22.03.2009

Est-ce bien raisonnable ?

imprimer
envoyer
823
831
829
commenter (3)

EST-CE BIEN RAISONNABLE ?

Ce vendredi 20 mars, la Libre Belgique consacrait deux pages au thème des « accomodements raisonnables » (1). Le même soir, la commune de Schaerbeek organisait une conférence-débat sur le même sujet (2). Il y a de grandes chances (ou de grands risques...) qu’il soit également présent dans la prochaine campagne électorale. Sujet délicat, gare aux dérives...

DU HANDICAP A LA RELIGION

Le terme d’"accommodements raisonnables ", nous vient du Québec (et c’est sans doute pourquoi un « nouveau concept » a une dénomination française et non anglaise...) Insipiré des aménagements réalisés pour les personnes handicapées, il désigne une pratique visant à permettre la cohabitation harmonieuse des différentes composantes d’une société de plus en plus multiculturelle, afin que personne ne se sente discriminé : cela peut porter sur la nourriture servie dans les équipements collectifs, la mise à disposition de lieux de prière, un aménagement des horaires de travail... L’adjectif « raisonnable » veille toutefois à limiter ces accomodements, pour éviter qu’ils ne nuisent au bon fonctionnement de l’entreprise ou aux droits d’autres personnes.

Bien que je me considère comme « raisonnablement accomodante » dans mes convictions laïques, le débat schaerbeekois m’a plongée dans une grande perplexité. Tout d’abord, même si des allusions nombreuses ont été faites à divers publics supposément concernés (Juifs, pentecôtistes, femmes, handicapés...) tous les invités parlaient en fait depuis une position musulmane, sauf le « sage de service », Pierre Ansay, qui était là pour porter un regard plus généraliste. Tout aussi gênant (bien qu’hélas assez courant...), pour un sujet qui concerne effectivement souvent les femmes - « accomodées » à diverses sauces d’ailleurs... - il était surprenant que tous les orateurs soient des hommes, y compris le sage de service.

Il était donc clair qu’on allait parler prioritairement, sinon exclusivement, d’accomodements en rapport avec les religions en général, et l’islam en particulier. De quoi faire grimper au plafond les laïcs purs et durs, à qui l’on pourrait pourtant suggérer de pousser jusqu’au bout leur volonté de séparer radicalement religion et espace public en nous débarrassant de quelques archaïsmes chrétiens, genre Pâques ou Noël. Et pourquoi pas remplacer un de ces congés trop connotés par un jour férié le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des Femmes...

L’irruption des religions dans l’espace public et le danger que cela peut faire peser sur les droits d’autres catégories de la population, et en particulier les femmes (3), voilà des sujets de polémiques qui ne manqueront pas d’égayer nos longues soirées de printemps. Il y aurait également beaucoup à dire sur ce rapprochement entre religion et handicap qui, je dois le dire, me paraît assez cocasse dans la bouche de croyants. Cependant, il existe d’autres enjeux, d’autres périls, qui peuvent passer davantage inaperçus...

AU SERVICE DE LA FLEXIBILITÉ

Plus particulièrement, la revendication d’adaptation des horaires de travail aux croyances religieuses fait tourner mon sang de syndicaliste. En effet, dans le domaine de l’entreprise, les « accomodements raisonnables » apparaissent comme autant d’arrangements individuels (ou communautaires), qui vont à l’encontre de l’organisation collective du travail. Un dispositif au service d’une flexibilisation accrue, très prisée par le patronat... Le manager présent dans le panel s’en réjouissait d’ailleurs ouvertement. Ceux qui, pour des raisons religieuses, souhaitent avoir congé le samedi, ou le vendredi, ou n’importe quel autre jour, pourraient rattraper ces heures le soir, ou le dimanche... Avec une double conséquence : au travail, rendre les horaires encore plus éclatés qu’ils ne le sont déjà, ce qui complique l’organisation d’une vie syndicale ; et hors du travail, de mettre des obstacles supplémentaires à la vie commune, au-delà des « communautés » et des croyances. Certes on garderait de précieux jours et moments de congé, où l’on pourrait se voir, faire du sport ou la fête... mais entre soi.

Bref, si le dimanche a une connotation trop chrétienne, le choix d’un autre jour de la semaine me conviendrait tout aussi bien, à condition qu’il soit le même pour tous (avec des dérogations exceptionnelles et une rémunération adaptée pour ceux qui travailleraient quand même dans des activités sociales, culturelles...). De même, qu’on remplace certains congés liés à des fêtes chrétiennes par des fêtes muslmanes, juives... ou laïques ne me donne pas non plus des boutons : ce serait l’occasion de mieux partager des moments festifs avec des amis d’origines diverses. Sinon, gare à l’éclatement de nos sociétés. Après, il faudra encore ramer pour rétablir ce fameux « lien social » qu’on ne cesse de défaire, parfois avec les pires intentions (comme là où l’humain est remplacé par des machines, question de rentabilité), mais parfois aussi avec les meilleures.

(1)http://www.lalibre.be/index.php?vie...

(2) Organisé par Tamimount Essaidi, Echevine de l’Intégration sociale, avec Pierre Ansay, ancien Délégué Wallonie-Bruxelles à Québec, Ibrahim Akrouh, mémorant en droit et en sciences politiques, Radouane Boulhal, Président du MRAX, Salim Haouach, manager dans une grande entreprise de distribution

(3)Voir à ce sujet le site féministe québecois www.sisyphe.org

imprimer
envoyer
823
831
829
commenter (3)
  • Est-ce bien raisonnable ? Posté par Nadia Geerts, le 26 mars 2009
    Bonjour, En postant ce commentaire, j’étais bien consciente que nous ne partagions pas les mêmes options quant à l’interprétation à donner à la laïcité, ayant lu vos prises de (...)
    Lire la suite
  • Est-ce bien raisonnable ? Posté par Nadia Geerts, le 24 mars 2009
    Bonjour, Je partage totalement votre analyse. J’ai d’ailleurs consacré un article au même sujet sur mon blog suite à la conférence à Schaerbeek ; ne sachant pas si vous l’avez lu, (...)
    Lire la suite
    • Est-ce bien raisonnable ? Posté par Irène Kaufer, le 26 mars 2009

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?