Accueil du site >Blog  >Le blog d’Henri Goldman  >Pour en finir avec le vieux PS
29.05.2009

Pour en finir avec le vieux PS

imprimer
envoyer
4226
4234
4241
4252
4260
4274
4276
4309
4380
4394
4412
4539
4711
4950
5604
6268
6464
4284
4319
4366
4534
4387
4424
4537
4885
4824
4828
4846
4882
4943
6741
5652
commenter (32)

Le chant du cygne, c’est celui que l’animal pousse avant de mourir. Le PS ne mourra pas le 7 juin, mais pour un parti dominant, la dégringolade que lui prédisent les sondages est comme une petite mort. Beaucoup d’élus devront mettre un terme à leur carrière politique, et seule une minorité d’entre eux aura l’occasion de se replier sur cette part de gâteau de la société que le PS a loti depuis des décennies pour y placer des femmes et des hommes d’influence en attendant des jours meilleurs. Quelle que soit l’ampleur de sa défaite, le PS restera le parti dominant dans l’administration wallonne, encore pour une législature au moins. S’il décidait de s’en servir depuis une éventuelle opposition, sa capacité de nuisance serait redoutable. Qu’il y réfléchisse avant d’éventuellement passer à l’acte, car ce serait alors sa mort définitive.

Le PS est en train de payer le fait qu’il a tout fait pour éviter, et ce depuis longtemps, l’alternance du pouvoir. Dans le malheur de la défaite qui généralement la précède, l’opposition a toujours du bon. Elle permet de faire le ménage, d’assurer le renouvellement des générations, de refaire coïncider le programme et les pratiques, d’écarter les "parvenus" au profit des idéalistes. Le pari fou d’Elio Di Rupo fut celui-ci : on pouvait rénover sérieusement le PS tout en restant au pouvoir partout. Beaucoup ont cru que la sincérité de l’homme de Mons aurait pu transformer le plomb en or, mais après dix ans de présidence, le constat est sans appel : ça n’a pas marché, ça ne pouvait pas marcher. Le prix se paiera le 7 juin. Alors qu’au niveau planétaire, le capitalisme ne fonctionne plus, au niveau wallon, dans une région pourtant profondément ancrée à gauche, la malgouvernance socialiste aura occulté ce fait massif. Bravo.

C’est de bonne guerre : le "chant du cygne" qu’entonne en ce moment le PS hypertrophie son opposition à l’égard du MR. Le clivage gauche-droite est radicalement réactivé, au point de rendre impossible toute majorité entre libéraux et socialistes, alors que les uns et les autres ont amplement démontré dans le passé n’avoir aucun problème à surmonter leurs désaccords en montant ensemble au pouvoir. Du coup, on n’envisage plus que deux coalitions possibles à la Région wallonne : l’Olivier (PS + Ecolo et CDH) ou la Namuroise (MR + les mêmes). Et chacun de spéculer sur les préférences des oranges, en passe de se "déscotcher" du PS, et surtout des verts dont on scrute dans les replis de chaque petite phrase vers où penche le cœur de Jean-Michel.

JPEG - 242.2 ko
L’Olivier, malgré tout

Je n’étonnerai personne en marquant ma préférence pour l’Olivier, qui préfigure la perspective d’une hybridation entre l’écologie politique et une social-démocratie modernisée comme socle théorique et programmatique de la nouvelle gauche du XXIe siècle. Dans une telle formule, le PS verrait ses prétentions très sérieusement rabotées. La tornade de la révolution éthique est déclenchée et plus rien ne pourra l’arrêter, que le PS soit aux affaires ou pas, et la présence d’Ecolo dans les deux scénarios devrait en garantir l’effectivité. Si on peut penser que le CDH n’aurait pas trop d’état d’âme à composer avec le plus offrant, je ne crois pas que, pour Ecolo, il y ait vraiment photo. Les plages de compatibilité programmatique avec le PS sont bien plus importantes qu’avec le MR et, de manière sans doute un peu cynique, ce ne serait sans doute pas un bon calcul de faire cadeau au PS d’une posture d’opposition de gauche qui lui redonnerait rapidement des couleurs.

