2.04.2010

Non à la burqa, certes, mais...

imprimer
envoyer
12945
12961
13016
commenter (3)

Sans surprise, la commission de l’Intérieur de la Chambre a voté en faveur de l’interdiction du voile intégral en rue. Quel parti, en effet, aurait pris le risque de s’y opposer et de paraître défendre une coutume aussi barbare ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit, et je trouve moi aussi intolérable de voir des femmes se promener revêtues d’une burqa ou d’un niqab.

Je me souviens d’une rencontre faite l’été dernier au parc qui s’étend devant l’église de Helmet à Schaerbeek. J’y avais emmené mes enfants jouer, et, comme souvent, nous partagions le lieu avec des familles musulmanes, ce dont témoignait le foulard recouvrant les cheveux des mamans. Mais ce jour-là, il y avait aussi une femme intégralement couverte de noir : robe jusqu’à terre, niqab ne laissant qu’une fente pour les yeux, gants. Le vent agitait tous ces voiles noirs et contribuait à donner à cette femme une allure vraiment sinistre. Après une courte hésitation, je me suis approchée d’elle et je lui ai expliqué qu’elle me faisait peur ainsi qu’à mes enfants. Elle m’a répondu qu’elle n’y pouvait rien, dans un français très pur et avec un merveilleux timbre de voix. Elle avait également de très beaux yeux, auxquels je rivais les miens, à défaut de pouvoir regarder son visage. J’ai entrepris de lui expliquer que la convivialité impliquait de voir le visage de son interlocuteur. Sur ce, elle m’a demandé si je préférais la nudité intégrale. Oui, sans aucun doute, mais j’ai gardé cette opinion pour moi en me contenant de lui exposer que, justement, des nudistes, il n’y en avait pas dans le Parc, et que ceux qui aiment à se promener tout nus ne sont pas autorisés à le faire dans les espaces publics pour ne pas offenser ceux qui ne souhaitent pas les voir, et que moi, j’estimais qu’il devrait également être interdit de se promener masquée pour la même raison. J’essayais de lui expliquer que sa présence toute de noire vêtue était pour certains - dont j’étais - au moins aussi dérangeante que la nudité le serait pour d’autres. Sur ce, elle a sorti l’argument-massue devant lequel on ne peut que s’incliner (sic) : « c’est ma religion ». Je n’ai pu que lui annoncer la fondation prochaine d’un culte nudiste – je dois toujours m’en occuper – et battre en retraite devant ce qui était devenu un groupe hostile : toutes les autres femmes présentes sur la plaine de jeux étaient venues au secours de leur sœur, et l’encourager à résister à mes attaques, lui glissant au passage « c’est une raciste ». Le mot venait d’une femme avec qui j’avais déjà échangé quelques mots conviviaux dans ce même parc un autre jour… Je pense que c’est cette solidarité de toutes les femmes musulmanes présentes qui m’a le plus défavorablement et durablement impressionnée.

J’ai donc beaucoup de mal à croire ceux qui comme Philippe Moureaux soutiennent que la coutume du voile intégral n’a rien à voir avec l’islam. Il s’agit bien ici de religion, la condamnation du vote intervenu par la vice-présidente de l’Exécutif des Musulmans ne trompe pas non plus. Et c’est bien ainsi que les députés l’entendaient. En effet, le port de la burqa ou du niqab est un phénomène extrêmement marginal dans notre pays, et qui ne constitue absolument pas un problème de sécurité ou d’ordre public. Ainsi que j’en relatais mon expérience personnelle ci-dessus, il est dérangeant, mais pas dangereux. En effet, il existe bien d’autres façons – plus discrètes - de dissimuler son identité ou de transporter des explosifs ! Donc, les députés ont voulu prendre une mesure, facile, contre l’islam radical, dont ils espèrent qu’elle sera populaire auprès d’une opinion publique qui, il y a quelques mois, avait exprimé son soutien à l’initiative suisse d’interdiction des minarets.

Les députés ont donc courageusement (sic) approuvé en commission un texte qui, devenu loi, s’avérerait sans doute difficilement applicable et ferait l’objet de recours judiciaires. Que feront-ils demain si le Conseil d’État remet un avis défavorable sur la constitutionalité du texte ? Passeront-ils outre, ou battront-ils peu glorieusement en retraite ?

Pendant ce temps, on attend toujours que le Parlement de la Communauté française discute du port de signes extérieurs de religion dans les écoles ; que les Assises de l’interculturalité - qui auraient du en vérité s’appeler Assises de l’Intercultualité - suscitent des propositions originales ; et que le Parlement fédéral veuille bien examiner sérieusement la possibilité d’inscrire le principe de laïcité dans la Constitution.

Voter sur l’interdiction de la burqa, c’est une solution de facilité qui permet l’économie d’un débat sérieux sur tout ce qui pose question dans l’organisation du rapport entre les pouvoirs publics et le fait religieux aujourd’hui. Elisons-nous des Parlementaires pour qu’ils votent des lois inapplicables ou pour qu’ils se saisissent des vraies questions de l’heure ?

Bref, bien que totalement opposée au port de la burqa ou du niqab, favorable à une interdiction de principe, via des règlements de police communaux, je trouve que le vote du 31 mars relève de la politique spectacle et est totalement inopportun.

imprimer
envoyer
12945
12961
13016
commenter (3)
  • Non à la burqa, certes, mais... Posté par Olivier MONTULET, le 17 juin 2010
    olivier.montulet@skynet.be Personnellement ce que je trouve de remarquable dans le récit de Caroline Sägesser, c’est qu’elle reconnaît être dérangée et avoir peur. J’admire aussi la (...)
    Lire la suite
  • Non à la burqa, certes, mais... Posté par Gallix Lardennois, le 10 avril 2010
    Moi-même, je me suis fait agresser il y a une dizaine de jours par une de ces hystériques qui me rendait, moi, personnellement responsable de l’exploitation de ces femmes, (...)
    Lire la suite
  • Sinistre... Posté par Michel Donceel, le 6 avril 2010
    Je comprends bien votre point de vue... Personnellement je trouve particulmièrement sinistre de voir des aisselles intégralement épilées ou des bouts de métal incrustés dans le (...)
    Lire la suite

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ?