Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Y a-t-il un "mystère PTB" ?
Le blog d’Henri Goldman

Chronique généraliste de l’actualité politique, avec quelques accents : questions interculturelles, migrations, conflit israélo-palestinien, Bruxelles…


pub
15.01.2012

Y a-t-il un "mystère PTB" ?

imprimer
envoyer
13580
13581
13582
13584
13587
13588
13591
13602
13607
13590
13583
13586
13585
13589
13592
commenter (15)

Le 17 décembre, Kim Jong Il, l’autocrate « communiste » qui dirigeait la Corée du nord fut victime d’une crise cardiaque qui l’emporta à 69 ans. À part les larmes de crocodile obligatoires des foules nord-coréennes, la disparition du Grand-Leader de la dernière dictature pure jus d’inspiration stalinienne [1] n’aura vraiment attristé personne de par le monde. Parmi les condoléances diplomatiques qui, le plus souvent, se limitaient au minimum syndical, on notera celles de la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique qui présenta ses condoléances attristées, partageant « la peine et le chagrin du peuple coréen » et affirmant que « la disparition du leader coréen était une grande perte pour le combat anti-impérialiste ». Parmi les organisations membre de la FMJD, on trouve Comac, l’organisation de jeunesse du Parti du Travail de Belgique.

Cet hommage au satrape coréen est-il vraiment partagé par Comac ? Pas du tout, affirme Aurélie Decoene, sa présidente : « Comac n’a pas souscrit à cette déclaration. Comme le PTB, nous ne soutenons en aucun cas le régime nord coréen, pas plus qu’aucun régime dynastique. Les positions défendues par Comac sont celles votées lors de son dernier congrès, qui seront d’ailleurs disponibles en ligne à partir de ce soir sur notre nouveau site... [2]. C’était exactement dans les mêmes termes que le PTB avait récusé l’accusation de collusion avec le régime nord-coréen. Dans un communiqué de presse du 20 décembre, le bureau politique du parti s’indignait de ce que l’émission de la VRT Terzake du 19 décembre ait présenté le dénommé Jef Bossuyt, grand admirateur du régime nord-coréen à travers l’association Korea is one comme s’exprimant au nom du PTB : « Monsieur Bossuyt n’a en aucun cas le droit de s’exprimer en notre nom. ». Jef Bossuyt est pourtant le collaborateur attitré de Solidaire, l’hebdo du PTB, pour ce qui concerne la Corée [3]. Quant à ce que pense vraiment le PTB de la Corée du Nord, « Il va de soi que le PTB ne cautionne absolument pas les déclarations de Jef Bossuyt à Terzake, qui ne sont pas les nôtres et qui ne représentent en aucun cas nos positions sur le socialisme. Nous nous opposons en effet très clairement à tout modèle politique basé sur une dynastie. » On déduit de ces déclarations que c’est uniquement le fonctionnement dynastique qui gène le PTB et son mouvement de jeunes. N’est-ce pas un peu court ? On aimerait en savoir plus.

Or, dans le Solidaire du 22 décembre, il n’y a pas une ligne sur la Corée. Au bénéfice du doute, je me dis qu’entre le 17 et le 22, le délai était trop court pour rédiger ne fut-ce qu’un entrefilet [4]. J’attends donc avec impatience le numéro de rentrée du 12 janvier 2012. Or, dans cet hebdomadaire qui consacre toujours plusieurs pages à l’actualité internationale, pas une ligne sur la Corée du nord. Idem sur les sites internet : rien sur le site de Comac où j’ai vainement recherché à quoi sa présidente faisait allusion, ni sur le site du PTB qui semble avoir été soigneusement expurgé de toute référence compromettante. Impossible donc d’accéder à une analyse quelconque du régime nord-coréen. Par contre, jusqu’à nouvel ordre, on peut toujours savoir ce que le PTB pense de la Chine, désormais un des pays les plus inégalitaires du monde [5]. Alors que Pierre Larrouturou explique que, aujourd’hui, la bulle spéculative en Chine atteint un montant triple de celle des États-Unis au moment de la crise des subprimes, et ce avec les encouragements de son gouvernement, Baudouin Deckers (responsable des relations internationales du PTB) affirmait en 2008 que la Chine ne courrait aucun risque de récession et que la crise financière ne la toucherait pas. Le moteur de recherche du site du PTB ne mentionne plus aucun texte sur la Chine postérieur à cette date.

