Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Controverse sur le pouvoir d’achat
15.06.2008

Controverse sur le pouvoir d’achat

imprimer
envoyer
59
60
61
62
64
commenter (5)

La protestation sociale relative au pouvoir d’achat monte comme une marée depuis plus d’un an. À peine Sarkozy avait-il déclaré qu’il serait « le président du pouvoir d’achat » qu’il se pavanait avec ses amis rupins, leurs yachts, leurs montres Rolex, leurs stylos Mont-Blanc et leurs épouses en papier glacé. Cet étalage impudique de richesses est une véritable insulte, non seulement à la misère, mais aussi au travail. Face à l’arrogance de cette nouvelle noblesse de la finance, la moindre des choses de la part du tiers-état était bien de manifester qu’il ne resterait pas humblement à sa place. Qu’il n’accepterait pas sans broncher que la part des salaires dans le revenu national soit en chute libre. C’est une question d’équité, mais encore plus de dignité.

Mais peut-on pour autant affirmer que la baisse du pouvoir d’achat est « absolue » — c’est-à-dire en mettant mécaniquement en relation les salaires et les prix des produits de première nécessité — ou seulement relative — par rapport à la richesse globale, en tenant compte de l’évolution des modes de vie et en fonction de nouveaux standards de consommation telle que la société (ou plus exactement le marché) les produit en permanence ? Surtout en Belgique où un mécanisme unique en Europe de liaison des salaires à l’indice des prix (l’index) préserve le pouvoir d’achat des salariés. Ce n’est qu’à la marge du salariat traditionnel que la baisse du pouvoir d’achat peut se prouver. Mais cette marge augmente. L’emploi salarié de type fordiste (au sein de grandes entreprises pratiquant le dialogue social) est en régression, la précarisation des emplois et la filialisation qui déqualifie (le syndrôme GB Express [1]) ainsi que le développement des temps partiels contraints plongent de nombreux travailleurs dans l’inquiétude du lendemain. Les écarts de revenus augmentent, même à l’intérieur du salariat. Le salaire médian baisse, même si le salaire moyen reste stable [2].

Réduire le taux de TVA ?

Cette polémique est vaine. Que la baisse du pouvoir d’achat soit absolue ou relative, le développement des inégalités sociales est un poison pour la démocratie. Mais cette polémique en cache désormais une autre, plus intéressante. S’il faut prendre des mesures pour doper le pouvoir d’achat, celles-ci doivent-elles être neutres par rapport aux habitudes de consommation, ou bien est-il légitime d’en profiter pour réorienter cette consommation vers des comportements plus écologiquement responsables ? Le point de vue développé par Philippe Defeyt avec sa casquette d’économiste de l’Institut pour un développement durable, à propos d’une éventuelle baisse de la TVA sur l’énergie (voir ici et les principaux arguments pour et contre) a mis le feu aux poudres. [3]

Si la culpabilisation des plus pauvres (coupables, par exemple, de polluer avec leur vieilles bagnoles d’occasion plus que les nouveaux 4x4 à technologie de pointe) est un scandale moral, les dispenser de toute responsabilité face aux générations futures n’est sûrement pas un service à leur rendre. De la même façon que les Européens n’ont aucun droit à empêcher les Chinois de polluer autant qu’eux. Sauf que s’ils devaient le faire, nous sommes tous morts.

Il faut donc penser simultanément la lutte contre les inégalités et la diminution de la pression écologique. Entre ces deux objectifs, il serait inconvenant de mettre une priorité. Ainsi, il y a plusieurs formules techniques susceptibles de compenser pour les bas revenus la hausse du prix de l’énergie d’une autre façon qu’en maintenant son coût à un niveau aussi bas que par le passé, et ce à impact équivalent pour les finances publiques. Je ne suis pas sûr que la formule d’un abaissement linéaire du taux de TVA sur l’énergie de 21% à 6%, avancée notamment par les organisations syndicales dans leurs propositions concernant le pouvoir d’achat, ait été vraiment réfléchie jusqu’au bout.

[1] Syndrôme GB Express : on remplace des GB « classiques » par des franchisés qui engagent leur propre personnel comme des indépendants. Horaires et conditions de travail à la carte, moins bonne convention collective, pas de délégation syndicale ni de conseil d’entreprise. Et pas de rapport de force en cas de licenciement.

[2] « En sciences sociales, il est important de faire la distinction entre moyenne et médiane. Par exemple le salaire médian désigne le palier divisant l’ensemble des salariés en deux parties égales : 50% des salariés gagnent moins que le salaire médian et l’autre moitié gagne plus. Comme les hauts salaires sont très supérieurs aux bas salaires, le salaire moyen est supérieur au salaire médian. » Source : Wikipedia.

[3] Notons que ce débat traverse aussi la droite européenne, où elle a opposé Sarkozy à Juncker. Voir aussi la prise de position du pôle écologique du PS français, contrant Sarkozy et demandant plus de clarté à son propre parti.

imprimer
envoyer
59
60
61
62
64
commenter (5)
  • Controverse sur le pouvoir d’achat Posté par Alain Van Praet, le 16 juin 2008
    Bonjour, La fiscalité "indirecte" est la plus injuste des fiscalités, car elle frappe de manière indistincte tous les citoyens, les nantis comme les autres. Une politique de (...)
    Lire la suite
  • Controverse sur le pouvoir d’achat Posté par Pierre Eyben, le 16 juin 2008
    Dans ce débat, il convient sans doute de scinder des mesures d’urgence à court terme, et des mesures plus structurelles. En ce qui concerne les premières, je n’ai pas compris (...)
    Lire la suite
  • Le pouvoir d’achat : un leurre de la novlangue néo-libérale Posté par Gilles, le 15 juin 2008
    Le problème avec la notion de "pouvoir d’achat", c’est qu’elle recouvre et masque la réalité des inégalités qui s’aggravent jour après jour depuis 30 ans et la réaction néo-libérale. (...)
    Lire la suite
  • Controverse sur le pouvoir d’achat Posté par Jean-Claude Englebert, le 15 juin 2008
    Bonjour Henri, Tu permets que je te renvoie à l’article que j’ai écris sur la question début avril ? Je pense que nous sommes d’accord sur l’essentiel, en présentant les choses (...)
    Lire la suite
  • Controverse sur le pouvoir d’achat Posté par Daniel Richard, le 15 juin 2008
    Salut Henry, Mêmes précautions que toi (voir grisé de haut de page). C’est quoi une revendication bien réfléchie ? On rencontre les problèmes de pouvoir d’achat par des (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?