

imprimer
envoyer
commenter

"Tout le monde" le sait : l’inflation, c’est mal. L’indexation, c’est encore plus mal. Il nous faut préserver la compétitivité des entreprises… Une mesure souvent prônée par les garants du développement économique est fort logiquement le saut d’index. Après mûre réflexion, je dis : chiche ! Mais précisons un peu...

"Tout le monde" s’accorde sur la nécessité de préserver le pouvoir d’achat. Ou du moins, personne n’ose assumer qu’en réalité, le développement des profits des actionnaires passent avant. Mais passons.

"Tout le monde" s’accorde pour dire que l’indexation automatique a des effets de type "boule de neige". L’indexation suit l’inflation, et la provoque… Il s’agit donc de limiter l’indexation, pour limiter l’inflation. C’est oublier le sens réel de l’indexation et le rôle des revenus dans le fonctionnement de l’économie. Mais passons.

"Tout le monde" s’accorde pour dire que la non propriété est un facteur important de dualisation de la société, et d’appauvrissement. Il faut donc préserver les locataires, et lutter contre la pauvreté, et, heu... C’est incatatoire, mais passons.

Nombreux sont les propriétaires qui ne se privent pas d’indexer automatiquement leurs loyers. L’indexation des loyers, c’est une machine à redistribuer les revenus de manière totalement inégalitaire. Le tiers et, pour les revenus les plus faibles, la moitié de l’augmentation de revenus due à l’indexation va donc directement au propriétaire… (Et si on y réfléchit un peu, va sûrement pour une belle part aux banquiers prêteurs.) Cette indexation n’est jamais au centre des attentions des politiques et organisations internationales, pourtant si bienveillantes envers les peuples, mais passons.

Tenant compte de ce que "tout le monde" dit, et considérant que si pensée unique il y a, c’est qu’elle a surement du bon, je dis, vive le saut d’index ! Suivons l’avis des FMI et consorts. Il faut préserver les locataires de la pauvreté, préserver le pouvoir d’achat, éviter les effets "boule de neige" inflationnistes, promouvoir l’économie et, surtout surtout, la compétivité de nos entreprises. Bref... bloquons l’indexation des loyers pour les 50 prochaines années ! Et merci encore à "tout le monde" pour tant de clairvoyance.

imprimer
envoyer
commenter

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?