Cette posture où le malaise est manifeste oblige à revenir sur les circonstances du virage du PTB, auquel j’avais consacré le 3 mars 2008 le premier billet de ce blog. Un virage qui s’est amplifié depuis et qui a transformé l’ancienne secte maostalinienne en un petit parti dynamique ouvert désormais à toutes les alliances progressistes, notamment à l’égard des directions syndicales inconditionnellement soutenues dans leur opposition aux politiques d’austérité. Je relevais alors que ce changement d’orientation s’était fait sans rupture, avec les mêmes qui avaient assumé l’ancien cours sectaire. Ce qui alimentait une suspicion : le virage pourrait bien n’être que cosmétique et tactique. Il subsisterait « un parti derrière le parti », un noyau secret marxiste-léniniste à l’ancienne tirant discrètement les ficelles du « parti ouvert » au style jeune qu’il est en partie devenu. Les explications embarrassées sur la Corée du nord et sur la Chine, le maintien de relations internationales avec toutes les fractions archéo-staliniennes qui subsistent dans le mouvement communiste ne peuvent qu’accréditer cette hypothèse qui interdit à beaucoup de s’engager en confiance dans un travail commun avec le PTB [6].

Sans doute le virage du PTB initié en 2008 est-il une réussite qui lui a permis de sortir de son isolement. Solidaire est devenu un hebdomadaire largement ouvert à tout ce qui conteste de près ou de loin l’ordre capitaliste établi. Politiquement, le PTB défend aujourd’hui un modèle « social-démocrate radical » prônant la prééminence de l’État contre le marché combiné avec une forme de néo-belgicanisme institutionnel. Il recrute désormais des jeunes « cool » [7] qui tranchent avec les figures de moines-soldats de la génération des fondateurs toujours bien présents. Mais tant que cette suspicion ne sera pas levée, le PTB ne sera jamais complètement accepté, malgré tous ses efforts, au sein de la gauche démocratique. Ce dernier pas, qui romprait avec l’héritage de Ludo Martens et impliquerait une prise de distance claire avec la Chine, la Corée du nord et toutes les scories du stalinisme, le PTB sera-t-il capable de le faire ? Certains en doutent sérieusement.

•••

Post-scriptum (25.01.2012)

PDF - 82.7 ko

David Pestieau, le rédacteur en chef de Solidaire, l’hebdomadaire du PTB, s’est fendu d’une longue réponse argumentée à ce billet. Sa lecture vaut le coup. Pour en prendre connaissance, cliquez sur la photo de son auteur.

Je ne commenterai pas ce commentaire. À chacun de se faire une opinion (et il y en a de fort tranchées parmi mes amis). Mais je tiens à saluer la disposition au dialogue dont fait preuve la jeune génération du PTB. Dans le monde politique (gauche y compris), c’est trop rare pour ne pas être souligné.

•••

[1] Cuba ayant déjà entre-temps assoupli quelque peu son régime.

[2] 23 décembre, sur le mur Facebook d’Olivier Biérin.

[3] Lire par exemple cet article datant de 2005 prédisant un « boum économique » en Corée du Nord en ignorant la famine en cours.

[4] En fait, c’est fort douteux. Un hebdomadaire s’imprime en 24h et doit pouvoir être aisément modifié jusqu’à la dernière minute. Sans quoi il est dépassé avant même de paraître.

[5] Voir notamment son « coefficient de Gini » et ce qui concerne sa politique en matière d’éducation.

