Accueil du site >Blog  >Religions et laïcités aujourd’hui  >Condamnation de Benoît XVI par la Chambre
12.04.2009

Condamnation de Benoît XVI par la Chambre

imprimer
envoyer
1135
1181
commenter (2)

Juste avant les vacances de Pâques, la Chambre a adopté une résolution qui demande au gouvernement de protester officiellement contre les propos tenus par Benoît XVI à propos de l’inefficacité de la distribution de préservatifs pour lutter contre le sida, lors de son récent voyage en Afrique.

Le texte a recueilli une large majorité, démontrant combien le vieux clivage partis confessionnels/partis laïques n’était plus pertinent : les députés CD&V et CdH, s’y sont ralliés. Seule l’extrême droite a donné de la voix pour défendre les valeurs chrétiennes. Le Belang a également saisi l’occasion de défendre le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat, Francis Van den Eynde déclarant même lors de la séance plénière qu’il critiquait le texte « en temps que libre penseur » ! Le président de la N-VA Bart De Wever, jugeant lui aussi la proposition de résolution contraire au principe de non-ingérence de l’Etat dans les affaires de l’Eglise, a, non sans humour, souligné que si, ainsi que les auteurs du texte le soutenaient, la résolution s’adressait au pape en temps que chef d’Etat, il fallait comprendre que son autorité de chef d’Etat se limitait aux habitants de la Cité du Vatican, un endroit où il croyait savoir que la problématique du sida n’était pas très aigüe...

En tant que laïque, il m’est difficile ne pas voir une immixtion du politique dans la sphère du religieux dans ce vote des députés. Et il m’est douloureux d’avoir vu la défense du principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat abandonnée à l’extrême droite et aux ultra nationalistes flamands.

La stupidité et l’immoralité des propos tenus par le pape justifiaient-elles que l’on foule aux pieds ce principe de séparation ? Rien n’est moins sûr, l’utilité de la démarche de protestation officielle de la Belgique restant à démontrer. En effet, c’est surtout dans les pays développés où l’autorité du pape est déjà fortement remise en cause, que les propos de Benoît XVI ont été médiatisés. Ils ne semblent pas destinés à avoir un impact sur les politiques de lutte contre le sida, y compris celles menées par des ONG d’obédience catholique. En revanche, il n’est pas certain du tout que la majorité des populations africaines à qui s’adressaient ce message l’ait entendu, et il est plus que douteux que la protestation belge, elle, parvienne à leurs oreilles…

Nos parlementaires seraient mieux inspirés de se consacrer à l’inscription du principe de laïcité dans la Constitution belge, où il ne figure pas. Le seul article qui traite du sujet, en effet, enjoint à l’Etat de ne pas se mêler de la nomination des ministres des cultes. Rien n’est prévu pour assurer l’émancipation de l’Etat de la tutelle du religieux. Si aujourd’hui la sphère politique échappe très largement à l’influence de l’Eglise (mais pas totalement) il n’en reste pas moins que sur le plan du principe, on gagnerait à affirmer clairement la séparation de l’Eglise et de l’Etat et le caractère laïque de ce dernier. Peut-on espérer que la prochaine proposition en ce sens rencontre, enfin, un écho favorable, y compris au sein des partis chrétiens ou ex-chrétiens qui se sont aujourd’hui montrés prêts à rejoindre leurs collègues « laïques » dans une condamnation du chef de l’Eglise catholique ? Rien n’est moins sûr. Condamner le pape, aujourd’hui, ce n’est plus guère risquer de se mettre à dos une bonne partie de l’opinion, au contraire… Défendre la laïcité de l’Etat, en revanche, n’est sans doute pas aussi porteur électoralement…

imprimer
envoyer
1135
1181
commenter (2)
  • Condamnation de Benoît XVI par la Chambre Posté par Caroline, le 20 avril 2009
    Bonjour Henri, Tout dépend en effet de ce qu’on met derrière les mots. Des régimes totalitaires se sont appelés "démocraties" sans remettre en cause l’usage que nous faisons de ce (...)
    Lire la suite
  • Un État laïque ? Posté par Henri Goldman, le 13 avril 2009
    Bonjour Caroline Il y a un curieux raccourci dans ce texte. Tu passes d’un coup d’une critique brillante de la condamnation parlementaire des propos du pape à l’affirmation (...)
    Lire la suite

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?