Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Le premier mai des socialistes bruxellois
1.05.2008

Le premier mai des socialistes bruxellois

imprimer
envoyer
5
6
38
commenter (3)

Un premier mai en tryptique : meeting traditionnel le matin avec effets de tribune garantis, participation l’après-midi aux festivités renaissantes de la FGTB à la place Rouppe (avec Axelle Red en vedette — à part pour son nom, j’avoue n’avoir jamais compris les raisons de l’engouement obligatoire que cette chanteuse provoque) et, la veille au soir, la Fête du Progrès au Botanique, « en présence d’Elio, Laurette, Philippe, Charles et les autres ». Le tout concocté par Carl De Moncharline, Prince de la Branchouille, qui fourgue ses DJ’s chaque fois qu’il peut. Comme j’ai plutôt des goûts ringards (genre « Le monde est un village »), je n’y suis pas allé.

C’est donc par la radio que j’ai appris que quelques autres, pas prévus, s’y sont pointés : des sans-papiers rescapés de la manifestation non autorisée de mardi soir devant l’Office des étrangers. Hommage aux socialistes : c’est à eux, et à personne d’autre, qu’on vient demander des comptes, preuve qu’on a des attentes à leur égard. C’est vrai qu’ils ont beaucoup promis…

Flash back. En mars, une bonne centaine de sans-papiers occupent un bâtiment de la rue Royale. Ce bâtiment, appartenant à la communauté française, a été mis à leur disposition par Marie Arena, à ce moment encore Ministre-Présidente et très solidaire de leur cause. Scénario désormais classique : grève de la faim, problèmes sanitaires graves, dramatisation, interpellation du Ministre de l’Intérieur. Qui se délecte intérieurement : ça se passe dans un bâtiment mis à disposition par une socialiste (Arena), sur le territoire de la ville de Bruxelles dirigée par un socialiste (Thielemans), où l’aide médicale urgence est gérée par un président de CPAS socialiste (Mayeur). Les socialistes ont voulu l’embarrasser ? Qu’ils se démerdent tout seuls s’ils veulent sortir du guépier où ils se sont fourrés.

De l’arc-en-ciel à la violette, de la violette à Leterme, les « amis des sans-papiers » sont à chaque coup un peu moins influents au sein du gouvernement. Et pourtant, l’attente est immense, et le désespoir à la hauteur des promesses à la réalisation toujours différée…

imprimer
envoyer
5
6
38
commenter (3)
  • Le premier mai des socialistes bruxellois Posté par Bob, le 2 mai 2008
    Les contradictions internes de la sociale-démocratie, notamment autour de la question de la mondialisation néo-libérale dont les sans papiers ne sont qu’un effet induit(une (...)
    Lire la suite
  • Le premier mai des socialistes bruxellois Posté par Anonyme, le 2 mai 2008
    Ce que tu oublies de dire, c’est que c’est Thielemans qui envoit les flics pour procéder aux arrestations, comme c’est picqué qui fait des rafles d’équatoriens, oblige les profs (...)
    Lire la suite
    • Le premier mai des socialistes bruxellois Posté par Alain LEDUC, Echevin (socialiste) à Saint-Gilles, le 8 juin 2008

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?