[6] Ainsi, le PTB conserve en France des relations privilégiées avec les trois dissidences du PCF qui prétendaient maintenir l’orthodoxie du parti de Maurice Thorez et Georges Marchais et qui, notamment, se sont opposés à la constitution du Front de gauche accusé de diluer l’identité communiste.

[7] Bien représentés par les personnalités sympathiques et truculentes de Raoul Hedebouw et Marco Van Hees, invités désormais réguliers aux panels politiques de la RTBF.

imprimer
envoyer
13580
13581
13582
13584
13587
13588
13591
13602
13607
13590
13583
13586
13585
13589
13592
commenter (15)
  • Moderniser la Russie Posté par Bernard De Backer, le 10 février 2012
    Il est intéressant de parcourir certaines pages de Solidaire, notamment dans "Histoire et culture". J’y ai notamment découvert ce petit article sur un livre "Au-delà de l’Oural" (...)
    Lire la suite
  • Y a-t-il un "mystère facho" ? Posté par Luc Delval, le 29 janvier 2012
    En fait de mystère en voilà un autre qui concerne le PTB : http://goo.gl/8NXi4
    Lire la suite
  • Terzake Posté par Bernard De Backer, le 17 janvier 2012
    J’ai regardé attentivement cette émission et je l’ai revisionnée. Jef Bossuyt n’y était pas présenté comme porte-parole du PVDA, mais bien comme membre du PVDA (« van de PVDA ») et de (...)
    Lire la suite
    • Terzake Posté par Luc Delval, le 18 janvier 2012
  • Y a-t-il un "mystère PTB" ? Posté par Martin Ferré, le 17 janvier 2012
    Je me demande si quoi que ce soit qui touche au PTB trouvera un jour grâce aux yeux des "savants" auto proclamé de la gauche : Pour Anne Demelenne, le livre "priorité de (...)
    Lire la suite
  • Y a-t-il un "mystère PTB" ? Posté par Martin Ferré, le 17 janvier 2012
    "Celui qui croit posséder la vérité ne songe pas à la chercher" Henri Goldman reconnait lui même avoir adopté des positions erronées sur la Lybie et le CNT, il serait facile de lui (...)
    Lire la suite
    • Délire Posté par Henri Goldman, le 17 janvier 2012
  • Y a-t-il un "mystère PTB" ? Posté par GDRM, le 16 janvier 2012
    On peut se demander s’il y a mystère si autant Comac que le PTB réagissent en les termes expliqués par l’article. "Mais tant que cette suspicion ne sera pas levée, le PTB ne sera (...)
    Lire la suite
    • Le poids d’une histoire Posté par Henri Goldman, le 16 janvier 2012
  • Y a-t-il un "mystère PTB" ? Posté par Luc Delval, le 16 janvier 2012
    Ces questions sont des plus légitimes. Mais sont-elles des plus urgentes ? Le long cri d’amour d’Elio Di Rupo à l’adresse de la Commission européenne, à qui cet affreux gauchiste (...)
    Lire la suite
    • Y a-t-il un "mystère PTB" ? Posté par Henri Goldman, le 16 janvier 2012
      • Y a-t-il un "mystère PTB" ? Posté par Luc Delval, le 17 janvier 2012
  • L’activisme PTB sur le terrain associatif Posté par Antoinette Brouyaux, le 15 janvier 2012
    Pour ma part, j’ai un embarras : de plus en plus dans mes activités militantes associatives, je suis en contact avec des gens de la mouvance PTB (sans doute pas le noyau dur, (...)
    Lire la suite
  • 40 ans, 1,5%... Posté par Tom Goldschmidt, le 15 janvier 2012
    "un petit parti dynamique", certes, mais qui ne réunit aux dernières élections que 1,5% des voix à la Chambre, au bout de près de quarante ans d’existence. Certes, il y a là de quoi (...)
    Lire la suite
    • 40 ans, 1,5%... Posté par Martin Ferré, le 17 janvier 2012

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?