Mais si les sondages se confirment, c’est un autre scénario qui émerge. La Wallonie se dotera d’une coalition namuroise (sans doute, comme la rumeur le suggère, sous la présidence de Louis Michel), non parce qu’Ecolo et le CDH en auraient fait le choix, mais parce que le PS, sonné par l’ampleur de la défaite, estimerait qu’il n’a plus la légitimité pour conduire la politique de la Wallonie et choisirait l’opposition, comme le SP.A l’avait fait au niveau fédéral à la suite de son échec électoral. Dans cette hypothèse, Ecolo aurait fait le choix de la Namuroise par défaut et par sens de l’État. Il faut bien que les affaires publiques soient conduites et, comme au moment de son entrée dans le gouvernement arc-en-ciel (1999), personne ne comprendrait que le seul vainqueur indiscutable des élections refuse de prendre ses responsabilités.

Si j’étais militant socialiste, échaudé par l’expérience, je serais tenté par l’opposition et je la mettrais à profit pour nettoyer les écuries et revenir avec un visage radicalement neuf aux élections communales. Si j’étais responsable écologiste, j’assumerais dans ce cas la Namuroise en y ratissant le flan gauche et en revendiquant les compétences sociales en plus de ses "métiers de base". Mais si j’étais simplement un Wallon de gauche, éventuellement actif dans un syndicat ou une association environnementale, et à moins d’un ras-de-marée du MR qui ne s’annonce pas, je ferais pression pour l’Olivier malgré tout, et donc pour que le PS accepte une participation modeste au pouvoir proportionnelle aux nouveaux rapports de force électoraux, en remisant sa traditionnelle arrogance, en écartant les papas cumulards et leurs fils et en abandonnant à ses partenaires le leadership dans certaines des matières qui furent depuis toujours sa chasse gardée.

Mais voilà : quand on est socialiste wallon, il faut sans doute encore plus de courage pour une participation humble au pouvoir que pour l’opposition.

imprimer
envoyer
4226
4234
4241
4252
4260
4274
4276
4309
4380
4394
4412
4539
4711
4950
5604
6268
6464
4284
4319
4366
4534
4387
4424
4537
4885
4824
4828
4846
4882
4943
6741
5652
commenter (32)
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Marc Jacquemain, le 8 juin 2009
    Et bien voilà, tout le monde est maintenant au pied du mur : Ecolo responsabilisé par sa victoire et le PS, responsabilisé par son maintien et qui a senti passer le vent du (...)
    Lire la suite
  • Le vieux PS bande encore Posté par Luc Delval, le 7 juin 2009
    Ni assommé ni anéanti, le "vieux PS" a de beaux restes. Il suffisait d’admirer, dimanche soir, le formidable travail du prothésiste dentaire de Michel Daerden pour s’en (...)
    Lire la suite
  • En France aussi ;.. Posté par BERNARD FILLET, le 5 juin 2009
    Il n’y a pas qu’en Wallonie que le PS est "vieux". Allez faire un tour rue de Solférino, actuellement en villégiature à la mairie de Lille... Je parle de France, mais c’est de (...)
    Lire la suite
    • Dommage que ce ne soit pas en Belgique... Posté par Pierre Verhas, le 5 juin 2009
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Marc Sinnaeve, le 2 juin 2009
    Une question aux critiques du PS (dont je suis) : Peut-on admettre que la gestion de la Wallonie n’est pas que "malgouvernance" : quand sortira-t-on de la généralisation (...)
    Lire la suite
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Alain Daems, le 1er juin 2009
    A la table des négociations des prochaines majorités en Wallonie et à Bruxelles : qui défendra la priorité et les budgets pour la rénovation des quartiers les plus pauvres, le (...)
    Lire la suite
    • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Patrick, le 1er juin 2009
      • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Pierre Verhas, le 1er juin 2009
        • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Luc Delval, le 1er juin 2009
          • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Daniel Vanhove, le 1er juin 2009
            • Pour en finir avec... Posté par Luc Delval, le 2 juin 2009
              • Pour en finir avec... Posté par Daniel Vanhove, le 9 juin 2009
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par chabian, le 31 mai 2009
    Deux hypothèses : j’ai peut-être rien compris au film mais il m’a semblé que la victoire de la gauche française en 1981 a été rapidement sabotée par le marché, la bourse, les taux (...)
    Lire la suite
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par thomas, le 30 mai 2009
    La politique sociale du Parti Socialiste par l’exemple dans un excellent livre de Gwenael Brees : “Bruxelles-Midi, l’urbanisme du sacrifice et des bouts de ficelle”… un livre (...)
    Lire la suite
  • Défendre le parti socialiste, c’est se condamner à l’incohérence Posté par Guy Leboutte, le 30 mai 2009
    Je lis sous le clavier de Pierre Verhas : "s’associer objectivement à l’extrême-droite est plus que nauséabond.". La matraque idéologique de l’argument d’« objectivité » est donc (...)
    Lire la suite
    • Défendre le parti socialiste, c’est se condamner à l’incohérence Posté par Daniel Vanhove, le 30 mai 2009
    • Le suivisme avec l’extrême-droite Posté par Pierre Verhas, le 31 mai 2009
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Bernard Antoine, le 30 mai 2009
    C’est consternant de lire ici et ailleurs comment certains continuent à lire le PS comme un parti progressiste indispensable au ressourcement de la gauche, de quelles illusions (...)
    Lire la suite
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Pierre Verhas, le 29 mai 2009
    Je suis membre du PS depuis 1973 (il était encore "B" à l’époque). Donc, je pense connaître un peu l’intérieur de cette machine. Une première réflexion : le PS est le deuxième parti (...)
    Lire la suite
    • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Luc Delval, le 30 mai 2009
      • Et la conséquence ? Posté par Henri Goldman, le 30 mai 2009
        • Le court et le long Posté par Luc Delval, le 30 mai 2009
      • Qui peut représenter la gauche ? Posté par Pierre Verhas, le 31 mai 2009
        • Qui peut représenter la gauche ? Posté par Luc Delval, le 1er juin 2009
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Ouardia DERRICHE, le 29 mai 2009
    Ce qui est en jeu peut-être également, c’est l’usure du système de représentation proportionnel qui provoque à terme, à la fois une plus ou moins grande indifférenciation des partis (...)
    Lire la suite
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par claude demelenne, le 29 mai 2009
    Je partage l’analyse de Marc Jacquemain. Même si les "affaires" ont vampirisé le débat politique, globalement, le PS francophone reste le PS européen le plus social. Il a fait (...)
    Lire la suite
    • Seule l’opposition ? Posté par Henri Goldman, le 29 mai 2009
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Marc Jacquemain, le 29 mai 2009
    Dur, dur de défendre le PS aujourd’hui et sur ce blog en particulier, cela ne me paraît pas fondamentalement utile. Pourtant, je vais voter PS. Pas par "fidélité atavique" (...)
    Lire la suite
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par François, le 29 mai 2009
    Petite question... La gauche ne pourrait-elle pas mieux vivre privée du PS ? La gauche est-elle vraiment représentée par ce PS qui dans les années 90 sacrifiait les services (...)
    Lire la suite
  • Ne sous-estimons pas la haine que le PS a semée Posté par G Leboutte, le 29 mai 2009
    La difficulté pour le PS à prendre un profil bas dans une majorité me paraît une bonne observation. Ils n’ont pas la culture de la modestie, c’est le moins qu’on puisse dire. Et (...)
    Lire la suite
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par alec de vries, le 29 mai 2009
    Bonjour Henry, D’accord avec ton analyse des rapports de forces (à choisir, je préfère aussi "l’olivier malgré tout" au "divers droites") mais comme tu demandes de commenter, (...)
    Lire la suite
  • Pour en finir avec le vieux PS Posté par Baruch, le 29 mai 2009
    "Elle permet de faire le ménage, d’assurer le renouvellement des générations, de refaire coïncider le programme et les pratiques, d’écarter les "parvenus" au profit des idéalistes." (...)
    Lire la suite

Avertissement

Les commentaires sont modérés a priori. Les intervenants sont priés de communiquer leur véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l’administrateur du site ne validera pas les messages dans trois cas de figure :

1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l’injure en lieu et place d’argument.

2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité.

3. Quand l’intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d’échange.


Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?